Côte d’Ivoire : «La manipulation de l’Arrêt de la CADHP par le gouvernement devrait interpeller sur les résultats que la CEI contestée donnera» (Un pro-Soro)

Côte d’Ivoire : «La manipulation de l’Arrêt de la CADHP par le gouvernement devrait interpeller sur les résultats que la CEI contestée donnera» (Un pro-Soro)

La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a rendu un arrêt le 15 juillet 2020 sur la Commission électorale indépendante (CEI). D’un côté l’opposition crie victoire, de l’autre côté le gouvernement crie victoire. Des deux côtés qui a mal compris ou qui manipule l’opinion sur l’Arrêt de la CADHP ? El Hadj Mamadou Traoré, le fidèle parmi les fidèles compagnons du président de ‘’Générations et peuples solidaires’’ (GPS), Guillaume Soro, dénonce et avertit. Contribution au débat d’éclairage.

Mamadou Traoré et son mentor Guillaume Soro

LA MANIPULATION DE L’ARRÊT DE LA COUR AFRICAINE… Je crois que tous les ivoiriens lucides ont compris la manipulation de l’opinion que le communiqué du gouvernement sur l’arrêt de la Cour Africaine a tenté de faire. En effet, le gouvernement a tenté de faire  croire dans son communiqué, que dans cet arrêt de la Cour africaine dans l’affaire CEI l’opposition aurait été déboutée. Cela n’est pas vrai.

Au contraire, d’une manière diplomatique et subtile, la Cour a ordonné à la Côte d’Ivoire d’équilibrer la composition des Commissions Électorales locales et de revoir le processus de désignation des représentants de la société civile. D’une manière très claire, la Cour ordonne au Gouvernement de réformer la CEI en ses démembrement locales et au processus de désignation de la société civile. Et cela avant trois mois.

Lire aussi:  Législatives 2021 à Gagnoa S/P: Odette Lorougnon (EDS) veut le siège de Kakou Guikahué (PDCI)

Le gouvernement s’est contenté, dans son communiqué, de relever les points qui lui sont  favorables, dans cet arrêt, en biffant royalement les points qui ne l’arrangent pas. Cette manipulation de l’arrêt de la Cour africaine par le gouvernement devrait nous interpeller concernant les résultats que la CEI contestée donnera. En effet, la réaction du gouvernement dans l’affaire de l’arrêt de la Cour Africaine devrait nous inquiéter quant à la sincérité des résultats qui seront données par cette CEI contestée par l’opposition.

Et puis, pourquoi le gouvernement s’est-il précipité pour produire un communiqué concernant l’arrêt de la Cour Africaine dont il a contesté l’arrêt concernant l’affaire qui a opposé Guillaume Soro à l’Etat de Côte d’Ivoire? Cette Cour dont il a décidé de ne pas respecter l’arrêt qui l’a débouté dans l’affaire Guillaume Soro contre l’État de Côte d’Ivoire. La dignité aurait voulu que le gouvernement ignore cet arrêt de la Cour qui vient d’être produit récemment.

On voit clairement ici que quand une affaire l’arrange, la Cour Africaine devient une Institution crédible pour le gouvernement. Quand une affaire ne l’arrange pas, la Cour devient une Institution à combattre. Tout le monde voit à travers ces réactions du gouvernement que ses positions sont fonctions des résultats qui sont en sa faveur ou non.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: «La désillusion des dirigeants du Rhdp est grande et leur enthousiasme s’éteint progressivement à chacune de leurs petites sorties» (Bédié)

C’est le gouvernement seul qui a compris que la Cour Africaine a débouté l’opposition dans l’affaire CEI. Sinon tous les médias internationaux et les observateurs crédibles et impartiaux ont relevé la victoire de l’opposition sur le gouvernement dans cette même affaire. Toute cette manœuvre du gouvernement ne présage rien de bon. Et s’il pense qu’il peut compter sur un boycott des élections par l’opposition, il se trompe lourdement.

Laisser un commentaire