Côte d’Ivoire: «Il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020… L’heure n’est plus aux discours, désobéissance civile, la phase pratique» (Yéo Baba, GPS, et Juvenal Kouakou, PDCI)

Côte d’Ivoire: «Il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020… L’heure n’est plus aux discours, désobéissance civile, la phase pratique» (Yéo Baba, GPS, et Juvenal Kouakou, PDCI)

Les partis et plateformes de la politique ivoirienne, PDCI, FPI, EDS, CDRP, GPS, URD, LIDER et PEC-CI (société civile) ont appelé à des rassemblements ce samedi 26 septembre 2020. Ainsi, il y a eu un rassemblement à Anono à Cocody, un meeting à Port-Bouët et un autre rassemblement à Abobodoumé (Attécoubé) sous la supervision de la déléguée PDCI-RDA de Yopougon Centre, Dr Euphrasie N’guessan, avec la collaboration du délégué Elie Aké du PDCI Yopougon Toits-Rouges.

Libation

Les militants de l’opposition ivoirienne du Plateau, d’Adjamé, de Yopougon et de Songon se sont retrouvés à la Place Noel Akossi Bendjo d’Abobodoumé.

NON A UN 3E MANDAT D’ALASSANE DRAMANE OUATTARA

Tour à tour, Ebrin Rémi de PEC-CI, Yéo Baba de GPS, le délégué Juvenal Kouakou du PDCI-RDA et Henri Joël Kouadio, le président de la JPDCI estudiantine et scolaire et Aké Joël du FPI ont adressé des messages poignants aux militants en liesse populaire. Ces messages, pour l’essentiel, ont tourné autour des discours de Yéo Baba et Juvenal Kouakou.

Prenant la parole, Yéo Baba, délégué GPS Yopougon, dira d’abord : «Je voudrais, au nom du Guillaume Soro, président de Générations et peuples solidaires, vous saluer pour votre forte mobilisation, malgré le fait que l’Espace Ficgayo nous ait été refusé, malgré les menaces, malgré les intimidations, malgré les enlèvements, vous êtes là depuis 6H, à Abobodoumé, à la Place Akossi Bendjo, pour dire NON à un 3e mandat d’Alassane Dramane Ouattara. Soyez en fiers…»

Lire aussi:  Présidentielle ivoirienne: Deux candidats rejetés par le CC rejoignent Bédié

Puis de révéler que le rêve de son mentor se réalise. «Le rêve du président Guillaume Soro est en train de se réaliser. L’opposition a décidé de parler d’une seule et même voix pour bouter hors de ce pays, de façon démocratique, Alassane Dramane Ouattara», a affirmé Yéo Baba.

COUP D’ETAT CONSTITUTIONNEL

Pour le représentant de Guillaume Soro et de GPS : «Nous avons vu que depuis quelques semaines, la Côte d’Ivoire a été attaquée, notre pays a été attaqué. Pas par l’armée, mais par un coup d’Etat civil. Nous venons de subir un coup d’Etat civil. Parce que, un des organes du RDR unifié qu’on appelle le Conseil constitutionnel vient de valider la candidature anticonstitutionnelle d’Alassane Dramane Ouattara. Et nous disons NON ! Les Ivoiriens disent NON ! La Côte d’Ivoire dit NON ! Nous ne devons pas accepter cette forfaiture. C’est pourquoi, à Anono à Cocody, Port-Bouët, et ici à Abobodoumé, nous sommes rassemblés pour dire encore NON et NON ! Nous avons décidé de ne pas aller aux élections tant que Alassane Dramane Ouattara est candidat. C’est pourquoi, le président Guillaume Soro dit qu’il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020. Il n’y aura pas d’élections avec Alassane Dramane Ouattara».

L’arrivée sur le lieu du meeting d’Abobodoumé de Jacques Gabriel EHOUO, maire du député-PLateau

Avant de lâcher le microphone, Yéo Baba dira en guise de conclusion : «Nous demandons purement et simplement le report des élections, le temps que le président Gbagbo rentre au pays, le temps que Guillaume Soro rentre, le temps que Charles Blé Goudé rentre, le temps que tous les exilés rentrent. Il y aura des élections quand tous les leaders politiques rentreront dans leur pays et seront candidat sans Alassane Dramane Ouattara. Non seulement nous demandons le report des élections, mais également, nous demandons la dissolution de la CEI et du Conseil constitutionnel pour les remplacer par de nouvelles structures qui vont rassurer et organiser les élections».

Lire aussi:  Innocent Yao, pdt Jpdci rurale, au meeting de la J-EDS : “Le mal de la Côte d’Ivoire, c’est Alassane Ouattara…”

«L’HEURE N’EST PLUS AUX DISCOURS»

Dr Juvenal Kouakou, délégué PDCI-RDA, en ajoutera à ce que Yéo Baba de GPS a dit. «L’heure n’est plus aux discours, SEM Henri Konan Bédié, le 20 septembre 2020, à la Maison du PDCI-RDA, a lancé un appel à l’endroit de tous les Ivoiriens à désobéir. La désobéissance civile», a-t-il dit avant de justifier la désobéissance civile.

Pour Juvenal Kouakou, «la santé d’un Etat, le dynamisme d’un Etat, ce sont ses institutions. Quand vous êtes dans un Etat où les libertés individuelles et collectives sont bafouées, quand vous êtes dans un Etat où les Institutions ne fonctionnent pas on dit NON, NON et NON. La désobéissance civile, c’est dire NON à l’imposture, NON à la forfaiture, NON à la corruption, NON à l’injustice… Oui à la dignité. C’est de cela qu’il s’agit. L’Etat est à genoux, l’Etat ne fonctionne plus. Quand un chef de l’Etat, après ses deux mandats constitutionnels veut un 3e mandat, c’est un chef périmé, Alassane Dramane Ouattara est donc périmé. Donc la désobéissance civile est un comportement citoyen pacifique et démocratique pour dire NON à la forfaiture. Les phases pratiques de cette désobéissance civile vous seront communiquées dans vos bases incessamment.  Les jours qui suivent, on sera à la phase pratique et active de la désobéissance civile».

Gilles Richard OMAEL

Laisser un commentaire