CFAO MOTORS : Le concessionnaire qui ne fait aucune concession

By: Africa Newsquick

CFAOCFAO MOTORS : Le concessionnaire qui ne fait aucune concession

Il y a un air de roussi entre la Direction de CFAO Motors CI (distributeur agréé des marques Peugeot, Citroën, Toyota, Mitsubishi, etc.) et son personnel, en grève illimitée, et suspendue depuis peu. Mais apparemment, les crispations ne sont pas au stade du dégel!

 

Les raisons de la colère

La situation ne date pas d’hier. Deux arrêts de travail ont été marqués le 16 juillet 2014 et le 8 juin 2015, avant celui dit illimité, du 15 juillet 2015. Les revendications des employés de CFAO Motors n’ont pas bougé d’un iota : Révision du salaire pour la plus petite catégorie à 250000 FCFA au lieu des salaires à double vitesse actuels; amélioration des conditions de travail; mise en place d’un véritable profil de carrière ; révision du mode d’obtention des primes qui se feraient actuellement sur fond de favoritisme; la réduction du personnel expatrié pour une meilleure valorisation des compétences locales ; une augmentation de 75% discutable sur les salaires dont le montant est supérieur à 250000 FCFA ; hausse de l’allocation jouet de 5000 FCFA à 30000FCFA; mise en place d’une mutuelle; gratification à 100% pour le 13ème mois … sans oublier qu’ils réclament également le départ de cadres expatriés qui couvriraient, à leur gré, le personnel de propos racistes et dégradants.

 

Comment briser une grève?

Pour comprendre comment le conflit s’est enlisé, l’infernal quadrupède a mis la patte sur le procès verbal de la réunion de crise du vendredi 12/06/15, qui s’est tenue en présence de la Direction et des représentants des grèvistes. Il en a tiré un somptueux cours de gestion des ressources humaines qu’il met généreusement à disposition de ses lecteurs. Avec, pour titre : Comment faire reprendre le travail à ses employés grévistes sans satisfaire leurs revendications?  Leçon numéro 1 : Se défausser.

Les employés se plaignent d’odeurs insupportables dans l’atelier du site siège. C’est la faute aux voisins! Leurs entrepôts vivriers de la rue de l’industrie sentent… Augmenter les primes? Aux salariés de le faire eux-mêmes, pardi! S’ils travaillent plus efficacement, les primes augmenteront mécaniquement. Astucieux, non? Et concernant le 13ème mois?  La Direction s’aligne sur la Convention collective, et sur ses concurrents! Et le départ des cadres? Seul le siège, à Paris, pourrait prendre cette décision. Idem pour la mutuelle : C’est la fondation du (saint) siège qui dispose du budget.

Leçon numéro 2 : Jouer la montre. Concernant l’augmentation des salaires, la Direction a des engagements vis-à-vis des actionnaires qui comptent sur une rétribution de leur placement pour survivre! Elle est liée par un budget et ne peut rien faire dans l’immédiat. Surtout qu’elle a déjà dû augmenter au mois de Juin, les salaires catégoriels de 9%, conformément à ce que demandait l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI). Les grévistes veulent une augmentation de la prime jouet? Réponse de la Direction : Le dossier sera traité en temps opportun.

Leçon numéro 3 : Faire des concessions mineures. La chaleur est suffocante dans l’atelier du site siège, les employés s’en plaignent. La Direction va-t-elle installer des climatiseurs  ou des ventilateurs? Non, elle va créer un courant d’air en ouvrant le fond de l’atelier!  Génial! La Direction  va bien mettre à la disposition des employés des cars de transport… mais récupère l’intégralité de la prime de transport qu’elle versait aux employés. Joli coup! Elle s’engage également, avec grandeur d’âme, à installer des boîtes à suggestions dans chaque atelier et à construire des espaces de cantines. Voilà qui devraient contenter tout le monde, non?

 

Une  crise sans fin

Manifestement pas convaincus (on se demande pourquoi!), les employés se sont mis de nouveau en grève, 3 jours après la réunion d’explication avec la Direction. L’occasion pour la Direction générale de nous offrir une quatrième  leçon pour devenir un bon DRH : Mater les récalcitrants.  Dans un communiqué adressé au personnel daté du 20 Juillet 2015, la Direction annonce infliger des sanctions disciplinaires aux membres du comité  ad hoc créé pour la circonstance. Pour donner corps à la menace, des huissiers et des gendarmes ont débarqué dans les ateliers, le 21/7, en tentant par la même occasion, d’adresser des lettres de licenciement sans succès, aux membres dudit comité.

Les employés appellent dès lors à leur rescousse, le Directeur général monde de CFAO Motors, Richard Bielle. Leur dira-t-il que CFAO, la société holding, a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires de plus de  2335 milliards de FCFA ? Pas sûr, puisque cela ne ferait qu’attiser de l’huile sur le feu pour les travailleurs qui verraient leur revendications comme une broutille devant les gains rocambolesques du groupe dont la succursale en Côte d’Ivoire est la plus rentable d’Afrique!

 

Passage en force de la Direction générale

La majorité des agents ont repris le travail sous la menace de renvoi brandie par le PDG Fabrice Desgardin. Alors que les principales revendications n’ont pas été satisfaites notamment la révision du salaire à partir de 250.000 FCFA net à payer pour la plus petite catégorie, la gratification de 100 % pour le 13eme mois, etc. Il y a plus grave : Les agents ayant repris le travail sont automatiquement soumis à une demande d’explication de la part de la Direction. Cela constitue le 5ème point de notre cours de DRH : Comment tuer une contestation dans l’œuf ? Cette note en date du 28/7,  indique qu’«il nous a été donné de constater que vous avez été absent à votre poste de travail depuis le 15/5, malgré les différents communiqués de la Direction générale rappelant à tout le personnel d’être à son poste de travail pour une reprise effective. Veuillez nous en fournir les explications dès réception, et ce jour avant 17 heures».

Chose curieuse,  il leur est imposé un exemple-type de réponse à ladite demande d’explication, libellé comme suit : «En réponse à votre demande d’explication, je reconnais avoir suivi contre mon gré un mouvement d’arrêt de travail suite à des menaces personnelles directes ou à mon domicile. Je m’engage ce jour, à reprendre le travail sans conditions et à ne plus suivre à l’avenir de tels mouvements. Je demande votre pardon pour tous les torts causés à l’entreprise.» Les responsables sont bien astucieux, n’est-ce pas! L’objectif visé ne serait-il pas d’amener les travailleurs à incriminer le comité ad-hoc et justifier les licenciements massifs et abusifs en cours dans l’entreprise voir engager des poursuites contre ce comité ad-hoc? Point n’est d’ailleurs besoin, puisque les 6 membres de ce comité ad-hoc ont été tous licenciés. Somme toute à CFAO Motors, on peut faire des concessions aux clients, mais jamais aux employés!

 

A CFAO Motors

Le pachyderme qui a voulu en savoir davantage sur cette grève cassée de justesse par d’astucieuses manies en ressources humaines,  s’en est remis à l’entreprise, pour avoir sa version des faits.  «Allo bonjour, suis-je à CFAO Motors? Nous travaillons sur le dossier relatif à la récente grève du personnel de votre structure. Pourrais-je avoir la Direction générale ou la Direction des ressources humaines afin qu’on puisse m’en dire plus?» Quelques instants plus tard, on lui passe la Direction des ressources humaines à qui il explique sa préoccupation. Réponse d’une voix masculine: «La Direction des ressources humaines ne peut rien vous dire, adressez-vous à la Direction générale !» Le quadrupède : «Pouvez-vous me passer leur ligne?» «Il n’y a personne actuellement à la Direction générale, rappelez ultérieurement». Réplique du pachyderme : «Quand précisément ?» Eh bien, «ils sont tous en congé». Toute une Direction en congé !? On comprend dès lors la source des maux à CFAO Motors!

MAXENCE PFENNINGER  (stagiaire), In L’Eléphant déchaîné n°372

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE