Côte d’Ivoire-Opinion: “Il faut passer à l’offensive et obliger le pouvoir à arrêter sa campagne”

Libre Opinion face à la Politique de Côte d’Ivoire

Face à la tentative d’un troisième mandat, l’action de l’opposition n’est pas encore dosée

  • L’Opposition est trop faible ?

Je voudrais partager avec vous, chers lecteurs, ces idées que j’émets à propos des actions et débats politiques ces derniers jours ou temps.

Mauvaise idée au mauvais moment

L’idée d’un troisième mandat de Alassane Dramane Ouattara, son ministre Cissé Bacongo lui-même professeur de Droit à l’université, l’a trouvée incongrue, illogique, incorrecte, anormale, insensée, dépassée, impossible, anticonstitutionnelle… et que sais-je encore de négatif !? Disons simplement que c’est une mauvaise idée au mauvais moment… Comme si après Amadou Gon Coulibaly et Ouattara, il n’y a plus personne d’intelligent et d’instruit au RDR pour diriger le pays, ou à tout le moins être candidat(e). Quelle honte !

Mon avis sur l’action

Je pense que l’opposition a bien fait de décider de répondre par un boycott. Il ne faut surtout pas accepter pareille chose dans un pays qui s’est bâti une démocratie depuis notre papa Félix Houphouët-Boigny.

Mais quand on n’est pas d’accord, on dit non. Il faut se montrer un peu plus actif. Il faut mettre tout le monde dans le mouvement de dire non : Elèves, étudiants, transporteurs, fonctionnaires, travailleurs du privé, Hommes et femmes…

Non, c’est non…

Il faut faire en sorte que tout soit arrêté pour que les uns et les autres s’asseyent autour d’une table pour discuter. Imaginez-vous si Blé Goudé était ici… Pourquoi la Fesci ne dit rien et ne fait rien ? Dans toutes les villes, on doit sentir que les Ivoiriens ne sont pas d’accord avec cette tentative de troisième mandat.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire encore en deuil: Sery Bailly est décédé, ce qui a tué le professeur, son dernier discours qu’il n’a pas lu

Les Ivoiriens doivent envahir les rues, barrer les routes, bloquer les marchés… Que les leaders politiques appellent leurs masses et militants à sortir dans les rues des villes et villages. Il faut tout bloquer.

A mon avis, il faut passer à l’offensive et obliger le pouvoir à arrêter sa campagne. Ou bien on fait, ou bien on ne fait pas. En tant que journaliste et intellectuel, j’ai exprimé ma libre opinion et tant que citoyen.

TL

Laisser un commentaire