Jean-Yves Esso Essis

Côte d’Ivoire : Jean-Yves ESSO ESSIS (PDCI) répond à un illustre inconnu bien connu d’Affi N’guessan (FPI)

Côte d’Ivoire : Jean-Yves ESSO ESSIS (PDCI) répond à un illustre inconnu bien connu d’Affi N’guessan (FPI)

 

Lettre Ouverte à un illustre inconnu en mal de reconnaissance, Haut Parleur du FPI Canal Opportuniste.

Abidjan, le jeudi 07 mai 2020

08h45

Par JYEE

Objet : Droit de réponse à un illustre inconnu en mal de reconnaissance qui s’attaque au président BEDIE

 

Cher illustre inconnu,

Je me résous aujourd’hui à vous écrire cette lettre contre l’avis de mes collègues cadres dynamiques du PDCI-RDA qui m’ont conseillé de ne point vous répondre car, me disent-ils, à raison, face à la beauté du néant, ne vaut-il pas mieux être silencieusement contemplatif que prolixe ?

Ils vont surement me remonter les bretelles… mais que valent quelques remontrances de la part de mes amis face à la satisfaction de dévoiler l’une des plus grandes impostures politiques de la Côte d’Ivoire de ces dernières années ?

 

Cher illustre inconnu,

Tout ce qui est excessif est insignifiant et vos attaques répétées contre le président BEDIE le rendent encore plus sympathique du haut de ses 60 ans de vie politique.

Cependant, considérer qu’un mal est insignifiant, c’est prendre le risque de le voir s’hypertrophier au risque de commencer à distraire le peuple et l’éloigner de l’essentiel… Il nous faut donc attaquer le mal à la racine pour éviter la gangrène. Je vais donc volontiers pour vous, revêtir la blouse de l’infirmier de service.

Parlons déjà de votre champion que vous vendez à un tarif discounté à la criée, tous les matins, sur Facebook…

Il est aux yeux de tout ivoirien ayant un minimum de recul et de lecture politique, le personnage politique le plus ubuesque de sa génération avec ce qu’il nous a montré depuis son entrée opportuniste au-devant de la scène politique ivoirienne.

Lire aussi:  André Silver Konan au régime Ouattara-Rhdp: «Quand on prétend être majoritaire, on rend le jeu électoral crédible et transparent… des actes qui préparent sa propre sortie du pouvoir comme Compaoré»

En effet, ministre dans la junte militaire issue du 1er coup d’Etat de Côte d’Ivoire en 1999 après un cuisant échec, face à dame Amah TEHOUA, candidate PDCI aux législatives de 1990 dans son propre fief de Bongouanou, piètre négociateur à Marcoussis et premier ministre éphémère, votre poulain est libéré expressément de prison le 05 aout 2013 après la sanglante crise post-électorale de 2011 pendant que ses camarades croupissent au frais. À ce jour certains d’entre eux, ayant contre vents et marées, toujours gardé la tête haute, sont soit morts sur place de maltraitance et de non assistance médicale, soit morts en exil, soit encore en souffrance en exil et pour quelques militaires, encore incarcérés.

Il n’a pas fallu longtemps pour comprendre ce qui a été négocié pour la libération anticipée de votre champion…

Une fois libre de ses mouvements, il s’est en effet logé avec grand zèle dans un rôle de déstabilisateur du Front Populaire Ivoirien. Sa participation fantoche à l’élection présidentielle de 2015 a achevé de le ranger à la première place du panthéon des saltimbanques politiques de notre jeune nation.

 

Cher illustre inconnu,

Si j’ai convoqué dans cette missive matinale votre leader inconsistant (et je suis sincèrement chagriné pour le pauvre qui n’a rien demandé), c’est pour montrer à tous ceux qui nous liront la profondeur à laquelle opère celui en dessous duquel vous vous êtes aplati.

On ne peut dénier que vous ayez maintes fois fait preuve d’un minimum acceptable de structuration dans certaines de vos analyses politiques même si cela concernait la plupart du temps des sujets qui mobilisent une audience lilliputienne. On peut donc légitimement se demander pourquoi un fort en anathème devrait soutenir un tel capitaine de pédalo ?

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Jean-Louis Billon dévoile, depuis Korhogo, pourquoi le PDCI-RDA ne peut pas mourir dans le Nord du pays…

Est-ce l’intense confidentialité de sa destinée politique qui vous a séduit, vous qui à son instar en 1990, avez échoué à convaincre les électeurs de Dimbokro ?

Vous vous en prenez au Président du PDCI RDA, illustre homme politique dont le parcours académique et politique n’est en aucune commune mesure, semblable ni à celui de votre mentor ni au vôtre, même si force est de constater que l’on voit à certaines de vos envolées stylistiques que vous avez bénéficié de l’école Ivoirienne mise en place par lui et ses pairs du PDCI RDA.

 

Cher illustre inconnu,

Il y a quelques mois, vous avez expliqué dans une prestation vidéo, comment monsieur Tidjane THIAM, rappelé en Côte d’Ivoire par le Président BEDIE à 31 ans pour diriger le BNETD, vous avait donné votre chance à la suite d’un entretien d’embauche passé face à monsieur Charles KIÉ. Vous avez ensuite expliqué comment le Président BÉDIÉ avait refusé de le limoger face à un européen qui le lui demandait…

Comment pouvez-vous encenser celui qui vous a donné votre chance tout en vouant aux gémonies celui qui a soutenu votre bienfaiteur dans l’adversité ? Qui êtes vous donc?

Vous avez ceci de commun avec les ingrats de ne point reconnaître intégralement le bienfait qui vous a été procuré.

Par ailleurs, monsieur KIÉ et monsieur THIAM sont devenus des cadors de la finance continentale et mondiale. Et vous, cher illustre Inconnu, qu’êtes-vous devenu ? Avez-vous seulement pu glaner un début de commencement de victoire professionnelle majeure, vu que nous savons déjà que votre carrière politique n’est que vacuité ?

Lire aussi:  PDCI-RDA/Prochaine réunion du BP: Membres du BP et du Comité des Sages, voici le délai pour payer les cotisations de 2019

Vous entendre parler de grands échecs et de petites victoires politiques du Président BEDIE est vraiment stupéfiant…Pour paraphraser l’illustre avocate française Marie France GARAUD : “Quand des gens, qui sont faits de la faïence dont on fait les bidets, critiquent ceux qui sont faits du marbre dont on fait les statues, les bras m’en tombent.”

Quel crédit doit-on accorder à un individu dont le compte politique est perpétuellement à découvert?

A l’instar des pseudo-transfuges du PDCI-RDA qui ne sont au restaurant que pour se goinfrer allègrement et qui n’ont à aucun moment affaibli le parti fondateur de l’Etat de Côte d’Ivoire, les sécessionnistes du FPI reviendront la queue entre les jambes auprès du père fondateur du FPI qui est et demeure l’un des plus grands Présidents de notre pays après nos deux pépés nationaux.

 

Cher illustre inconnu en mal de reconnaissance,

Continuez donc à amuser la galerie avec vos calembredaines sur le président BEDIE pendant que nous, nous travaillons sereinement à restaurer démocratiquement notre nation.

Mais sachez que la seule raison pour laquelle vous n’avez pas la faculté de comprendre ce qu’est un vrai échec politique, c’est que votre absence de talent ne vous en a pas encore donné l’occasion.

 

Bien à vous.

Jean-Yves ESSO ESSIS

Membre du BP du PDCI-RDA

Président des Cadres Dynamiques

Laisser un commentaire