Conférence publique: Gnamien Yao dévoile la vraie face de Bédié

Une conférence publique de remobilisation des militants du PDCI-RDA a été animée ce 11 janvier 2021 à la Maison du PDCI-RDA à Cocody.

«Le Dialogue politique selon le Président Henri Konan Bédié : une chance pour la paix en Côte d’Ivoire», voilà le thème qu’a développé Dr GNAMIEN Yao, Ambassadeur; Ancien Ministre, Vice-Président du PDCI-RDA chargé des Grandes Conférences et Grand Conférencier du PDCI-RDA.

Après le décor planté par Affoh N’guessan Sylvain, président du comité d’organisation de cette conférence, Dr Gnamien Yao a pris la parole.

Remerciant le président du PDCI-RDA pour son engagement à aller à la paix par le dialogue, il s’adressera à lui comme s’il était dans la salle. Car, le président Bédié suivait l’activité en direct depuis sa résidence. «Excellence Monsieur le Président Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, merci encore une fois de nous accorder votre confiance en nous instruisant de faire ce 3èmeplaidoyer en faveur de la paix par le dialogue, depuis la rupture de celle-ci en date du 6 août 2020. Votre présence parmi nous, est la preuve de votre engagement à toujours répondre présent quand il s’agit de magnifier la paix par et dans le dialogue, même au prix de votre vie», a-t-il dit.

Puis il a planté un autre décor, après celui d’Affoh: «Depuis quelque temps, vous avez convié les Ivoiriens à un véritable pèlerinage aux sources en leur disant de pratiquer le dialogue face aux ruptures répétées de la paix, consécutives aux suites de la présidentielle perturbée dès le 6 août 2020».

Lire aussi:  Présidentielle 2020: Henri Konan Bédié affiche ses ambitions, parle de l’alliance avec Gbagbo et Soro Guillaume et met en garde…Ouattara et le Rhdp

 

Pour lui, «ce noble engagement qui est une constante de votre (Bédié) riche et longue carrière politique a besoin d’être expliqué, d’être explicité afin de susciter la plus grande adhésion possible autour de cet autre acte transformateur à trois composantes de la société ivoirienne que vous posez le cœur nu: la réhabilitation de l’impartialité de l’Etat et de l’Etat de droit; la reconstruction de la paix par le dialogue; le rassemblement de tous les Ivoiriens autour des valeurs du PDCI-RDA quelles que soient leurs différentes obédiences».

Après quoi, le conférencier a passé en revue la vie scolaire, estudiantine et universitaire du président HKB avant de démontrer son parcours de formation politique à l’école du PDCI-RDA.

Il étayera ses propos par des citations du président Henri Konan Bédié. «En sa qualité de Président de la République, voici l’engagement que prend le Président Henri Konan Bédié le 7 décembre 1993:« La Constitution, notre loi suprême, me confère, dans cette dramatique situation, des responsabilités dont je mesure le poids, des responsabilités de Chef de l’Etat. Je les assume dès maintenant. Je les assumerai dans le droit fil de celui qui en fut l’inspirateur, et le pays sera gouverné…»

En tant que Président du PDCI-RDA, voici l’engagement solennel que prend le Président Henri Konan Bédié le 30 avril 1994: « C’est le lieu de souligner avec force que notre grand Parti a toujours été le défenseur, sans faiblesse, des libertés, de toutes les libertés: libertés d’opinion, liberté d’expression, entre autres, et qu’il continuera à privilégier le dialogue fraternel, à ménager l’ouverture, persuadé qu’il y a toujours place pour des échanges fructueux quand il s’agit de l’intérêt supérieur du pays.»

«Aujourd’hui, encore, face aux crises que vit la Côte d’Ivoire depuis le 6 août 2020, le Président Henri Konan Bédié persiste et signe: La paix ne s’obtiendra que par le dialogue et dans le dialogue inclusif», révèle le conférencier qui ajoute: «Et il y croît. Et il s’y engage. Et le PDCI-RDA le soutient. Et les Ivoiriens dans leur grande majorité le soutiennent.»

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Politique : Maître BLESSY Jean Chrysostome est nommé Coordonnateur de la Veille Juridique du PDCI-RDA

DANS QUEL PAYS SOMMES-NOUS AUJOURD’HUI?

«La Côte d’Ivoire d’aujourd’hui dont l’ancêtre a pour nom le coup d’Etat du 24 décembre 1999 n’est pas loin du désordre, il faut absolument éviter qu’elle sombre dans le chaos à cause des extrémismes vaniteux», affirme Gnamien Yao et conclu que : «Nous sommes un pays triplement pauvre: pauvre politiquement, pauvre économiquement, pauvre socio-culturellement.»

QUEL PAYS LE PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE VEUT-IL LAISSER AUX GENERATIONS FUTURES (à nos enfants et petits-enfants?)

Évidemment, selon lui, le président Bédié souhaite laisser

-Un Etat Politiquement prospère : démocratique, de droit;

-Un Etat Prospère économiquement où les écarts de richesse seront réduits;

-Un Etat Prospère socio-culturellement où les uns et les autres vivront en harmonie.

Bref, un Etat homogène avec comme ferment le respect de la loi.

COMMENT Y PARVENIR ?          

Gnamien Yao dira que c’est «En obéissant à deux impératifs: L’impératif du respect de la Constitution, notre loi fondamentale ; L’impératif du recours systématique au dialogue pour régler tous les différends en Côte d’Ivoire».

Dr Gnamien Yao a conclu que «la victoire est certaine si dès aujourd’hui, comme le Président Henri Konan Bédié, nous nous engageons tous à faire en sorte que: la paix et la sécurité, conditions premières du développement, s’installent de manière durable dans nos cœurs ;  la démocratie – faite de respect de la Constitution, notre loi suprême –, la lutte contre l’ignorance et la tolérance par le respect du droit à la différence s’installent dans nos pratiques politiques.»

Lire aussi:  PDCI-RDA: UNE SEULE CONDITION D’ACCÈS À LA RÉUNION DU BUREAU POLITIQUE DU 19 DECEMBRE 2019

GRO

Laisser un commentaire