Côte d’Ivoire-RHDP: Alassane Ouattara ‘’insulte’’ d’éminents juristes et décrète la dictature comme mode de gouvernance

Côte d’Ivoire-RHDP: Alassane Ouattara ‘’insulte’’ d’éminents juristes et décrète la dictature comme mode de gouvernance

Ce samedi 22 août 2020, au stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan-Plateau, Alassane Ouattara a été investi pour briguer un 3e mandat, après deux mandats successifs. Dans le discours du chef de l’Etat sortant, il a quasiment insulté les juristes constitutionnalistes ivoiriens et européens qui ont élevé la voix pour dire que son projet de 3e mandat était anticonstitutionnel.

«Certaines voix se sont élevées contre ma décision de candidature, avec une interprétation erronée de la Constitution de la 3e République. En tant qu’initiateur du projet de la Constitution de la 3e République en 2016, nous avions à cœur de préserver certains acquis dont la limitation à deux, le nombre de mandat présidentiel. Ce qui était vrai dans la Constitution de la 2e République en 2000, l’est également dans la Constitution de la 3e République en 2016.» Voilà comment il explique sa compréhension des textes ivoiriens.

Il a ajouté que : «Tous les observateurs de bonne foi savent très bien qu’étant dans la 3e République, rien ne m’empêche d’être candidat. C’est d’ailleurs le cas pour mes prédécesseurs s’ils remplissent toutes les autres conditions. Ce droit, j’avais décidé de ne pas l’exercer en mars 2020, pour passer la main à une nouvelle génération». Comme quoi tous les experts en droit constitutionnel qui ont élevé la voix pour démontrer la rétroactivité ou non des lois de la nouvelle constitution sont tous de mauvaise foi. Pr Martin Bléou et autres devraient revoir leurs leçons de droit constitutionnel.

Et de menacer de répression tous les Ivoiriens qui voudront s’opposer à son projet.

«Je veux donc dire aux instigateurs des troubles et des actes de violence constatés çà et là que l’Etat sera ferme pour préserver la paix et la quiétude des Ivoiriens. Nous ne laisserons pas prospérer ces actes irresponsables…», a-t-il dit avec fermeté, instaurant du coup la répression dictatoriale comme mode de gouvernance jusqu’aux prochaines élections, sans discuter avec son opposition.

GRO

Laisser un commentaire