Visites techniques automobiles : La Sicta souffre en silence…de faux documents utilisés par des automobilistes (L’Eléphant déchaîné)

By: Africa Newsquick

Gaoussou-toureVisites techniques automobiles : La Sicta souffre en silence…de faux documents utilisés par  des automobilistes (L’Eléphant déchaîné)

Il ne se passe pas un jour à Abidjan sans qu’on assiste, sur les routes, à des accidents de la circulation ou à des véhicules en panne. L’origine de tous ces exploits, selon certaines informations glanées par «L’Eléphant», c’est que les automobilistes évitent soigneusement, et de plus en plus, d’effectuer le contrôle technique de leur véhicule en circulation.

Plusieurs automobilistes évitent la route de la SICTA

Aux termes des dispositions du code de la route ivoirien, (décret n°64-212 du 26 mai 1964), les véhicules doivent être inspectés tous les ans à partir de la date de la première mise en circulation pour les voitures particulières; les véhicules de transport de marchandises, et tous les six mois depuis la date de leur mise en circulation, pour les véhicules de transport public ou privé de personnes. Ces prescriptions, indispensables pour la sécurité des propriétaires de véhicule et des usagers, sont malheureusement foulées au pied par certains automobilistes. Arrivé à la tête du Ministère des Transports, Gaoussou Touré avait juré, en initiant sa fameuse réforme dans le secteur des Transports, de mettre fin à l’anarchie, la circulation de faux documents de transport, la fraude et la corruption qui sévissent à grande échelle dans ce milieu. Plusieurs mois après l’attribution du marché de modernisation du transport routier à l’entreprise colombienne ʺQuipuxʺ, via le Centre de Gestion Intégré, rien n’a véritablement changé dans ce secteur. Les maux qui minent les Transports se portent comme un charme. Selon des informations recueillies par l’infernal quadrupède, le taux de la visite technique des véhicules en circulation a drastiquement baissé, au niveau de la Société ivoirienne de contrôles techniques automobiles et industriels (SICTA). Plusieurs automobilistes seraient en possession de faux documents de visite technique pour tromper la vigilance des forces de sécurité. Par ailleurs, toujours selon la source de «L’Eléphant», les automobilistes qui ont encore le courage d’effectuer leur contrôle technique rusent courageusement avec la Sicta. Ces derniers loueraient, en vue de passer haut les mains leur examen de visite technique, des pièces de véhicule auprès de certaines personnes. Pour faire la lumière sur ce problème qui met à nu l’échec de la réforme du Ministre Gaoussou Touré, le pachyderme a approché la Société ivoirienne de contrôles techniques automobiles et industriels.

La Sicta préfère souffrir en silence

La Sicta est probablement touchée de plein fouet par la désertion de ses centres par les automobilistes et par la circulation de faux documents de visite technique. Approchée par «L’Eléphant» pour tenter de comprendre cette situation, le 18 janvier 2016, la direction de cette société s’est montrée, dans un premier temps, très réceptive à la démarche entreprise par «L’Eléphant». Par souci de respect des pratiques administratives, la direction de ladite société demandera par la suite au pachyderme l’envoi d’un courrier officiel. Le quadrupède se pliera à cette demande, en envoyant ledit courrier, le 21 janvier 2016. Par l’intermédiaire du responsable Communication et Qualité, un mail a été envoyé à la Direction de la Sicta par le quadrupède. L’objet dudit courrier électronique: «Comme discuté au téléphone, merci de bien vouloir nous instruire sur les points suivants: Clarification du terme collaboration, les conditions de cette collaboration, le périmètre des sujets en dehors du questionnaire complété. Je reste en attente de votre réponse rapide. Meilleures salutations.» L’infernal quadrupède a envoyé une réponse appropriée à cette préoccupation. Et le 27 janvier, la Sicta a répondu à sa sollicitation: «Nous vous informons que pour des contraintes professionnelles, nous sommes dans l’impossibilité de donner une suite favorable à votre demande de collaboration. Recevez mes meilleures salutations.»

Refuser de communiquer sur les raisons de la baisse des visites techniques automobiles et les mesures prises pour contraindre les automobilistes à se conformer aux textes en vigueur, surtout que cette situation fait perdre des milliards à l’Etat en raison de la vignette qui est incorporée à la carte de visite technique, c’est ce qu’on appelle encourager efficacement une pratique par le silence.

A moins que ce silence ne s’explique par la peur qu’ils auraient de voir débarquer le terrible Gaoussou Touré pour leur signifier qu’il met fin à la collaboration de l’Etat avec leur structure?

NOËL KONAN, in L’Eléphant déchaîné n°419

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE