Politique ivoirienne : Koné Bruno, Porte-parole du Gouvernement ou porte-parole du candidat Ouattara ?

By: Africa Newsquick
Koné Bruno porte-parole du gouvernement ivoirien

Koné Bruno porte-parole du gouvernement ivoirien devenu celui du candidat Ouattara ?

On n’y est pas encore mais le mélange des genres et les conflits d’intérêt filent déjà à cinq cents kilomètres à l’heure.

On ne sait plus à quel titre ils s’expriment à présent quand ils parlent de notre président, nos ministres. En qualité de ministre, donc au service de tous les Ivoiriens, ou en qualité de militants de leur parti, battant déjà campagne pour le candidat Ouattara, avec les moyens de l’Etat? Car, ça part en ce moment dans tous les sens et l’observateur de la vie politique ivoirienne y perd son latin.

Un exemple mémorable de ce désordre qui s’installe a été donné le mercredi, au sortir du Conseil des ministres, par le porte-parole du Gouvernement, Koné Bruno, animant sa traditionnelle conférence de presse de fin de Conseil.

Profitant de la question posée par un journaliste au sujet de l’enlèvement d’un homme présenté comme faisant partie du staff de campagne du candidat Essy Amara, le porte-parole du Gouvernement, après avoir à la limite méprisé le sort de ce dernier (retrouvé depuis), s’est transformé, à la surprise générale, en porte-parole du candidat Ouattara, en annonçant sa victoire inéluctable à la future élection présidentielle : « (…) Ce ne sont pas nos méthodes. Je suis désolé d’en rire. Ce ne sont pas des sujets qui préoccupent le Gouvernement. Il s’appelle comment ?…» A-t-il commencé. Un citoyen ivoirien est enlevé, des médias ivoiriens et internationaux en parlent, son épouse décrit même la scène de l’enlèvement sur RFI, et pour le porte-parole du Gouvernement : « Ce ne sont pas des sujets qui préoccupent le Gouvernement. » Bravo ! On sait à présent ce que représente la sécurité des Ivoiriens pour le Gouvernement.

Mais continuons à écouter le porte-parole du Gouvernement après que le nom du malheureux enlevé lui ait été communiqué : « Souleymane Bamba ? Nous ne le connaissons pas et nous n’avons aucune raison de nous en prendre à quelqu’un de cette équipe (celle d’Essy Amara, ndlr) et même à quelqu’un d’une autre équipe… »

 

Une révélation au passage…

Quand un Ivoirien est enlevé, il n’est pas au courant mais il sait que tous les observateurs se sont prononcés sur l’issue finale de l’élection. Poursuivant sur sa lancée, le porte-parole du candidat, pardon, du Gouvernement a fait une révélation : « Tous les observateurs accordent au chef de l’Etat pratiquement toutes les chances de remporter ce scrutin-là (…) il n’y a aucun intérêt politique, ni pour le Gouvernement, ni pour les partis du RHDP à mener ce type d’acte (l’enlèvement de l’inconnu, ndlr) dans une confrontation qui est gagnée d’avance. Ce n’est pas moi qui le dit, je ne suis pas le seul à le dire, tous les autres acteurs de la vie politique de notre pays le disent aussi… »

« Une confrontation qui est gagnée d’avance ». L’Eléphant continue de se demander si c’est un porte-parole du Gouvernement qui s’est exprimé ou si c’est le porte-parole du candidat Ouattara. Affirmer de telles choses au cours d’un point de presse au sortir d’un Conseil des Ministres, c’est utiliser un espace appartenant à l’ensemble des Ivoiriens pour annoncer des choses partisanes qui n’ont certainement pas figuré dans les débats au cours du Conseil des Ministres. A moins que l’avis des observateurs dont parle le ministre Koné Bruno et qui auraient déclaré que notre président « a toutes les chances de remporter ce scrutin » ait fait l’objet d’une communication. Et dans ce cas, on se demande bien pourquoi dépenser des milliards pour organiser une élection dont le vainqueur qui n’a pas encore déposé sa candidature est connu d’avance.

Pauvre Afrique ! Et on s’étonne que les jeunes de ce continent préfèrent tenter de se rendre en Europe en traversant la mer à la nage plutôt que voir ça…des dirigeants qui confondent tout…

Le candidat Ouattara n’a pas encore désigné son porte-parole mais il n’y a plus de suspens !

ASSALE TIEMOKO (in L’Eléphant déchaîné N°3444)

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE