Côte d’Ivoire-France: Le Groupe parlementaire PDCI au Sénat répond au journal français publicsenat.fr

Le mercredi 02 Décembre 2020 à Yamoussoukro, le Président du Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat, le Ministre Alain COCAUTHREY Sénateur de la Région de Gbèkè, a accepté d’accorder une interview, à la demande du Service Communication du Sénat de Côte d’Ivoire, à Monsieur Michael Pauron présenté comme journaliste français à publicsenat.fr. Il s’agissait pour le Président Cocauthrey de contribuer avec Monsieur Pauron à la promotion de la grande amitié qui lie le Sénat français et celui de Côte d’Ivoire.

Dans sa publication du 24 Décembre 2020, le site publicsenat.fr donne au Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat, de découvrir avec surprise, un article de M. Pauron intitulé « Côte d’Ivoire : le bicamérisme à l’épreuve de sa jeunesse» où l’on peut lire, notamment :

«Nous préférerions que tous les sénateurs soient élus», explique le président du groupe PDCI-RDA. Alain Cocauthrey poursuit : «Au PDCI-RDA, nous avons tous été élus, et je pense que si cela avait été le cas pour tout le monde, nous aurions obtenu plus de sièges.»

Il oublie de préciser qu’en 2018, lors des élections, une alliance entre son parti et le parti présidentiel avait été scellée. Résultat: 50 sièges avaient été remportés sous la même bannière, contre 16 indépendants et 33 nommés.

Il s’agit là, d’un parti-pris et d’une exploitation tendancieuse des propos du Président du Groupe Parlementaire PDCI-RDA, qui a pourtant clairement indiqué publiquement, en réponse à une question de M. Pauron relative aux Sénateurs nommés, qu’il ne lui appartient pas de commenter la nomination des 33 Sénateurs par le Président de la République, qui agit conformément à une disposition de la Constitution de notre pays.

Lire aussi:  Affaire ‘’Guillaume Soro’’ : Le RHDP pris, encore, en flagrant délit de manipulation de l’information et des masses

Comme on le voit, extraire de la sorte une partie réduite des propos du Président du Groupe Parlementaire, puis la sortir de son  contexte, a permis à M. Pauron de faire dire ce qu’il voulait, lui. Cela est regrettable.

 

Poursuivant, Monsieur Pauron écrit encore dans le même article :

Ce 2 décembre, les sénateurs ont finalement respecté l’ordre du jour et voté les textes prévus. Alain Cocauthrey a lui quitté prématurément l’hémicycle, après avoir été prié par la présidente de séance de ne pas se servir du Sénat comme d’une tribune politique…

Ici, le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat outré, se demande à quel moment Monsieur Alain Cocauthrey a-t-il été prié par la présidente de séance de ne pas se servir du Sénat comme d’une tribune politique… ? 

Monsieur Pauron a-t-il imaginé ce qu’il écrit ou dispose-t-il d’une quelconque preuve indiscutable que « la Présidente de séance a prié Alain Cocauthrey de ne pas se servir du Sénat comme d’une tribune politique » ? Les archives du Sénat ne l’attestent pas !

Aussi, le Groupe Parlementaire déplore-t-il l’esprit inutilement accusateur et belliciste à peine dissimulé de cet article, au mépris des bonnes règles déontologiques du journalisme français. Il s’indigne et s’interroge sur les motivations profondes de Monsieur Pauron, dit journaliste français, qui a choisi délibérément de servir des extraits, morceaux mal choisis, des propos du Président Alain Cocauthrey, accompagnés de commentaires tendancieux et moralisateurs : «Il oublie de préciser que …».

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Dans un monologue de sourd, Alassane Ouattara nomme les 15 membres de la nouvelle CEI sur mesure… PDCI, FPI, EDS et soroïstes ignorés

Il en est de même de cet extrait hautement magique de la pensée de la Présidente de séance, connu de lui seul,qui aurait prétendument justifié la sortie de l’hémicycle, du Président Alain Cocauthrey.

Que peut-on penser, par ailleurs, des nombreuses contrevérités servies, notamment sur l’administration du Sénat ivoirien qui aurait doté ‘’chaque Sénateur d’un véhicule’’, dans cet article ? Quel intérêt sert-il, en vérité ?

Au regard de ce qui précède, le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat prie instamment Monsieur Pauron et son journal publicsenat.fr de bien vouloir prendre toutes les dispositions diligentes afin de :

  1. Communiquer, sans délai, à Monsieur le Président Alain Cocauthrey et au Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat la vidéo et l’enregistrement sonore intégral ainsi que la version retranscrite complète fidèle de l’interview qu’il a accordée à Monsieur Pauron  le 02 Décembre 2020 à Yamoussoukro ;
  2. Publier l’intégralité de l’interview, en vue de l’information complète et sans parti-pris, des lecteurs ;
  3. Publier intégralement et sans délai le présent « droit de réponse ».

Par ailleurs, Monsieur le Président Alain Cocauthrey et le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat se réservent le droit de saisir outre le Sénat de Côte d’Ivoire, le Sénat Français et le  journal en ligne publicsenat.fr, en vue de faire connaitre la vérité et préserver l’image et l’honorabilité du Groupe Parlementaire PDCI-RDA et de son Président.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Voeux du nouvel an 2019: Les 6 exigences de Simone Gbagbo…

Enfin, le Groupe Parlementaire PDCI-RDA au Sénat exhorte l’ensemble des médias, notamment français, à faire montre de plus de professionnalisme, de responsabilité et d’intégrité, et à éviter de jeter l’huile sur le feu à travers un traitement trop tendancieux de l’information concernant la Côte d’Ivoire, préjudiciable à l’appel à la paix, à la cohésion sociale et à la réconciliation nationale lancé par les Autorités, surtout après les récents chocs et situations difficiles qui secouent encore ce pays, en quête de démocratie apaisée et de stabilité.

Fait à Yamoussoukro, le 31 Décembre 2020

Pour le Groupe Parlementaire PDCI-RDA

Le Sénateur Alain COCAUTHREY

Le Président

Laisser un commentaire