2ème personnalité de l’Etat ivoirien: Guillaume Soro échappe au mandat d’amener de la Justice française, les raisons

By: Africa Newsquick

guillaume-soro2ème personnalité de l’Etat ivoirien: Guillaume Soro échappe au mandat d’amener de la Justice française, les raisons

Paris, 8 déc 2015 (AFP) – Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, n’est plus visé par un mandat d’amener en France, bénéficiant d’une immunité diplomatique lors de son séjour, ont assuré mardi ses avocats dans un communiqué.
« Les documents attestant du caractère officiel de la présence (de M. Soro, ndlr) sur le territoire français à l’occasion de la COP21″ ont été fournis à la juge d’instruction qui avait délivré le mandat lundi, ont indiqué Jean-Paul Benoit, Jean-Pierre Mignard et Pierre-Emmanuel Blard, avocats de Guillaume Soro.
La juge a reconnu qu’ »il bénéficiait du statut diplomatique et de l’immunité » qui l’accompagne, ajoutent-ils. Leur client n’est donc plus visé, selon eux. La délivrance de ce mandat a suscité une vive protestation des autorités de Côte d’Ivoire qui ont convoqué mardi l’ambassadeur français. La juge d’instruction parisienne Sabine Khéris cherchait à entendre M. Soro dans le cadre de la plainte déposée en 2012 par Michel Gbagbo, fils de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, pour « enlèvement, séquestration et traitement dégradant et inhumain », selon des sources concordantes. Des policiers s’étaient présentés lundi au domicile français de M. Soro qui était absent. Selon une source judiciaire, la juge a délivré un mandat d’amener parce qu’il n’avait pas répondu à des convocations précédentes. Les avocats français de M. Soro ont protesté contre cet acte estimant qu’il avait été « délivré en méconnaissance des pratiques et usages diplomatiques admis et reconnus ».
Guillaume Soro « saisira dans les prochains jours la justice française d’une plainte en dénonciation calomnieuse » contre M. Gbagbo, ont-ils indiqué. M. Soro, deuxième personnage de l’Etat, fait partie de la coalition au pouvoir dirigée par Alassane Ouattara, réélu président fin octobre dès le
premier tour.
En 2010, le refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle avait débouché sur une crise post-électorale qui a fait 3.000 morts. M. Gbagbo doit être jugé le 28 janvier pour crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye où il est détenu.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 540 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE