Côte d’Ivoire et impact Covid-19: «Une projection de 131 000 pertes d’emplois à fin décembre 2020» (INS)

Côte d’Ivoire et impact Covid-19: «Une projection de 131 000 pertes d’emplois à fin décembre 2020» (INS)

La pandémie du Coronavirus a eu un impact certain sur l’économie ivoirienne et la vie des Ivoiriens. L’Institut national de la statistique (INS) a restitué, vendredi, à Abidjan, les résultats d’une étude, réalisée du 10 au 17 avril, sur l’évaluation de l’impact de la COVID-19 sur l’activité des entreprises du secteur moderne formel, des unités de production informelles et sur les conditions de vie des ménages.

Ainsi donc, comme principaux résultats, l’étude dévoile, dans le secteur moderne formel, une baisse de l’activité économique annuelle de 26,2% par rapport à 2019 avec une destruction temporaire d’environ 23 000 emplois au cours du mois d’avril et une projection de 131 000 pertes d’emplois à fin décembre 2020.

Le secteur informel, 94% des chefs d’unité de production déclarent être impactés par la pandémie avec une baisse de la fréquentation de la clientèle (50%), une baisse ou l’annulation des commandes (44%), la modification des horaires de travail par rapport au couvre-feu (20%), etc.

Comme impacts socio-économiques sur la vie des ménages, l’étude révèle une augmentation des postes de dépense notamment l’alimentation (47%) et la communication (26%), une baisse des revenus (72%), le chômage technique de chefs de ménages (27,5%) et une fragilité de leur situation d’occupation (77,8%).

Lire aussi:  Mesures contre le coronavirus: Le ‘’cas par cas de Gon’’, le laxisme et l’indiscipline de certains pourraient encore coûter cher à la Côte d’Ivoire

Cette étude avait pour but d’évaluer l’impact de la COVID-19 sur les conditions de vie des ménages et la pauvreté, mettre en relief les bouleversements dans la gestion et le fonctionnement des entreprises, cerner l’impact de la pandémie sur les entreprises du secteur formel et des unités de production informelles, analyser les canaux de transmission de la COVID-19 sur les activités, faire ressortir les secteurs et les branches d’activités les plus touchées et enfin, répertorier les propositions et les suggestions de mesures pour une relance des activités. Cette étude complémentaire auprès de 806 chefs de ménages, 468 chefs d’unités informelles et 304 entreprises du secteur moderne.

C’est pourquoi, au nombre des solutions, l’étude préconise de rendre rapidement opérationnelles les mesures de soutien aux entreprises décidées par le gouvernement.

GRO avec AIP

Laisser un commentaire