Mali-Prise d’otages : Le calvaire du 20 novembre raconté par le maitre d’hôtel de Radisson Blu, M. Tamba Diarra

By: Africa Newsquick

Tamba-0000Mali-Prise d’otages : Le calvaire du 20 novembre raconté par le maitre d’hôtel de Radisson Blu, M. Tamba Diarra

 

Bonjour M.Tamba Diarra ! Quel sentiment avez- vous après l’enterrement de vos trois collègues ?

J’ai eu beaucoup d’émotion en enterrant mes collègues et je me recueille devant leur mémoire.

M. M.Tamba Diarra pouvez- vous nous dire exactement ce qui s’est passé lors de l’attaque de l’hôtel Radisson Blu le vendredi 20 novembre, ce que vous avez fait pour sauver certaines personnes ?

Bon, il était 7 heures du matin, on a entendu les premiers coups de feu, on était au premier étage directement j’ai vu un sénégalais qui s’est brusquement levé j’ai fait signe à la caissière de faire un tour au niveau balcon, parce qu’on a cru que c’était une table qui était tombée, donc elle est revenue « on nous attaque, on nous attaque ».

Ma première réaction a été de regrouper tout le monde, de fermer toutes les portes, et de les diriger vers le couloir en passant par la cuisine.

C’est de là que j’ai rencontré un collègue Modibo qui passe la nuit, du coup je lui dis ah Modibo ! on nous attaque fuyons; c’est de là que nous avons rencontré le terroriste avec un kepi bleu, chemise bleu manche longue, pantalon jean bleu.

Vous a t-il adressé un mot?

Non il y avait une vitre entre nous ; il a sorti son Kalach et moi je me suis faufilé et le mec me suivait en tirant de gauche à droite, directement je suis sorti par la porte d’arrière.

J’ai rencontré un monsieur qui faisait du footing je lui ai dit de me suivre et c est là que j’ai rencontré le chef vigile qui m’a dit ha Tamba on nous a attaqués; à partir de là ils ont commencé à nous tirer dessus. J’ai dit ils sont combien il m’a répondu 2 personnes. Ma première réaction c’est d’appeler ma femme d’abord et d’appeler la police.

15 à 20 minutes plus tard la BAC est arrivée en première position puis la police, la garde républicaine, la gendarmerie et les forces spéciales américaines de 5 personnes.

Ils m’ont donné un gilet pare-balle et nous sommes montés.
Un gendarme français m’a demandé les caméras d’abord escorté par plusieurs gardes ; et quand les terroristes nous ont vus ils ont commencé à paniquer et à fuir au 5e étage.
C’est en ce moment qu’on a commencé à libérer les otages étage par étage.

De là je suis revenu comme réceptionniste, quand je recevais un appel d’un client au niveau de sa chambre je lui disais attend quand la police le code c’est « Tamba » confinez-vous bien quand les gardes arrivent ils vous diront « Tamba » et vous serez libérés.

Jusqu’à 15 h30 ils ont donné l’assaut final plus de trente minutes de bruit de canons de mitraillette après un militaire français est venu il m’a demandé si ils étaient deux ; j ai dit oui ils étaient deux ; bon on les a abattus.

Malheureusement, les clients qui ont été abattus étaient bloqués dans l’ascenseur à cause de la charge c’est la que les terroriste les ont abattus

Ces terroristes sont des gens lâches et ceux qui sont morts sont des braves personnes qui se lèvent tous les matins pour travailler.

Interview réalisée par Msinagre/aBamako.com

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE