Côte d’Ivoire: Le crépuscule des prévaricateurs du panafricanisme (L’Humeur d’ALI TOURE)

By: Africa Newsquick

Aboudrahamane SangaréCôte d’Ivoire: Le crépuscule des prévaricateurs du panafricanisme (L’Humeur d’ALI TOURE)

Le 24 juin 1894, le Président de la France, Sadi Carnot, fut tué par le jeune anarchiste italien, Sante Geronimo Caserio. Lors de son procès, l’assassin radicalisé, dont la famille fut détruite par la misère, déclara: «Depuis ma première jeunesse, j’ai commencé à connaître que notre société était mal organisée, et que tous les jours, il y a des malheureux qui, poussés par la misère, se suicident, en laissant leurs chers enfants dans le plus complet dénuement. Par centaines et centaines, les ouvriers cherchent du travail et n’en trouvent pas. Tandis que d’autre part, je voyais des milliers et des milliers de personnes, ne faisant rien et ne produisant rien, vivre sur le travail des ouvriers, et dépenser tous les jours des milliers de franc pour leurs amusements et leurs plaisirs, déflorer les jeunes filles du pauvre peuple, posséder des palais de 40 ou 50 chambres, 20 ou 30 chevaux, et de nombreux domestiques, en un mot, tous les plaisirs de la vie. Je croyais en Dieu, mais quand j’ai vu une pareille inégalité parmi les hommes, c’est alors que j’ai reconnu que ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme, mais ce sont les hommes qui ont créé Dieu: c’est-à-dire ceux qui ont eu un intérêt de faire croire à l’existence d’un enfer et d’un paradis, dans le but de faire respecter la propriété individuelle et pour maintenir le peuple dans l’ignorance.»

Le lundi 21 mars 2016, Sam l’Africain, revenu de son one-man-show judiciaire, eut l’honneur de recevoir Michel Gbagbo, le fils de l’ex-Président. Puis, après avoir fait la publicité de cette rencontre, en tournée dans la région de ce dernier, il traita Michel Gbagbo de maudit et révéla, 5 ans après, les faits. Comment Laurent Gbagbo fut pris en otage dans son palais par son entourage, à partir du 11 avril 2011; Il fut délivré de ses geôliers par l’armée française, et les chants évangéliques appelant l’éternel des armées à venir les sauver, n’eurent aucun effet. Le samedi 2 avril 2016, la vice-présidente du ʺparti de Gbagboʺ, Marie-Odette Lorougnon, a tenu les propos suivants: «La Côte d’Ivoire est à feu et à sang. Les djihadistes inventés viennent tuer les Ivoiriens. Je dis bien les djihadistes inventés, pour verser le sang des Ivoiriens.» Peu de temps avant, elle avait remercié celui que l’on présente comme le gendre du Président Gbagbo, Stéphane Kipré, pour sa générosité (!), ce dernier l’ayant invitée à Paris malgré son interdiction de sortie du territoire. Fin janvier déjà, elle avait été interpellée à l’aéroport international et cette expérience ne l’a pas empêchée de récidiver avec le même résultat, son contrôle judiciaire n’ayant pas été levé.

Aussi légitime que soit la lutte du camp Sangaré pour que le travail politique de Laurent Gbagbo reste en ligne avec les idéaux des fondateurs, ils ne se sont jamais souciés de la relève, et les professeurs n’ont jamais enseigné comment bien gérer la maison à leur jeunesse qu’ils ont exploitée jusqu’à la moelle, avec de grands appels à la mobilisation pour défendre leurs privilèges contre l’ennemi immuable: la France. Quand bien même ils l’auraient voulu, ils n’auraient pas pu, au vu de leur gestion qui n’a fait des heureux que dans leur camp. Alors que l’ancien ministre de la Jeunesse de Gbagbo fait feu de tout bois, il est impossible de savoir ce que l’asthénique ex-Président pense ou veut vraiment. Lors de l’ouverture de son procès, il a fait le mort, laissant à son co-accusé toute la tribune médiatique. N’ayant jamais su s’entourer, il continue de faire confiance à un noyau de (très) vieux fidèles et leur laisse le soin de lui décrire le monde. Celui qui le voit le plus souvent, son neveu Jo Mamadou, a une production intellectuelle qui se limite à: «Restons sereins en toute circonstance, car Dieu est au contrôle.» Se croyant élus pour régner sur les Ivoiriens par un Dieu à la mesure de leurs désirs, les «après moi le déluge» sont au crépuscule de leur vie, aveuglés par leur arrogance, et vivent totalement détachés de la réalité. Comme depuis leur début, dans les années 80, seules les affaires qui ont un lien direct avec leur propre bien-être les intéressent. Incapables de réagir aux événements d’Assuéfry, à l’attentat de Grand-Bassam ou aux massacres de Bouna, incapables de proposer des solutions, ils ne sont pas capables de comprendre les problèmes d’aujourd’hui. La jeunesse de Côte d’Ivoire devrait se prendre en main, car ces prévaricateurs du panafricanisme, à l’esprit rongé et restreint par la superstition, ne se sont jamais souciés de leur sort et ne le feront jamais. Il est urgent qu’une nouvelle génération tire les leçons de l’incurie et de l’irresponsabilité de la précédente et l’envoie définitivement dans l’histoire par l’arrière-porte pour que la jeunesse ne tombe pas dans la radicalisation.

Ali Touré, in L’Eléphant déchaîné n°438

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE