CIV-Politique de Scolarisation Obligatoire : JSF émet des doutes et propose

By: Africa Newsquick

jenuesse cam basam 2CIV-Politique de Scolarisation Obligatoire : JSF émet des doutes et propose

A l’issue d’un séminaire gouvernemental organisé sur la Politique de Scolarisation Obligatoire (PSO), le Président Alassane OUATTARA a décidé de rendre l’école « obligatoire » pour les enfants de 6 à 16 ans vivant en Côte d’Ivoire. Une mesure qui devrait entrer en vigueur dès la rentrée scolaire prochaine (2015-2016).Selon un communiqué du gouvernement, ce projet qui constitue l’une de ses grandes ambitions, va coûter 700 milliards de francs CFA, dont une grande partie sera destinée à payer les salaires de près de 5.000 instituteurs et professeurs de collèges à recruter.

Jeunesses Sans Frontières félicite le Président et son gouvernement pour cette initiative qui va dans le sens de la promotion de l’éducation pour tous ; un engagement pris par les Etats du monde en 2000. L’application de cette mesure salutaire permettra la scolarisation des 1,6 millions d’enfants en dehors du système éducatif. Pour un pays qui aspire à l’émergence à l’horizon 2020, ce droit à l’éducation est indéniablement l’une des conditions prérequises. La réalisation de cet objectif est donc un défi majeur, si bien Jeunesses Sans Frontières demeure vivement préoccupé par son applicabilité.

Cette préoccupation est d’autant plus fondée que les politiques de gratuité appliquées jusqu’à présent par les régimes successifs ont été caractérisées par de gros dysfonctionnementet se sont soldées par des échecs plus ou moins flagrants. Déficit d’infrastructures et d’enseignants, les cotisations  « sauvages », la déperdition des kits scolaires, le racket des instituteurs-stagiaires, le racket déguisé des élèves, etc… ont été autant d’éléments qui ont gangrené le système.

De ce qui précède :

  • Partant du fait que les problèmes du système éducatif n’ont connu aucun début de solutions à ce jour, Jeunesses Sans Frontières  émet de sérieux doutes quant à la capacité du gouvernement d’appliquer cette disposition dans les délais annoncés. Par conséquent nous aimerions que le gouvernement communique dans les meilleurs délais sur ses plans, chronogrammeset ses moyens d’action afin de dissiper les inquiétudes légitimes qui persistent.
  • Considérant que les questions liées à l’éducation, devoir régalien de l’Etat, doivent faire l’objet de tous les soins possibles, Jeunesses Sans Frontières exhorte le gouvernement à agir avec plus de responsabilité et d’efficacité au-delà des effets d’annonces et slogans stériles.
  • Sachant que plusieurs décrets et lois sont déjà l’ombre d’eux-mêmes, parce que piétinés chaque jour par les autorités et les populations, Jeunesses Sans Frontières invite l’Assemblée Nationale à un examen minutieux et rigoureux du texte relatif à l’école « obligatoire et gratuite », afin de s’assurer que les conditions d’application de celle-ci sont remplies avant l’adoption d’une éventuelle loi.

Abidjan, le 18 juillet 2015

Pour Jeunesses Sans Frontières

Par le Présidium

Le Président

DIAKITE Tawakkal

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE