Côte d’Ivoire: Jean-Yves Esso ESSIS (PDCI) accueille Gbagbo avec une lettre ouverte

Lettre Ouverte à Son Excellence Monsieur Koudou Laurent GBAGBO, ex-Président de la République de Côte d’Ivoire (2000-2010). 

Abidjan, le 17 juin 2021

15h10

Par JYEE 

Objet : Bienvenue Opah Koudou Laurent GBAGBO 

Excellence Monsieur le Président, 

Ce jour, jeudi 17 juin 2017, nous trouve envahis d’une très grande fierté au moment où nous écrivons ces lignes car nous vivons en direct un moment historique pour notre beau pays, la Côte d’Ivoire. 

En effet ce jeudi 17 juin 2021 qui restera à jamais gravé dans la mémoire de tous les africains épris de justice et de paix, la liberté s’offe à vous et vous dresse un immense tapis rouge bordé d’une très longue haie d’honneur pour vous accueillir sur la terre de vos ancêtres, après 10 longues années passées derrière les barreaux d’injustice d’une prison mille fois imméritée. 

Excellence Monsieur le Président, 

Tel le phenix qui renait toujours de ses cendres, vous êtes encore une fois “revenu du diable Vauvert”. 

En effet, depuis votre retour d’exil en 1988, vous n’avez jamais cessé d’être persécuté, humilié et emprisonné. Mais vous avez fait face à l’adversité pour réussir malgré tout à être élu démocratiquement, Président de la République de Côte d’Ivoire en 2000. 

Depuis lors, votre mandat présidentiel a été, sans aucun répit, perturbé par de nombreuses et diverses forces occultes jusqu’à ce que vous soyez chassé manu militari du pouvoir le 11 avril 2011. 

Lire aussi:  Rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles : Pr Maurice Kakou Guikahué (Pdci) fait des précisions et des révélations…

Déporté injustement à la Cour Pénale Internationale, à La Haye, par le nouveau régime “installé” en 2011 afin de vous faire porter seul, coûte que coûte, le large chapeau de la grave crise post-electorale qu’à connu le pays lors des élections de 2010, vous avez, lors d’un très long procès historique et médiatisé, été totalement blanchi le 31 mars 2021, des accusations portées contre vous, sans même que vous n’ayez besoin de vous défendre, tellement le dossier d’accusation était farfelu et sans fondement. 

Excellence Monsieur le Président, 

Vous êtes aujourd’hui de retour chez vous…

Un retour victorieux plein d’espoir de paix et d’espérance de réconciliation. 

Vous êtes un exemple de résilience, d’endurance, de solidité et de patience à l’instar d’un Nelson Mandela. Vous êtes un homme affable, avenant, magnanime et débonnaire. Que nous soyons du PDCI-RDA ou d’autres partis politiques différents du FPI, nous vous aimons car vous êtes un homme de conviction et de défi. 

Votre nouveau défi doit être celui de la paix et de la réconciliation entre ivoiriens. 

Conscients que l’eau versée ne puisse plus se ramasser ni que le caillou lancé ne puisse plus se rattraper, vous pouvez malgré tout faire en sorte que plus jamais aucun caillou ne se lance en Côte d’Ivoire en usant de votre grande capacité d’écoute et de votre grande influence sur la quasi totalité de la population ivoiroise pour amener les uns et les autres à recommencer à s’aimer. 

Lire aussi:  Décès de Frédéric Aké M’bo: Le Pdci et ses vice-présidents pleurent encore un fidèle militant

Excellence Monsieur le Président, 

Nous savons que le pardon requiert la mémoire absolument vive de l’ineffaçable, au-delà de tout travail de réconciliation. Nonobstant, les ivoireines et les ivoirois sont tous prêts à faire cet effort de réconciliation avec vous car la seule parade à la division par le doute est la réconciliation par la vérité. 

Éclairez nous jusqu’au fin fond de ce chemin entenébré, brumeux, difficile et tortueux de la reconciliation avec l’aide de vos pairs, les présidents BEDIE et OUATTARA, car une réconciliation inachevée aura toujours tendance à rallumer les braises des précédents différends. 

Nous avons vraiment besoin de recommencer à vivre après 10 ans d’affligeante et pénible survie… 

Nous vous souhaitons la bienvenue sur les bords de la lagune Ebrié en ouvrant grands nos bras…et surtout en les refermant avec un torrent d’amour, de sincérité et d’espérance. 

Nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de nos salutations respectueuses et profondément dévouées. 

Jean-Yves Esso Essis

Jean-Yves ESSO ESSIS 

Inspecteur et membre du Bureau Politique du PDCI-RDA. 

Président des Cadres Dynamiques du PDCI-RDA.

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire