Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara ne veut pas vraiment partir…voici la vérité

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara ne veut pas vraiment partir…voici la vérité

 

Côte d’Ivoire ALASSANE OUATTARA VEUT GARDER LA MAIN SUR LE RHDP

Si le président ivoirien Alassane Ouattara a officialisé qu’il ne briguerait pas de troisième mandat, il prévoit de garder la présidence de son parti, le RHDP.

Le 5 mars à Yamoussoukro, Alassane Ouattara a confirmé devant les députés et sénateurs ivoiriens ce qu’il dit en privé depuis plus d’un an ( LC n°799), à savoir qu’il ne se représentera pas pour un troisième mandat. Si le président ivoirien a prévu de longue date de passer le relais à son premier ministre et ami Amadou Gon Coulibaly, qui a été officiellement désigné comme candidat à la magistrature suprême 12 mars par les instances du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Alassane Ouattara entend rester actif pour s’assurer que la succession se déroulera selon ses plans.

Verrouiller la transition. Avant de prononcer son discours du 5 mars, Alassane Ouattara a longuement pesé les conséquences de son retrait sur son camp.

En effet, depuis plusieurs semaines, le chef de l’Etat redoutait qu’en annonçant qu’il ne serait pas candidat, il alimente les ambitions au sein du RHDP et fragilise la dynamique de campagne d’Amadou Gon Coulibaly. Conscient du déficit de popularité de son candidat, le président ivoirien a prévu de le mettre sur le devant de scène dès le printemps.

Lire aussi:  Complot-Côte d’Ivoire-Armée: «Plusieurs conseillers d’Alassane Ouattara encouragent le chef de l'Etat à accuser Guillaume Soro de sédition» (révèle La Lettre du Continent)

Pour éviter qu’une fois élu, Amadou Gon Coulibaly ne soit contesté par les barons du RHDP, Alassane Ouattara devrait cependant rester à la tête du parti après l’élection présidentielle. Le chef de l’Etat ivoirien est en effet persuadé que lui seul peut faire régner la discipline au sein de son camp et empêcher tout dérapage lors de la transition.

La présidence du RHDP lui permettrait par ailleurs de garder une place prépondérante dans l’après-présidence et de notamment peser sur les nominations ministérielles et la formation du gouvernement, ainsi que de veiller sur ses proches.

Carré de fidèles. Alassane Ouattara veut préserver un subtil équilibre entre les différents barons du RHDP pour éviter tout débordement. Pour battre campagne aux côtés d’Amadou Gon Coulibaly, il a d’ores et déjà désigné plusieurs fidèles. Outre le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio, l’influent ministre de la défense, Hamed Bakayoko, prendra activement part à la campagne de Gon, tout comme l’actuel secrétaire général de la présidence, Patrick Achi. Le nom de ces deux derniers circule déjà dans l’entourage du chef de l’Etat pour le poste de premier ministre en cas de victoire d’Amadou Gon Coulibaly à l’automne.

Avec LCC n°820

Laisser un commentaire