Colère et incident au siège du PDCI avec l’arrivée de KKB: Innocent Yao (Jpdci rurale) s’explique… ce que KKB devrait faire avant toute action

 Un incident est survenu lors de la visite du ministre ivoirien de la réconciliation, Kouadio Konan Bertin dit KKB, au siège du PDCI-RDA, ce jeudi 3 juin 2021. Innocent Yao, président de la Jpdci Rurale, qui a voulu empêcher la déclaration du ministre KKB s’explique dans cette déclaration faite par lui-même face à la presse présente audit siège. Explications.

« Non, ce n’est pas une colère. La jeunesse du Pdci-Rda. Voyez, nous sommes un parti discipliné. Il y a quelques temps, celui qu’on appelle aujourd’hui, le ministre de la soi-disant réconciliation a été acteur de la grande crise qu’a connu la Côte d’Ivoire  aux élections présidentielle de 2020 en acceptant le viol de la Constitution par monsieur Alassane Ouattara, en acceptant d’aller aux élections avec monsieur Alassane Ouattara, en cautionnant les tueries que vous avez vu un peu partout dans le grand centre, sur l’ensemble du territoire.

Pour nous, jeunes du Pdci-Rda, s’il est nommé ministre de la Réconciliation, son premier rôle c’est de compatir à la douleur de tous ces jeunes qui sont tombés, c’est de compatir à la douleur de tous ces jeunes mutilés et aujourd’hui, la jeunesse du Pdci-Rda a souhaité que ce ministre de la Réconciliation en venant à la maison du Pdci-Rda puisse avoir avec lui, les plus de 100 prisonniers politiques. Les jeunes qui se retrouvent encore en prison. C’est ce que nous avons manifesté comme mécontentement.

Lire aussi:  En visite à Daoukro: Bédié répond au discours franc de Gbagbo et parle de Ouattara

Pour nous, il fallait que le ministre de la Réconciliation puisse venir avec nos camarades emprisonnés. Aujourd’hui, on veut engager un processus de réconciliation avec le Pdci-Rda quand le directeur de cabinet du président du parti lui-même se retrouve en prison. Quand vous avez des délégués tels que M Amichia qui est aujourd’hui en prison, le délégué de Toumodi, M N’Dapkli, qui est en prison, chers frères de vous à moi, quelle réconciliation, nous pouvons réussir dans ces conditions ? Le maire Akossi Bendjo en exile, quelle réconciliation voulez-vous ? Et regardez bien, les déclarations depuis que le Fpi a annoncé l’arrivée de monsieur Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, le 17 juin. Le ministre de la Réconciliation était à la rue Lepic avec le Rdr.

Si vous avez suivi les déclarations, on se dit : mais il est ministre de la réconciliation ou il est devenu militant d’un parti politique qu’on appelle le Rdr qui aujourd’hui, est en train de créer les conditions de la division.

Quand vous écoutez les déclarations de la jeunesse du Rdr, du Rhdp, de monsieur Adama Bictogo et même le ministre de la Communication du Gouvernement, vous comprenez que ce pouvoir qui aujourd’hui est là, n’est pas tout à fait prêt pour la réconciliation.

Lire aussi:  Axe Abidjan-Grand Bassam: Malgré les efforts de l’Etat, 3 personnes périssent dans un accident, 13 blessés

Donc pour nous, c’était de manifester pour montrer aux yeux du monde entier que le ministre de la réconciliation, il a du pain sur la planche. Le jour où le directeur de cabinet du président Bédié, M N’dri Narcisse, le jour ou M Akossi Bendjo et tous les délégués emprisonnés avec les camarades, seront libérés, il n’aura pas besoin de parler de réconciliation. Les choses iront comme sur des roulettes.

C’est pour cela que la jeunesse du Pdci-Rda a manifesté et les jours qui arrivent, nous irons encore plus loin pour faire une conférence de presse aux yeux de toute la Côte d’Ivoire pour nous mettre ensemble pour accueillir Monsieur Laurent Gbagbo. En tout cas, l’arrivée de monsieur Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire sera le début de la réconciliation de toutes les crises que la Côte d’Ivoire a connu depuis la rébellion de 2002.»

Propos recueillis par GRO et retranscrits par DS

🔥4 Vues | Lectures

Laisser un commentaire