Primes du deuxième contingent ivoirien de l’ONU : 166.000 FCFA à la tête du client ?

By: Africa Newsquick

paul koffi koffiUne petite atmosphère délétère plane quant au non paiement de l’augmentation octroyée au casque bleu depuis le 1er juillet 2014 par l’Etat de Côte d’Ivoire.

 

De 500.000 à 666.000 FCFA

Avant le 1er juillet 2014, la prime de l’ONU versée à chaque Casque bleu, donc membre d’un contingent de maintien de la paix à travers le monde, est d’environ 500 000 FCFA (environ 1120 Dollars). Le reversement de cette prime au soldat concerné, diffère selon les pays. Concernant la Côte d’Ivoire, pas de problèmes, à ce niveau ! L’Intendance des armées reverse mensuellement la totalité de cette somme à chaque membre de son contingent basé à Gao, au Mali. Par contre, d’autres pays comme le Sénégal, versent une partie de cette somme à ces militaires sur le terrain et lorsqu’ils sont en fin de mission, alors, tout le reliquat leur est remis, en fin de campagne. Depuis le 1er juillet 2014, l’ONU a augmenté ladite prime du Casque bleu. Qui a fait un prodigieux bond de 17%, en passant  à environ 666 000 F CFA (environ 1332 Dollars). «La  somme allouée pour chaque Casque bleu aux pays participant à des opérations de maintien de la paix de l’ONU va augmenter de 17 %. Elle passera de 1.140 dollars à 1 332 dollars par mois (soit de 844 € à 986 €), à compter du 1er juillet 2014 puis à 1 010 € au 1er juillet 2016 et enfin à 1 045 € un an plus tard.» (www.la-croix.com, 6/7/2014). Cette augmentation a été automatiquement appliquée par leurs pays respectifs, pour les contingents de certains Etats (entre autres le Sénégal, le Niger, le Togo, le Burkina, le Népal, etc.), sauf pour le contingent ivoirien, jusqu’à ce jour. Faisons un petit détour, pour comprendre qu’au niveau de l’ONU, il y a deux entités : l’Etat, et le contingent qui effectue la mission. Lorsque l’Etat signe le contrat à travers à l’ONU, il bénéficie de tous les avantages afférents au contrat consigné. Les militaires qui effectuent la mission de l’ONU doivent à leur tour bénéficier de l’entièreté de la prime mensuelle versée par l’ONU. Car en réalité, l’Etat n’est que l’interface entre l’ONU et les militaires travaillant pour elle. A côté de cette prime reversée par l’ONU, il existe une  prime que chaque Etat (notamment la Côte d’Ivoire) devrait lui-même payer aux militaires en mission, et qui est la prime de mission à l’étranger, qui varie en fonction du grade et du statut du militaire. Mais à ce niveau aussi, rien ne semblerait être encore fait.

 

Au ministère de la Défense : «Nous reconnaissons cette augmentation, mais tout dépend des autorités»

«L’Eléphant», pour en savoir davantage, s’est rendu au ministère de la Défense, tutelle du contingent ivoirien basé à Gao, au Mali. Et là, il apprendra que ces sommes reversées aux Etats par l’ONU, concernent une sorte de remboursement pour le matériel militaire et les équipements fournis par ceux-ci à leurs hommes. Et que le reversement de cette prime au soldat, dépend de la politique interne de chaque Etat. Aussi cet argent (tout ou partie selon les autorités) peut être versé au soldat en même temps que son salaire ou sa prime, ou  épargné pour la lui remettre à la fin de sa mission, et lors de son retour au pays. Concernant la différence à ce niveau entre la Côte d’Ivoire et d’autres pays, le pachyderme a pu savoir que contrairement à ces Etats qui ont une longue tradition de telles opérations, ce n’est que depuis environ deux ans que la Côte d’Ivoire y a souscrit. D’où les différences de ristournes reversées aux Etats. Aussi, selon le même site cité plus haut en référence, «ces sommes sont des compensations versées aux pays contributeurs de Casques bleus pour les frais – entraînement, équipement, transport, primes d’expatriation – occasionnés par le déploiement de leurs ressortissants engagés dans les casques bleus. Chaque pays paie ensuite ses troupes à sa guise». Au  Commissariat des armées, service du ministère de la Défense qui est responsable de ce dossier, on a confirmé l’augmentation du montant de la prime du Casque bleu de 166.000 FCFA, dont la répercussion sur le Casque bleu, dépendrait des autorités. A bon entendeur…

 

W.A (in L’Eléphant déchainé N°350)

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE