Côte d’Ivoire/Boni-Claverie (URD) révoltée: «Le peuple gronde, et ceux qui le dirigent ferment leurs oreilles… le roi est nu»

A la Réunion de l’Opposition présidée par Henri Konan Bédié, ce 20 Septembre 2020 au siège du PDCI-RDA, Danièle Boni-Claverie, présidente de l’Union pour la République et la démocratie (URD), s’est révoltée. Ci-dessous son discours.

Monsieur le Président HKB

Madame et Messieurs les Présidents des Partis Politiques

Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile

Chers Militants et Militantes

Chers invités.

Dire que la Côte d’ Ivoire va mal, est un euphémisme alors que le discours officiel, inchangé depuis neuf ans ne cherche qu’à masquer une triste réalité qui fait de moins en moins illusion. Un exemple – des récentes remarques faites par le Président de la CGECI, la confédération Générale des entreprises de CI au Chef du gouvernement. Il avait été promis au secteur privé dans le cadre de la lutte contre la pandémie une enveloppe de 250 milliards, ils n’en ont reçu que 15 milliards.

Et ainsi va notre pays !

Et chaque jour nous amène son lot de révélations et d’évènements qui font que le Roi est nu.

Le Droit, de nouveau a été piétiné d’une bien triste manière puisque les vêtements d’apparat dont le juge constitutionnel s’est revêtu, n’étaient pour que des oripeaux sans même un reste de splendeur.

Lire aussi:  PDCI-RDA: Programme des obsèques de ASSANDE KOUAKOU APPIA, beau-frère du S.E Guikahué

Pour toute personne de bon sens, ce qui s’édicte en règles de droit devrait être une garantie contre l’arbitraire et la discrimination. La Justice est une exigence que le droit et la politique doivent respecter.

Oui, le combat se poursuit contre l’imposture, la fraude électorale et la violation de la Constitution. Nous ne voulons plus de l’intolérance, de la violence d’état et de l’arrogance d’un régime despotique qui ne sait que réprimer ou passer en force.

Le peuple de CI s’oppose vigoureusement à l’entêtement de Monsieur OUATTARA de briguer un 3e mandat et exprime ainsi sa volonté de voir respecter notre Loi fondamentale.

Les Ivoiriens dans leur grande majorité ont peur de cette élection de tous les dangers. Et l’URD, depuis des mois ne cesse de dire que si nous avons tous la volonté de participer à ce scrutin, cela ne peut se faire à n’importe quelles conditions et c’est ce qui explique ma candidature éphémère à l’élection Présidentielle. Il est clair que les conditions d’un scrutin apaisé et transparent ne sont pas réunies et l’exclusion d’une figure emblématique telle que le Pr LG et celles de personnalités telles que GKS, CBG et Akossi BENDJO ne font qu’alourdir un climat fortement dégradé.

Lire aussi:  Décès de l’écrivain Bernard Binlin DADIE: «Ses œuvres littéraires, inspirées de nos réalités socio-culturelles, ont enrichi la langue française et facilité son apprentissage» (Bédié)

Le peuple gronde, et ceux qui le dirigent ferment leurs oreilles.

L’URD se réjouit de ce que la Communauté Internationale ait enfin brisé ce silence épais dans lequel elle s’était enfermée. Elle rappelle au régime RHDP son attachement aux principes d’inclusivité et de liberté d’expression. La responsabilité des autorités est de garantir un processus électoral emportant et je cite, « l’adhésion des citoyens ». L’UE se déclare également très attachée au respect de la justice internationale ce qui en langage courant est une défiance affirmée face à la gestion calamiteuse de cette période pré-électorale.

Nous nous réjouissons également de ce front unitaire de l’opposition qui réussira, je n’en doute point, à réformer par des actes concrets tout le processus électoral.

Pas d’élection tant que la CEI et le Conseil Constitutionnel ne seront pas réformés, la liste électorale auditée, qu’une liste inclusive ne réunira tous les candidats sans exception et tant que Mr OUATTARA s’entêtera à briguer un 3e mandat.

La restauration de notre dignité et la cicatrisation de nos plaies passent par l’organisation d’un dialogue réunissant toutes les forces vives de la nation afin de trouver un consensus pour le bon déroulement de cdette élection. Cela passe aussi par des gestes d’apaisement qui donnent un contenu à la réconciliation : Libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, des députés, de toutes celles et ceux dont le seul crime est d’avoir exprimé leur opinion.

Lire aussi:  Alerte/Côte d’Ivoire-Dialogue bloqué: Alassane Ouattara ne veut pas la paix, Emmanuel Macron aussi (opinion)

Mais ayons toujours en mémoire, nous qui représentons le changement que « le pardon est la plus belle fleur de la victoire », la victoire  qui se dessine.

Que le Seigneur veille sur chacun d’entre vous.

 D. BONI CLAVERIE

Laisser un commentaire