Abidjan-Commune de Koumassi : A quoi joue le maire Raymond N’dohi? Un vrai prestidigitateur?

By: Africa Newsquick

Ndohi Yapi Raymond maire_koumassiAbidjan-Commune de Koumassi : A quoi joue le maire Raymond N’dohi? Un vrai prestidigitateur?

Ah, sacré Maire de Koumassi ! Un vrai prestidigitateur ! Les jeunes de maintenant diraient un V.I. (V, comme vendeur, I, comme illusions), de la pire espèce ou de la pure race, c’est selon. Un champion, toutes catégories, dans la propagande et les rumeurs. En témoigne : les populations de sa commune ploient sous le poids des ordures qui encombrent les marchés et jonchent les rues ; elles suffoquent avec les odeurs nauséabondes des eaux usées et pluviales devenues glauques dans les caniveaux non curés et les ouvrages de drainage qui refusent de les drainer à cause des remblais illégaux et sauvages ; elles meurent à petit feu de toutes sortes de maladies, notamment les maladies respiratoires et de la peau ; elles sont assignées à résidence quand il pleut ou sont contraintes à marcher pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail, vice versa, faute de transport en commun ou pour ne pas casser leurs véhicules, avec ces (ou ses) rues qui n’existent que de nom ; elles appellent assistance à populations en danger et, de plus en plus désormais, crient leur révolte, à longueur de journée et d’émissions sur les ondes des radios nationales… Bref, malgré l’image de champ de ruine que donne sa commune, pour éviter de dire l’état apocalyptique dans lequel il a plongé celle-ci en 15 ans de gestion hasardeuse, Monsieur le Maire, du haut de son trône, l’air impassible, sans la moindre compassion, a le toupet de baptiser la commune martyr de Koumassi, «la Commune du Bonheur Partagé». Goebbels, le spécialiste de la propagande d’Adolf Hitler ne ferait pas mieux. Mais, il y a mieux, parce qu’avec Monsieur le Maire, on apprend toujours…

Passe la rumeur fantaisiste : «Bacongo est violent ; il a sorti un pistolet-, en argent s’il vous plaît parce qu’un Ministre doit avoir un pistolet pas ordinaire ; il fait frapper, en définitive, tout le monde par tout le monde ; depuis son arrivée à Koumassi, la commune est devenue dangereuse…» On ne peut pas nier que ce fut un coup de maître, puisque des personnes bien portant, en pleine possession de toutes leurs facultés intellectuelles, se sont laissées abuser par cette rumeur ne reposant sur le moindre début de preuve, probablement à cause de l’apparence morpho-physiologique de l’accusé, bien qu’il soit Ministre de la République, par ailleurs Docteur en Droit des Affaires et Juriste-Conseil d’Entreprise.
Passe également ces autres rumeurs : «Bacongo a passé tout son temps à saboter la campagne du candidat du RHDP, Alassane Ouattara» ; «les Présidents Bédié et Ouattara m’ont désigné pour choisir les candidats et prendre la tête de liste RHDP aux prochaines élections législatives et municipales ; désormais, j’ai toute la crème du RDR avec moi ; je viens du Bureau Politique du PDCI, il n’y a plus de RDR…». Sur ce coup-là, on peut affirmer que peu de personnes ont mordu à l’hameçon, à part quelques incrédules. Le commun des ivoiriens sait que le premier ouvrage sur Alassane Ouattara intitulé «Alassane Dramane Ouattara, Une vie singulière» a été écrit par Bacongo, même si N’DOHI Raymond préfère l’ignorer, à l’évidence parce qu’il ne supporte pas l’existence même de ce livre. De même, le militant politique lambda connaît les procédures de désignation des candidats au sein d’un même parti, à plus forte raison dans le cadre d’une alliance entre plusieurs partis, et sait que le Président d’un parti politique ne peut dissoudre un autre parti… Mais, bon !

Les derniers «sons» sur «N’DOHI Raymond-FM» : «C’est Bacongo qui bloquait la réalisation de tous les projets de développement de Koumassi» ; «maintenant, tout va s’arranger ; avec le score que vous avez accordé au candidat du RHDP, vous m’avez rendu fort. J’ai rencontré le Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Gon. Je lui annoncé le score obtenu par Alassane Ouattara à Koumassi. Je lui ai parlé aussi des difficultés de Koumassi. Il m’a félicité et m’a annoncé beaucoup de bonnes nouvelles pour Koumassi. Il m’a dit que le Président de la République a décidé d’accorder 41 KM de bitume à Koumassi et de résoudre tous les problèmes d’assainissement… Bacongo veut faire de la récupération avec ces travaux qui sont en cours…».

Parlons des 41 KM de bitume et des travaux d’assainissement que Monsieur le Maire a annoncés, presque le trémolo dans les voix et les yeux embués de larmes naissantes. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’urgence de Renaissance des Infrastructures de Côte d’Ivoire, en abrégé PRICI. Ce projet a été mis en place et est en oeuvredepuis l’accession au pouvoir du Président de la République, en 2010. Toutes les villes et communes du pays en bénéficient. Il en est ainsi, notamment, des communes suivantes où des travaux ont été exécutés ou sont en cours, dans le cadre de ce projet : Abobo, Anyama, Cocody, Marcory, Plateau, Port-Bouët, Yopougon. Pourquoi c’est seulement maintenant que Koumassi va enfin pouvoir en bénéficier, effectivement ? De deux choses, l’une : soit, c’est le délai de démarrages des travaux qui avait été prévu dans le programme élaboré par les gestionnaires du projet ; soit,  Monsieur le Maire toujours en balade entre la Chine, Dubaï, les Etats-Unis et le Maroc, ne savait même pas que le PRICI existait et que Koumassi y avait droit. On appelle cela être incompétent, sur toute la ligne. Les populations laborieuses de Koumassi ont le droit de savoir que le Président de la République n’a pas attendu d’être réélu pour procéder à une distribution de «bonbons au lait aux écoliers qui ont bien travaillé».

Enfin, il est bien hein, N’DOHI Raymond ! Comme disent les jeunes, «tu fais rien avec les gens, tu ne nous arranges pas et puis c’est toi qui parle». Si Monsieur le Maire ne veut pas que Bacongo fasse curer les caniveaux, remplisse de gravats les «nids d’éléphant» qui rendent impraticables les rues de la commune, dépêche l’ONAD et le BNETD au chevet de Koumassi et fasse des dons d’Ambulance, de Bons de prise en charge de permis de conduire, de chèque pour le financement d’activités et d’outils de travail, alors qu’il le fasse lui-même.

Un chien écrasé, Bacongo. Une femme ou un homme battu, encore Bacongo. Alors, si Bacongo est si puissant, jusqu’à être capable de bloquer la réalisation de projets gouvernementaux dont il a contribué à l’adoption, c’est qu’il peut développer Koumassi en un temps record. On a entendu ce type de discours à une autre époque, à l’échelle nationale : «c’est Alassane Ouattara qui utilise ses relations pour priver la Côte d’Ivoire de ci ou de ça…». Mais, bon !

Heureusement, toutes ces rumeurs sorties de l’usine à gaz du shérif de Koumassi, à savoir son imagination très fertile, et que les jeunes appellent «les sons», sont distilléesconstamment, à doses homéopathiques, dans les bars, les cabarets, les fumoirs, les gares, les «gbèlèdromes» et les «wôrôwôrôs». Mais, «premier gaou n’est pas gaou, c’est deuxième gaou qui est gnata» !

Après 15 ans de gestion aventureuse basée sur l’imposture, l’intox, l’obscurantisme des plus éculés, la violence diffuse et rampante, qui ne leur a apporté que désolation et misère, les populations désabusées de Koumassi attendent et veulent entendre autre chose que les «sons» de Monsieur le Maire.

Une contribution de Zabri Jean
zabrijean@outlook.fr

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE