Agression à l’arme blanche : Après Abidjan, les ʺmicrobesʺ en pèlerinage, à Bouaké

By: Africa Newsquick

MicrobesAgression à l’arme blanche : Après Abidjan, les ʺmicrobesʺ en pèlerinage, à Bouaké

Le phénomène des microbes à Abidjan a créé une psychose dans l’esprit des populations. Malheureusement jusqu’à ce jour, il reste le talon d’Achille des autorités. A part les discours et les menaces, rien n’a encore été véritablement entrepris pour donner à ces adolescents, une leçon qui les aidera à essayer d’avoir des desseins plus nobles dans ce pays qui se veut émergent à l’orée 2020. Le banditisme grandissant dans la ville de Bouaké, depuis deux semaines, les habitants ont la peur au ventre. La raison, de jeunes gens agressent à l’arme blanche pour soit un téléphone ou de l’argent. Pour certains, il s’agit des ʺmicrobesʺ qui assiègent la ville. Dans le quartier d’ ʺAhougnanssouʺ plus précisément à ʺKoliakroʺ, un jeune a eu l’oreille tranchée par des jeunes qui l’ont abordé alors qu’il rentrait chez lui à 17 heures. Autre fait marquant de cette chronique sauvage, un homme en treillis aurait lui aussi, subi la folie assassine de ces jeunes «désœuvrés», comme les qualifient nos autorités. Après Abidjan, les populations de la ville de Bouaké sont dans la crainte constante de ces jeunes sans foi ni loi. Tout cela nous rappelle l’appel du ministre de l’Intérieur qui avait lancé un ultimatum à ses troupes afin de mettre fin en deux semaines, au règne dans le Nord du pays, de ces ʺmicrobesʺ qui avaient commencé à y sévir. On ignore l’issue de l’opération, mais il semble que ces ados n’ont peur de personne. Comment avoir peur d’ailleurs, si malgré les dégâts et les plaintes, rien n’est fait pour les mettre sous l’éteignoir? On se rappelle que leur outrecuidance est allée jusqu’à ce qu’ils s’invitent aux meetings du candidat Alassane. Les populations qui étaient au meeting de campagne de l’empereur Allassane Ouattara II au Plateau le 23/10, pourront même témoigner de la visite inopportune de ces gens patibulaires, lors du rassemblement. Ce fut la débandade; comme la veille, dans la commune d’Abobo où même un confrère s’est fait brutaliser par ces derniers. On dirait qu’ils n’ont pas tous eu accès aux cours à eux donnés avec l’aide de la ministre de Famille, de la Femme et de l’Enfant Anne Ouloto, pour les insérer dans la société. Espérons que cette fois, le Gouvernement qui brigue son deuxième mandat verra le message et prendra ce phénomène comme une priorité qu’il faut solutionner au plus vite!

 

MIREILLE APPINI, in L’Eléphant déchaîné N°397

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE