Visite d’Etat dans le Denguélé : Des mesures douloureuses pour le grand bonheur des Ivoiriens

By: Africa Newsquick

ADO_campagneEn «visite familiale» dans la Région du Denguélé, selon ses propos tenus à sa descente d’avion à l’aéroport d’Odiénné, le président de la République, Alassane Ouattara, et son  gouvernement qui se sont réunis le 20/05 à la préfecture de cette région pour le Conseil des ministres, ont annoncé par le biais de Bruno Koné, au sortir du Conseil, des mesures «salutaires» pour le bien-être de leurs concitoyens.

 

Visite au bercail!

«Je sais que les parents maternels commençaient par désespérer. Mais je leur ai dit que j’étais au travail et que le moment venu, je viendrai les voir. Je veux qu’ils sachent qu’ils m’ont beaucoup manqué. C’est un grand moment pour Dominique et moi, nous sommes à  Odiénné», a déclaré Alassane Ouattara après avoir foulé les pieds sur les terres de sa génitrice le mercredi 20 mai, premier jour du démarrage de la visite d’Etat qu’il entame dans cette région, jusqu’au 24 mai. Après ces premiers mots du président de la République, celui-ci et les membres de son gouvernement se sont donné rendez-vous à la préfecture d’Odiénné, pour la tenue du Conseil des ministres. Plusieurs décisions douloureuses ont été prises pour le bonheur des Ivoiriens.

 

Les Ivoiriens devront encore mettre la main à la poche

La première décision majeure  prise par le gouvernement est relative à la révision à la hausse des tarifs de vente de l’électricité à partir du 1er juin 2015. Les raisons? «Il s’agit d’abord de reconnaître que le secteur de l’électricité connaît depuis quelques années un certain nombre de difficultés, principalement des difficultés financières. Ces difficultés sont essentiellement dues au coût de production élevé, à la forte croissance de la demande en électricité, ce qui est normal au vu de la reprise de l’économie et au vu de la modernisation du mode de vie  des populations qui font qu’elles demandent à être raccordées à l’électricité. Cela est dû également au caractère fixe  du prix de vente de l’électricité  depuis un grand nombre d’années. En dépit de cette hausse des coûts des facteurs, le gouvernement a pris depuis trois ans un certain nombre de mesures en faveur du secteur de l’électricité. Des mesures surtout dans la réduction des charges des opérateurs du secteur. Mesures également prises dans le sens de l’augmentation des recettes et de l’amélioration du rendement. L’augmentation des recettes par exemple. Les recettes dans les zones ex-CNO. Aujourd’hui nous sommes pratiquement revenus à la situation normale. L’amélioration du rendement, c’est réduire le plus possible les pertes entre la production et la consommation. Pertes aujourd’hui constituées principalement par la fraude sur l’électricité. Ces mesures ont permis dès 2013 au secteur d’afficher un solde d’exploitation positif. Mais avec un équilibre financier qui reste malheureusement  précaire et cette fragilité fait peser sur notre pays des risques de pénurie en matière d’énergie. Ce que notre gouvernement veut anticiper et traiter», a indiqué avec une sérénité déconcertante, Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement.  Soucieux du bien-être des populations, Bruno Koné a précisé que «cette mesure sera prise en tenant compte de la réalité du pouvoir d’achat de nos populations». Bravo!

 

Bientôt une justice émergente!

En plus de cette mesure «salutaire», le gouvernement ne s’est pas arrêté là. A l’écoute, à n’en point douter, les souffrances des populations dans les couloirs des palais de justice feront bientôt partir du passé. Pour cela, elles ont décidé de revoir le mode de saisine de la justice par les justiciables. La numérisation ou la prise en compte de documents électroniques dans les procédures de justice sera désormais possible. Ecoutons les explications de Bruno Koné. «Ici, il s’agit de modalités d’application de l’article 32.1 du Code de procédure civile, commerciale et administrative. Le décret définit les modalités pratiques de mise en œuvre des moyens modernes que j’ai évoqués tout à l’heure, électroniques en particulier. Des moyens modernes d’ester en justice par voie électronique. Tout plaideur pourra désormais saisir une juridiction par voie électronique. Ce qui jusqu’à présent n’était pas possible. Donc c’est un changement important dans notre corpus juridique et judiciaire. Cela nous permet d’être conformes à ce qui se fait aujourd’hui de moderne dans le monde en matière de relations entre l’Etat et les populations. L’Etat a besoin d’interagir avec les populations et a besoin pour cela que soit mis en place des modes de communication qui permettent cela. Bien évidemment les modes anciens le permettaient difficilement. Maintenant qu’il y a ces voies électroniques, un justiciable pourra saisir une juridiction par voie électronique et sa requête sera prise en compte de la même façon que s’il avait saisi de façon traditionnelle». A cette allure, c’est sûr que d’ici 2020, les Ivoiriens seront dans un bonheur total qui ne dit pas son nom!

 

NOËL KONAN  (envoyé spécial de L’Eléphant déchaîné dans la région du Denguélé)

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE