CEI-Démission d’Henriette Lagou: Or donc les commissaires n’ont pas tous droit à la parole!

La Commission électorale indépendante (CEI) vient d’informer la Communauté nationale et l’ensemble des partenaires au processus électoral que Henriette Lagou Adjoua, Commissaire central, 2ème Secrétaire Permanente adjointe, a notifié sa démission de la Commission centrale au Président de la CEI dans une correspondance en date du 18 Janvier 2021.

« La Commission électorale indépendante tient à rassurer la Communauté nationale et l’ensemble des partenaires au processus électoral que la démission étant prévue par les textes, celle de Henriette Lagou Adjoua n’affecte nullement le bon fonctionnement de la Commission électorale indépendante et la parfaite organisation de l’élection des députés du 06 mars 2021 », a martelé Emile Ebrottié, 1er Secrétaire Permanent, Porte-Parole de la CEI.

Aux dires de M. Ebrottié, avec ou sans elle, la CEI fonctionnera  comme si de rien n’était.

Selon lui, Coulibaly Kuibiert, président de l’institution a pris acte de cette démission et a par conséquent immédiatement instruit le Secrétaire Permanent de la CEI de décharger l’intéressée de toutes les opérations de la CEI.

Et conforment à la procédure prévue par les textes, le Président de la CEI a saisi le gouvernement par un courrier en date du 19 janvier 2021, par l’entremise du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité pour procéder au remplacement du commissaire démissionnaire.

Lire aussi:  Opinion/Sylvain Takoué, Président du "Rassemblement des Fiers Ivoiriens": «Un nouveau départ s’impose politiquement à la Côte d’Ivoire…»

Interrogée par la presse, Henriette Lagou affirme qu’elle quitte l’institution parce qu’elle n’a pas droit à la parole comme plusieurs personnes qui y siègent.

A quoi s’attendait ‘’la centriste’’ qui a accepté de siéger dans une CEI monocolore lors des élections de 2020, et dont l’équilibre n’est pas encore total  en 2021?

Que veut-elle dire ou changer dans cette institution quand  apparemment elle a accompagné le régime en 2020, sans toute fois y être un pion essentiel ?

Cette démission n’est-elle pas une mise en scène par rapport à une éventuelle candidature aux législatives à Daoukro sa ville natale? Il y a déjà plus d’une semaine que des rumeurs de sa candidature aux législatives du 6 mars prochaine, dans la circonscription électorale de Daoukro/N’gattakro circulent. Car elle ne peut pas briguer un poste électif en tant que commissaire centrale. Mais, attendons de voir.

Nathanael Yao

Laisser un commentaire