700 migrants trouvent la mort dans des conditions atroces, au large de la Libye

By: Africa Newsquick

migrants en méditeranée700 migrants trouvent la mort dans des conditions atroces, au large de la Libye

Près de 700 migrants, dont une quarantaine d’enfants, tentant de gagner l’Italie auraient trouvé la mort au cours de la semaine écoulée, selon l’ONU, dans trois naufrages au large de la Libye et dans des conditions atroces, d’après les témoignages de survivants.

« La situation est chaotique, nous ne sommes pas sûrs des chiffres, mais nous craignons que jusqu’à 700 personnes se soient noyées lors de trois naufrages cette semaine », a déclaré à l’AFP Federico Fossi, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Arrivés dans les ports italiens de Tarente, dans les Pouilles, et Pozzallo, en Sicile, des survivants ont raconté au HCR et à l’ONG Save Children comment leur bateau avait fait naufrage jeudi matin dans des conditions dramatiques, après avoir quitté le port de Sabrata en Libye.

« Nous ne saurons jamais le nombre exact, nous ne connaîtrons jamais leur identité, mais les survivants disent que plus de 500 personnes sont mortes » dans ce naufrage, a affirmé Carlotta Sami, une porte-parole du HCR, sur Twitter.

Outre ce naufrage, une centaine d’autres migrants sont portés disparus depuis le naufrage d’une autre embarcation mercredi.

La marine italienne a pour sa part annoncé avoir récupéré 45 corps de migrants après un troisième naufrage vendredi, et le bilan de la semaine pourrait s’élever à 700 morts, selon le HCR.

Giovanna Di Benedetto, porte-parole de Save the Children en Sicile, a indiqué à l’AFP qu’il était impossible de vérifier les chiffres. Mais les survivants ont indiqué qu’environ 1.100 personnes avaient embarqué à Sabrata, en Libye, mercredi à bord de deux bateaux de pêche et d’un canot pneumatique, selon elle.

« Le premier bateau, qui transportait quelque 500 personnes, remorquait le deuxième, à bord duquel se trouvaient également environ 500 » migrants, a-t-elle dit.

« Mais le deuxième bateau a commencé à chavirer, certaines personnes ont tenté de nager vers le premier bateau, d’autres se sont accrochées au câble reliant les deux embarcations ».

Selon les survivants, le capitaine du premier bateau, un Soudanais, a alors coupé le câble qui, en cédant, a tranché la gorge d’une migrante.

Le deuxième bateau a rapidement fait naufrage.

Le capitaine soudanais a été arrêté à son arrivée à Pozallo avec trois autres trafiquants présumés, selon les médias italiens.

« Nous avons tout fait pour arrêter l’eau, pour écoper », a raconté une fillette nigériane cité par le quotidien La Stampa.

« Nous avons utilisé nos mains, des verres en plastique. Pendant deux heures, nous nous sommes battus contre l’eau, mais en vain. L’eau a commencé à inonder le bateau, et ceux qui se trouvaient sous le pont n’avaient aucune chance. Des femmes, des hommes, des enfants, beaucoup d’enfants, ont été pris au piège et sont morts », a-t-elle ajouté.

 « Des corps partout »… lire la suite sur jeuneafrique.com

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE