Politique ivoirienne-Gagnoa-Ouattara: Un manipulateur des Bété démasqué, un citoyen indigné

By: Africa Newsquick

Gadji JosephPolitique ivoirienne-Gagnoa-Ouattara: Un manipulateur des Bété démasqué, un citoyen indigné

 

A Monsieur Gnahoré Jean-baptiste et à son « collectif de cadres bété ».

Votre discours communautariste est pitoyable !

Le collectif de cadres bété dont vous êtes le porte-parole est, dans la communauté bété de Gagnoa, un groupe dominant de citadins aux intérêts de classe foncièrement divergents de ceux des paysans et des populations rurales bété que  vous tentez d’embrigader et d’instrumentaliser pour servir vos intérêts de classe. Contrairement à ce que vous écrivez  Laurent Gbagbo n’est pas le fils injustement « déporté » d’une « communauté bété » crucifiée par un pouvoir illégitime ivoirien, le « régime Ouattara » comme vous le dites de manière caractéristique selon votre prisme communautariste! La majorité des ivoiriens n’estime pas être  sous la tutelle d’un « régime Ouattara ». Elle estime être gouvernée  par un pouvoir légitime démocratiquement élu à la majorité des voix en 2010 et qu’elle s’apprête à juger à nouveau dans les urnes ce mois d’octobre 2015. Pour la majorité des citoyens ivoiriens aussi, Laurent Gbagbo n’est pas le représentant du peuple bété. C’est un citoyen ivoirien qui a trahi à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire, les attentes des peuples ivoiriens et les valeurs de la République, en provoquant une guerre civile par son refus de céder le pouvoir après avoir perdu l’élection présidentielle de 2010. Pour cette majorité d’ivoiriens, l’ex-Président ivoirien Laurent Gbagbo, le chef suprême de l’Etat durant cette catastrophe, doit pour cela répondre judiciairement des massacres massifs et des crimes contre l’humanité perpétrés sous présidence ; fut-ce devant des instances judiciaires internationales en une République de Côte d’Ivoire, actrice majeure du concert des nations et qui n’est pas régie par les coutumes des divers peuples qui la constituent.

Mr Gadji Dagbo Joseph n’a fait que réitérer à son niveau, à Gagnoa lors de la visite du Président de la République  Alassane Dramane Ouattara, ce sentiment de culpabilité morale et politique, entièrement différent de la culpabilité judiciaire pénale, et qui engage nécessairement chaque ivoirien quant  au sang des frères et des sours ivoiriens de tous les bords politiques,  injustement versé durant une guerre civile qui n’aurait jamais dû avoir lieu. Mr Gadji Dagbo Joseph n’a fait que rappeler  la mémoire de cette  responsabilité morale et politique collective qui lie tous les ivoiriens en une fraternité civile dans la République et que les chefs traditionnels de Côte d’Ivoire avaient déjà assumé en Avril 2013 durant de mémorables cérémonies où des prières furent dites et des libations versées pour apaiser l’âme des morts et purifier la terre souillée de Côte d’Ivoire.

Votre groupe de dominants lignagers tribalisés  qui se sent concerné par le sort judiciaire fait à son chef Laurent Gbagbo, ne se sent nullement concerné par les innommables souffrances endurées par la diversité des peuples ivoiriens pris dans la tourmente de la guerre et auxquels vous ne vous sentez lié par aucun sentiment d’appartenance. C’est normal, égocentré, vous défendez vos intérêts marginaux de classe dominante à l’intérieur de la communauté bété que vous trompez et utilisez comme du bétail politique pour vous octroyer une légitimité politique à peu de frais.Votre collectif n’est pas le porte-parole du peuple bété de Gagnoa qui s’inscrit pleinement dans la République aux côtes de tous les autres peuples frères de Côte d’ Ivoire. Vous êtes le porte-parole d’une faction marginale qui tente d’ostraciser Monsieur Gadji Dagbo Joseph pour récupérer une position de prébende. Le discours de Monsieur Gadji Dagbo Joseph est en pleine résonnance avec les attentes de tous les citoyens ivoiriens qui se sentent liés à leurs frères et soeurs  de la région de Gagnoa.Votre voix est minoritaire et marginale parmi les citoyens bété majoritaires représentés par Monsieur Gadji Dagbo Joseph. Les citoyens Ivoiriens se reconnaissent dans le discours de Monsieur Gadji Dagbo Joseph qui en appelle au sentiment de similarité et de fraternité concitoyenne. Et ils n’ont jamais considéré le peuple bété comme un peuple collectivement responsable de la forfaiture individuelle du citoyen Laurent Gbagbo.

Contrairement à votre groupe qui a choisi la voie du communautarisme, en connaissance de cause, pour en retirer un bénéfice politique et financier en tant que classe sociale dominante, les citoyens ivoiriens ont intégré le principe de la responsabilité individuelle tout en sachant que la responsabilité politique engage tous les citoyens d’un pays lorsque les dirigeants qu’ils ont élu ont brisé le contrat social provoquant de ce fait la guerre civile et la cohorte interminable des malheurs qu’elle entraîne.  Vous rejetez le principe de responsabilité individuelle et de solidarité citoyenne. Vous en appelez, au contraire, au principe de solidarité tribale qui structure votre vision communautariste et clanique du corps social pour récuser la République et ses valeurs au profit de votre chef de clan. Les citoyens bété et les citoyens de tous les peuples de Côte d’Ivoire qui aspirent à retrouver leur unité dans le creuset de la République,  ne se reconnaissent pas dans votre discours communautariste et antirépublicain qui est un discours pitoyable. (A suivre)

Dr Alexis Dieth

Source : lebanco.net

 

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 550 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE