Atteinte à la liberté de la presse: Amadou Soumahoro (SGI du RDR) menace les journalistes de « La Matinale »

By: Africa Newsquick

amadou-soumahoroAtteinte à la liberté de la presse: Amadou Soumahoro (SGI du RDR) menace les journalistes de « La Matinale »

L’étau serait-il en train de se resserrer autour d’Amadou Soumahoro, Secrétaire général par intérim du RDR, et ex-grand patron du quotidien La Matinale ? En tout cas, après les révélations sur les mauvaises pratiques ayant concouru à la fermeture, fin décembre 2015, du journal pro-RDR, l’actuel locataire de la Rue Lepic de Cocody n’a pas trouvé meilleure solution que ce qu’il sait faire le mieux : la menace.

Depuis donc lundi dernier, date des premières publications dans la presse des pratiques mafieuses et hors-la-loi qui ont entrainé la fermeture sans préavis de La matinale sur son instruction personnelle, Amadou Soumahoro a désormais le sommeil trouble. Mais plutôt que de prendre des somnifères, celui qui se fait abusivement appelé ‘’le gardien du temple’’ a opté pour la menace. Mercredi, Amadou Soumahoro a réussi à se faire passer la pommade à travers une pseudo-déclaration cosignée par 4 confrères (Maxime Wangué, Daniel Kouadio, Laurent Aguié et Traoré Bakary), et dans laquelle ces derniers disent ne pas se reconnaitre dans les différentes publications dénonçant la situation moyenâgeuse de La Matinale. Au nom de tous les travailleurs ( ?) de La Matinale, ces 4 confrères auraient présenté des excuses publiques au ministre Amadou Soumahoro pour le tort causé (sic). Bien facile comme solution pour soigner son image déjà ternie après avoir mis sans préavis au chômage depuis 5 mois, 33 journalistes et agents de La Matinale dont les salaires sont confisqués depuis lors par le ‘’dieu Soumahoro’’, embarquant ainsi dans son navire ivre d’honnêtes citoyens comme Mme Jeanne Peuhmond, Trésorière du RDR et ex-Directrice financière de La Matinale. Selon le mouvement de la fronde, il y a bel et bien eu pression sur les journalistes. « Vous connaissez les pratiques du ministre Amadou Soumahoro. Plutôt que de résoudre les problèmes, il préfère toujours l’intimidation. A plusieurs reprises, nous avons tenté de discuter afin qu’on nous situe sur notre sort. Mais l’homme nous considère comme des moins que rien. C’est pour cela d’ailleurs qu’il se permet à l’insu du Président Ouattara, de nous mettre au chômage sans salaire et sans nos droits », a dénoncé les journalistes. « Depuis lundi, certains journalistes reçoivent des menaces de la part du camp du ministre Amadou Soumahoro. Mais qu’il sache que nous ne céderons pas aux menaces. Nous n’avons rien contre le ministre Amadou Soumahoro. Seulement, ce que nous exigeons, c’est le déblocage des salaires des journalistes qu’il garde en toute impunité depuis des mois par devers lui. Soit le journal est fermé, dans ce cas, on nous verse nos droits de travail. Ou alors, que nos salaires mensuels nous soient reversés jusqu’à l’ouverture de leurs fameuses ‘’Editions Vivre ensemble’’ », ont-ils préconisé. Avant de confier : « Nous avons déjà saisi la Présidence de la République. Si d’ici le 5 juin, le ministre Amadou Soumahoro n’ordonne pas le paiement de nos salaires, nous allons nous faire entendre bruyamment devant la Rue Lepic. Comme cela, le président de la République connaitra le vrai visage de ceux qu’il a nommés  à ses côtés et qui se sucrent sur le dos des pauvres travailleurs », ont-ils menacé.

Une collaboration particulière de Issa Yann DIARRA

 

 

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE