Automatisation du Port de San Pedro: un piège à la longue? Des responsables rassurent, mais…

Avec l’avènement du projet port intelligent, caractérisé par la dématérialisation et l’automatisation des activités portuaires à San Pedro, les dockers se posent certainement mille questions.

 Le commandant dudit port, Colonel Fadiga Aly port en avait  annoncé  ce projet à la faveur de la cérémonie d’ouverture officielle des journées promotionnelles organisées par l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM) tenue le jeudi 17 juin 2021:

‘’ Nous l’avons déjà anticipé avec les conférences virtuelles. Chacun reste chez soi et on fait la programmation des navires’’, a-t-il déclaré.

Cette mutation technologique en cours a même fait l’objet de formation et de renforcement de capacités des professionnels de la communauté portuaire par les promoteurs du projet IPCOEA du 21 au 25 juin à San Pedro.

Cette réforme va-t-elle épargner la main d’œuvre docker ?

Exif_JPEG_420

A cette interrogation qui circule dans toute la zone portuaire, un responsable syndical, M.Y, s’est voulu rassurant en ces termes :

« C’est une réalité dans les ports européens. Et nous savons qu’il y aura beaucoup de changements sur le terrain. Mais c‘est à nous de réfléchir pour nous adapter à la nouvelle donne »

Des voix plus rassurantes ont dans l’anonymat, révélé que des dispositions sont en cours pour que l’effectif du personnel de manutention croisse plutôt en nombre et en qualité à l’avènement du port intelligent.

Lire aussi:  Fin des effondrements d’immeubles et inondations: Ce que propose Yacouba Serifou (Sicogi)

« Le SEMPA et les dockers ne sont pas en marge de cette nouvelle technologie. La main d’œuvre est toujours nécessaire dans la manutention », a déclaré une source bien introduite.

Selon la même source, les responsables se préparent déjà à la formation des dockers via le FDFP et autres structures de manutention. Ce, de sorte à maitriser le fonctionnement automatique des grues de nouvelle génération et autres matériels de haute technologie.

Pour elle, avec la floraison des terminaux et entreprises portuaires en cours à San Pedro, il est évident que le nombre de dockers augmente.

 A propos de la sacherie, l’effectifpourrait rester stable parce que les quais et les magasins en ont besoin.

Côté future centrale thermique à charbon, quais minéraliers et d’hydrocarbures, d’autres opportunités pourraient s’offrir aux dockers qui seront formées.

 C’est pourquoi, selon notre source, les démarchent sont en cours pour informatiser le hall d’embauche du SEMPA/BMOD pour connaitre les dockers qui sont en activité au port afin de leur offrir ces opportunités en perspective.

L’on ose croire que ces opportunités dont on parle et qui rassurent quelques dockers, ne seront pas un vœu pieux, un piège au point d’occasionner à la longue, la paralysie du Port autonome de San Pedro.

Lire aussi:  Libération sous conditions de Gbagbo et Blé Goudé ce vendredi 1er fevrier 2019: Voici ce que demande la représentante légale des victimes…

Nathanaël Yao

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire