Chômage des titulaires du doctorat: Ce que Gnamien Konan propose à l’Etat

Dans une interview accordée à Alerte Info, l’Honorable Gnamien Konan a affirmé que l’Etat de Côte d’Ivoire n’a pas les moyens de faire face aux chômages des jeunes, notamment les titulaires du doctorat qui sont de plus en plus nombreux.

Pour lui, pour que ces nombreux titulaires du doctorat puissent enseigner, l’Etat doit non seulement pouvoir ouvrir de nouvelles universités et grandes écoles, mais surtout payer leurs salaires.

« Malheureusement, l’Etat ne peut pas parce qu’il n’a pas les moyens. Il y a aussi que la plupart de ces personnes ont des doctorats dans des filières qui n’ont aucune utilité. Avoir un doctorat en Histoire-Géo, Lettres modernes, Sociologie, Criminologie ou Communication, qu’est-ce que cela apporte au pays? Elles n’auraient jamais dû faire ces études. Dans le contexte actuel, il y a des filières où, les titulaires du Doctorat n’auront au meilleur des cas qu’une place d’enseignant dans un petit collège privé. Certains Ivoiriens me reprochent de ne pas aimer les littéraires. Ce n’est pas vrai. Je ne supporte pas de voir mes petits frères, mes enfants, faire 20 ans d’étude et se retrouver au chômage. Quand j’étais ministre, j’avais, au cabinet, des docteurs dans des domaines très pointus qui étaient réduits au simple rôle de chargés d’Etudes. Tant qu’on ne créera pas les conditions de l’emploi, la situation va s’aggraver », a-t-il expliqué.

Lire aussi:  Cas des députés Jacques Ehouo et Alain Lobognon: Guillaume Soro et l’Assemblée nationale s’opposent à la volonté de Ouattara d’instaurer un ‘’Etat voyou’’…

Il a ajouté qu’un doctorat, c’est pour enseigner au supérieur. Alors que l’Etat n’a pas les moyens de payer les enseignants, qui sont pourtant en déficit.

Selon Gnamien Konan, la plupart des grèves à l’université sont liées aux heures supplémentaires. Si l’Etat avait les moyens de recruter en masse, pourquoi laisserait-il certains enseignants faire des heures supplémentaires ?

A propos de la question relative au système de recrutement jugé opaque par les docteurs eux-mêmes et par certains enseignants, il a répondu pour dire que ces choses ont été très transparentes lorsque qu’il avait en charge le ministère de l’Enseignement supérieur.

Comme propositions pour résorber le chômage des docteurs en Côte d’Ivoire, il estime qu’il faut former les gens à un métier.

« Pour moi, il faut remplacer tous les lycées modernes par des lycées techniques et professionnels. Il faut que l’Etat fasse en sorte que chacun ait un métier. Si les jeunes ivoiriens ont tous un métier, certains parmi eux pourront soit se faire embaucher par l’Etat, soit créer leur propre entreprise ou se faire recruter par un privé », a-t-il affirmé.

Nathanael Yao

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire