Destruction illégale d’une école: A quoi jouent le Préfet et le Maire de Divo? Chronologie des faits

By: Africa Newsquick
La ministre Kandia Camara de l'Education nationale devrait jeter un regard du côté de Divo

La ministre Kandia Camara de l’Education nationale devrait jeter un regard du côté de Divo

Destruction illégale d’une école: A quoi jouent le Préfet et le Maire de Divo? Chronologie des faits

 De la création de l’école

Comment comprendre qu’une école crée en 2005 soit aujourd’hui attaquée, victime d’abus d’autorité et d’un ignoble programme de destruction?

Voici la chronologie des faits.

La 1ère  fiche exigée pour la constitution de la demande de la création de l’école a été signée le 18 Juillet 2005 par la mairie d’alors.  Et pour l’obtention du permis de construire, un dossier technique et la demande introduite à cet effet ont été validés par le Directeur Régional de la Construction, Koupo  Gnoleba  à travers la délivrance de l’attestation de dépôt de dossier de Permis de construire No006 DRCU/DIV le 20 Janvier 2006.

Le 08 Novembre 2006, une décision N0 532/MEN/CAB/SAPEP  portant autorisation  de création de 39 (trente neuf) établissements privés d’enseignement secondaire dont le collège Akonda a été signée par le ministre de l’Education National Michel Amani N’guessan.

Le mur de l'école démoli

Le mur de l’école démoli

L’attestation de conformité N0 033/DRCU/Divo a été délivrée le 07 mai 2007 pour attester que la construction du collège Akonda a été réalisée selon le dossier de permis de construire, respectant les règles de l’art et de construction en vigueur en Côte d’Ivoire.

La décision N0589 MEN/CAB/SAPEP du 13 septembre 2007 portant autorisation d’ouverture du premier cycle de l’établissement Akonda sis à Divo et la décision N0 0873 MEN/CAB/SAPEP du 17 Juillet 2008 portant autorisation d’ouverture du second cycle du collège Akonda Divo ont été délivrées par le Ministre de l’Education Nationale Gilbert Bleu Lainé.

Le 03 Juillet 2012, la décision N0 0721/MEN/CAB/SAPEP portant attestation de la reconnaissance de l’établissement privé  d’enseignement général Collège Akonda a été délivrée au dit établissement par Kandia Camara ministre de  l’Education et  de l’Enseignement technique.

Un Centre de Football agrée

Le Collège Akonda étant un établissement pratiquant sport étude, il a été crée un centre de Football dénommé « CENTRE DE FORMATION DE FOOTBALL AKONDA  » en son sein.

La fondatrice, dans son souci d’aider les enfants du Lôh Djiboua à réaliser leurs rêves, entre autres de footballeurs professionnels, leur a offert l’opportunité de pratiquer le sport et de se former intellectuellement au sein de l’établissement.

Le courrier N0216 RLD/PD/SG1 de transmission du dossier de constitution d’association dénommé «Centre de Formation de  Football Akonda  » CFA »» a été signé le 10Avril 2012 par monsieur Kpan Droh Joseph, l’actuel préfet de région du Lôh-Djiboua, préfet du département de Divo.

Le Récépissé de déclaration d’association N0083 MEMIS/DGAT/DAG/SDVA a été signé le 12 Mars 2013 par le préfet hors grade Daniel Cheick Bamba, Directeur de cabinet du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur.

La création du Centre de Formation de Football Akonda (CFFA) a été consignée au journal officiel de la république de Côte d’Ivoire N013 dans la parution du 28 Mars 2013.

Après l’obtention de tous les agréments précités, après tous les efforts fournis par une femme partie de rien pour bâtir, Dame Yapo aurait-elle tant de moyens pour corrompre toutes ces autorités?

Après un cheminement patient pour l’obtention de tous les agréments précités, comment peut-on dire que Dame Yapo est dans l’illégalité?

Autant de questions qui méritent d’être soumises à notre réflexion.

 

Les fruits du labeur reconnus

Par reconnaissance des efforts consentis par une femme partie de rien pour bâtir une école et un centre de football pour le bien être des enfants du Lôh-Djiboua, Dame Yapo a été désignée Meilleure femme promotrice du Lôh-Djiboua en 2013.

Le magazine d’élites TYCOON N035 WORLD WIDE IVOIRIAN WOMAN a consacré les pages 35 et 36 à la fondatrice, lauréate du prix 2013 de la meilleure promotrice du Lôh Djiboua.

Outre  les résultats scolaires satisfaisants enregistrés par le Collège Akonda depuis sa création, cet établissement à l’initiative de la fondatrice a, de 2008 à 2013, remporté plusieurs trophées régionaux. En plus des trophées régionaux, l’établissement a participé à plusieurs finales nationales de l’OISSU:

  • finaliste catégorie junior football Abengourou 2008

  • vainqueur de la catégorie Junior football 2010 à Gagnoa

  • finaliste catégorie cadet football édition 2013 à Bouaké

  • vainqueur de la finale catégorie cadet football édition 2014 à Daloa

Avant l’avènement du Collège Akonda, la région du Lôh Djiboua depuis plus de 20 ans n’avait pas remporté de trophée national OISSU.

Cette dame qui espérait compter sur le soutien des autorités municipales et préfectorales est subitement confrontée à un acharnement contre son œuvre et sa personne depuis l’année 2014. Elle n’a pas manquée d’expliquer, documents à l’appui, aux autorités préfectorale et municipale, au domicile du Maire et au bureau du Préfet de Divo, sa présence sur le site Brevet.

 

De l’installation de Dame Yapo sur le site brevet

Avant l’avènement du Maire Kouakou Koffi Amédée à la tête de la Mairie de Divo et l’installation de M. Kpan Doh Joseph comme Préfet de Divo, la seule présence sur le site à part l’occupation de préfectorale, c’était celle du Collège Akonda Divo.

Le Maire d’alors Feu Kodé Dadie, reconnaissant qu’il n’existait pas de litige entre la scierie EFDS et son propriétaire Louis Brevet et la Mairie de Divo mais un contentieux entre l’Etat de Côte d’Ivoire et Monsieur Louis Brevet détenteur du titre foncier N0332 du code foncier de Grand Lahou a autorisé l’implantation du Collège Akonda sur ce site par la signature de la première fiche N01 le 18 Juillet 20, car selon la loi, seul l’Etat a pouvoir d’expropriation pour cause d’utilité publique et non la Mairie. Il ne pouvait donc autoriser la présence de particuliers sur se site. Depuis cette époque, les autorités préfectorale et municipale d’alors ont toujours empêché malgré les multiples tentatives, l’installation de particuliers sur le site. Ces autorités ont donc toujours soutenu le projet de construction du Collège Akonda sur le site parce que le projet a vu le jour  sur le site avec la bénédiction et l’autorisation d’implantation par Louis Brevet, détenteur exclusif du titre foncier N0 332 jusqu’à ce jour.

Objet de tracasseries interminables à travers divers courrier d’informations et de menaces de destruction de la part du Préfet et du Maire entre le 15 Septembre 2014 et le 03 Novembre 2014, la fondatrice a produit des réponses édifiantes par voie d’huissier. Malheureusement ces autorités se sont gardés de lire et d’analyser, disséquer le contenu des documents signifiés par voie d’huissier. Ce qui leur aurait permis de comprendre le bien fondé de la présence du Collège Akonda sur ce site.

Le Maire et le Préfet ont refusé  d’accorder crédit à la requête et documents présentés par Dame Yapo parce qu’ils avaient commencé à autoriser des particuliers à bâtir des maisons d’habitations sur le site et à s’installer sur ce site, cachant mal de ce fait leur volonté d’appropriation à leurs fins personnelles le domaine Brevet.

Pour s’approprier tout le site, il leur fallait détruire le Collège Akonda dont la fondatrice refuse de s’associer à leur projet de vente de l’espace du domaine Brevet.

Le mardi 14 Octobre 2015 à 05 heures 10 min du matin; les agents de la Mairie à l’aide d’un Caterpillar ont détruit un bâtiment de 04 classes et 02 bureaux, en pleine rentrée scolaire. Cette destruction inattendue a fortement perturbé l’organisation et le déroulement des enseignements durant deux mois, sans compter le préjudice moral et psychologique endurés par les élèves et le préjudice financier auquel la structure a fait face.

Dans un état de droit peut-on procéder à une telle démolition d’une structure scolaire reconnue par le ministère de l’Education Nationale, destruction réalisée sans décision de justice ni présence de force de l’ordre assermentée et d’huissier de justice? N’est ce pas de l’arbitraire de l’autorité qui pour justifier son acte ignoble clame force reste à la loi?

Suite à cette destruction le Maire n’a point sourcillé et a plutôt constitué unilatéralement une médiation composée exclusivement d’éléments acquis à sa cause et dirigée par Bamba Lassina dit Obama.

Durant quatre mois des rencontres ont eu lieu en présence de N’da Koffi représentant légal de M. Louis Brevet.

Les documents en possession de M. Nda et la fondatrice ont été présentés aux médiateurs. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les médiateurs, la fondatrice et l’Agence Judiciaire du Trésor (AJT)  de qui Mme la fondatrice avait sollicité l’arbitrage dans le conflit l’opposant à la Mairie.

S’agissant du droit de propriété alléguée par la mairie,  le notaire en charge de la promesse unilatérale de vente entre la société d’exploitation Forestière et Scierie de Divo et Dosso Epse Yapo Aminata a sollicité et obtenu de la conservation de la Propriété foncière et des hypothèques de Gagnoa le 15 Juillet 2015, la délivrance d’un état foncier du titre foncier N0 332 du livre foncier du Djiboua.

L’extrait indique formellement que la Société d’Exploitation Forestière et Scierie de Divo et son représentant Louis brevet demeurent propriétaire exclusif du site.

Tous ces documents ont été présentés aux médiateurs par la fondatrice durant la médiation.

Pendant la rencontre entre les médiateurs, la fondatrice du Collège Akonda et le représentant de l’agence judiciaire du Trésor ( AJT) il a été signifié clairement et sans équivoque aux membres de la médiation  que le contentieux entre l’Etat de Côte d’Ivoire et M. Louis Brevet étant pendant devant la cour suprême, la Mairie de Divo n’a pas le pouvoir de propriété sur le site.

Comment expliquer la nouvelle destruction?

Le Maire Amédée Koffi Kouakou ne supporterait-il que ce bel édifice soit l’œuvre d’une femme? Serait-il opposé à la promotion du genre?

Il a donc décidé d’anéantir dix ans de durs labeurs d’une femme et l’avenir de 2000 élèves qui ne demandent qu’à aller à l’école, se former et s’épanouir dans un cadre  agréable. N’est ce pas ramer à contre courant de la décision de la scolarisation obligatoire  des enfants de 06 à 16 de ce pays que de s’acharner à détruire une école surtout en plein année scolaire?

Comment une clôture érigée pour une école située à proximité de la voie principale d’accès et selon les exigences du ministre de l’Education Nationale pour protéger les élèves  contre divers dangers peut être perçue comme défiance à l’autorité du Maire de Divo qui n’a aucun droit de propriété sur l’espace?

Privilégiant son autorité « autocratique et la préservation de ses seuls intérêts personnels », le Maire entretient la confusion dans l’esprit de la population, se substitue à l’Etat.

Finira t-il par comprendre qu’une Mairie est certes un démembrement de l’Etat mais ne peut se substituer à l’Etat de Côte d’Ivoire?  S’attèlera t-il enfin à engager des stratégies efficientes  pour le développement de la commune de Divo plutôt que d’exécuter un ignoble et funeste plan de destruction du Collège Akonda et une œuvre sordide  d’anéantissement de la fondatrice du Collège Akonda qui ne fait que s’inscrire dans la vérité et le droit.

Dame Yapo est combattue non pas parce qu’elle serait dans l’illégalité et s’adonnerait à la défiance à l’autorité comme le clament l’autorité municipale, son conseil et ses supporters mais pour des raisons que seul le préfet de région du Lôh Djiboua et le Maire savent…

Ange-Mikaël KITHA, à Divo

2 Comments

  • Équité:

    Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.

    • Africa Newsquick:

      Hi, this is a comment.
      To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE