Invité du FORDPCI, Akossy Bendjo cogne son challenger Sawegnon: «Tu viens d’AS Abobodoumé et tu veux jouer avec Barcelone…»

By: Africa Newsquick

Akossi Bendjo-Fordpci_6739Invité du FORDPCI, Akossy Bendjo cogne son challenger Sawegnon: «Tu viens  d’AS Abobodoumé et tu veux jouer avec Barcelone…»

Est-ce que j’ai le temps de m’occuper d’un petit gamin qui s’essaie à la politique? Franchement. Je n’ai pas le temps. C’est comme un petit enfant qui a un petit gadget qui joue avec. La politique, c’est quelque chose de sérieux. Si les gens sont en train de s’amuser, qu’ils s’amusent. Moi, je ne m’amuse pas, je travaille. Et de toutes les façons, les élections, c’est dans deux ans. On va voir qui est qui ». Il aurait préféré, volontiers, éluder la question. Mais comment ? Surtout devant la presse ? Invité, lundi 18 juillet, du Forum des Directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (Fordpci), le maire Akossy Bendjo a décoché quelques piques à son jeune challenger Fabrice Sawegnon qui, par ses déclarations et propos, entend lui disputer la mairie au  prochain scrutin. «Le journaliste me demande ce que je pense des attitudes de mon challenger. Je ne sais vraiment pas de qui vous parlez. Parce que je ne vois vraiment pas de challenger.

annonce CEI enrolement 2016

Akossi Bendjo-Fordpci_6712Nous sommes au travail. Et vous avez vu que j’ai tellement de travail que c’est vraiment la dernière de mes préoccupations. J’ai une commune à bâtir avec un plan de travail stratégique important que les populations m’ont confié », a dit le maire de la commune des affaires sur cette affaire. Et de glisser, amusé : « il y a quelqu’un qui dit : tu viens  d’As d’Abobodoumé et tu veux jouer avec Barcelone. Tu ne peux pas ». « Quelle commune du Plateau dans une Côte d’Ivoire émergente en 2020 ? ». Tel était le thème de la tribune qu’animait, dans un hôtel d’Abidjan, le premier magistrat du Plateau. Âme de bâtisseur, Akossy Bendjo a déroulé son  plan d’émergence de la cité. Cela va de la construction d’un centre commercial,  avec un hôtel cinq étoiles, pour un coût de 55 milliards,  de parkings modernes et de logements de haut standing, à l’aménagement d’espaces verts et de places publiques, en passant par le quai fruitier. Ambition affichée ? Faire de la commune le « Singapour d’Afrique ». Et pour ce nouveau visage du Plateau, il faudra effacer les balafres que sont les gares des Woro-Woro. Il en va ainsi du désordre engendré par la gare située en face de la Chambre du commerce. « C’est une préoccupation pour nous. Assez rapidement, on doit aménager cet espace pour renvoyer ceux qui nous gênent. Vous savez, quand on est un homme politique, on a des contraintes », a confié le maire, faisant état des femmes restauratrices, à qui il faut trouver une chute. « On va intégrer les namas. On retiendra les meilleurs.

Akossi Bendjo-Fordpci_2484Nous travaillons pour l’insertion de ces jeunes », a-t-il expliqué, parlant, cette fois-ci, de l’arrivée de parkings.  On le savait homme politique, apôtre convaincu du parti unifié. On a découvert un Akossy Bendjo, humaniste et écrivain, auteur de « Demain, la Côte d’Ivoire ».  Pour lui, il n’y aura pas d’émergence, sans une émergence des valeurs. A commencer par le respect. « Il y a un certain nombre de valeurs qu’on doit partager. Dans une société, on ne peut pas permettre que quelqu’un se lève pour insulter un aîné comme cela. Ce sont des choses qu’on n’a jamais vues, mais qu’on voit aujourd’hui. C’est- inacceptable » ! A-t-il déploré. S’il veut ériger une place « Nelson Mandela », c’est pour célébrer la vertu de la réconciliation. « Il y en a beaucoup qui s’éternisent au pouvoir. Il (Mandela)  avait la possibilité de rester au pouvoir aussi longtemps qu’il le voudrait, il ne l’a pas fait. C’est un exemple. Et nous avons voulu le matérialiser dans la quête de réconciliation dans notre pays », a-t-il expliqué. Pourquoi une place Nelson Mandela et non un mémorial Félix Houphouët-Boigny ? « L’un n’empêche pas l’autre », selon lui.  « Je me bats pour qu’en tant qu’un enfant sorti d’un village,  je puisse apporter mon soutien à mes jeunes frères, pour que nos enfants, petits enfants puissent bénéficier des mêmes chances pour pouvoir se battre. C’est pour cela que j’anime la fondation Benianh », a indiqué Akossy Bendjo, à propos de ses activités sociales. En 20 ans, Benianh a octroyé plus des centaines de bourses d’études.  Homme politique, ingénieur-expert en génie chimie, chef d’entreprise, humaniste, Noël Honoré Charles Akossi Bendjo qui se veut un homme « multidimensionnel », investit son énergie à faire de sa cité l’un des wagons du train de l’émergence à l’horizon 2020. Voire la locomotive.  Présidé par Charles Lambert Tra Bi, le Fordpci avait reçu, à la même tribune, le ministre de l’Emploi des jeunes, Sidi Tiémoko Touré.

B.H (in Le Nouveau Réveil)

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 528 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE