Côte d’Ivoire: Les preuves que le régime Ouattara-RHDP tremble (encadré meeting opposition)

Côte d’Ivoire: Les preuves que le régime Ouattara-RHDP tremble (encadré meeting opposition)

Annoncé comme une foudre qui devrait s’abattre sur le régime moribond de Alassane Dramane Ouattara, le meeting de l’opposition a eu lieu dans des conditions assez difficiles.

Un militant de l’opposition agressé par des microbes

Le stade a fait son plein par miracle, car le régime d’Alassane Ouattara, apeuré par la force d’Henri Konan Bédié et ses alliés, est passé par tous les moyens pour l’empêcher.

En effet, aux environs de 8heures, un microbe a été mis aux arrêts à quelques pas du stade Félix Houphouët-Boigny par la police. Il portait des amulettes et une arme blanche.

Un présumé microbe arrêté par la sécurité du meeting

Pendant ce temps, à Yopougon et Abobo, ses amis cassaient des cars destinés aux convois pour le meeting et agressaient les  populations pour les empêcher d’effectuer ce déplacement historique.

En outre, des microbes mandatés par le régime ont eu accès au stade avec des armes blanches. Manque de pot, certains ont été appréhendés et maîtrisés grâce aux ‘’antibiotiques’’ administrés pour la jeunesse de l’opposition avant de les remettre aux forces de l’ordre qui ont préféré rester en dehors du stade plutôt que de sécuriser les populations venues pour le meeting et qui ont investi le Félicia.

Certains gendarmes et policiers, depuis le Plateau, ont empêché les populations d’avoir accès au stade sous prétexte qu’il n’y avait plus de place. Aussi, selon le ministre Marcel Amon-Tanoh, des dizaines de cars en provenance d’Aboisso, Bonoua et Grand-Bassam ont-ils été bloqués à l’entrée d’Abidjan et leurs occupants ont été privés du meeting.

Lire aussi:  Pdci-Rda/Jean Yves ESSO ESSIS fait une ‘’explication de texte’’ à Kobenan Kouassi Adjoumani : «Oui, le destin nous ahurit par une prolixité de souffrances insupportables»

Ce sont tant de mascarades planifiées par le pouvoir en place pour éviter que le stade refuse du monde, afin de brandir les images comme un trophée pour dire que l’opposition est une coquille vide.

Un policier empêchant l’accès du Plateau à des Ivoiriens (côté gare lagunaire)

Or, à la vérité, le PDCI-RDA de Henri Konan Bédié et de Maurice Kakou Guikahué est un parti qui, a lui seul, remplit des espaces 7 fois plus grand que le Félicia. Associé aux autres partis de l’opposition tels que  FPI, UDPCI, LIDER, GPS, URD, UDCY, UNG, PIT…, le régime imagine la mobilisation monstre qui pouvait provoquer l’exil de son mentor et de ses plus proches collaborateurs. Alors, il fallait freiner l’opposition par tous les moyens.

Mais, à écouter les allocutions, les prochains jours s’annoncent décisifs quant au résultat de la désobéissance civile. Car Mamadou Koulibaly a déjà montré la voie à suivre en ces termes : « un peuple uni, jamais ne sera vaincu ».

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire