Education Nationale : Les syndicats réclament le payement des stocks d’arriérés dû par l’Etat, sinon…

By: Africa Newsquick

JEAN YVES ABONGA 005Jean Yves Abonga, porte-parole du Mouvement des syndicats du secondaire général, technique et assimilés de Côte d’Ivoire (collectif de 12 syndicats d’enseignants) au gouvernement ivoirien : nous décidons « d’un arrêt de travail de trois jours dès la semaine prochaine pour indiquer, que la crise de l’école, ce n’est pas le règlement des avancements de salaires comme vous voulez le faire croire à l’opinion mais que c’est le payement des stocks d’arriérés que vous nous devez »

Cette annonce a été faite, le jeudi 16 avril 2015, au Lycée Moderne Nimbo de Bouaké, dans le cadre d’une tournée nationale d’information des bases des 12 syndicats d’enseignants que compte ce mouvement. «Le gouvernement n’est pas prêt à payer nos stocks d’arriérés » a déclaré, à cette occasion, Jean Yves Abonga, le Secretaire général du Syndicat national des formateurs de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de Côte d’Ivoire (SNFETFP-CI), par ailleurs porte-parole du Mouvement des syndicats du secondaire général, technique et assimilés de Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, a-t-il précisé, que son mouvement a décidé de porter la voix des enseignants pour dire au gouvernement que leur revendication majeure demeure le payement du stock d’arriérés, qui s’élève selon lui, à une somme d’environ 249 milliards de francs CFA pour l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’Etat. « Le gouvernement fait croire à l’opinion nationale et internationale que la revendication des enseignants de Côte d’Ivoire, qui fait qu’il ya crise à l’école, c’est le déblocage des avancements de salaires » a-t-il fait observer, expliquant que sur les 15 points qui figurent sur leur plateforme revendicative, le déblocage des salaires ne viens qu’en dernière position. M. Abonga a ensuite invité ses militants à l’action, afin de faire inscrire définitivement cette revendication qu’il juge majeure, sur l’agenda du gouvernement. «C’est maintenant que nous devons demander au gouvernement d’inscrire cette revendication majeure, sinon on aura rien » a-t-il lancé en direction de la centaine d’enseignants présents à cette Assemblée générale d’information. C’est pourquoi « le Mouvement des syndicats du secondaire général, technique et assimilés de Côte d’Ivoire a décidé d’un arrêt de travail de trois jours dès la semaine prochaine (mercredi 22 au vendredi 24 avril 2015) pour indiquer au gouvernement que la crise de l’école ce n’est pas le règlement des avancements de salaires mais que c’est le payement des stocks d’arriérés » a-t-il conclu, demandant dans la foulée au président Alassane Ouattara, de ternir compte de cette revendication dans son discours du 1er mai, relatif à la fête du travail.

JEAN YVES ABONGA 004JEAN YVES ABONGA 014

Par ailleurs, Thierry Tanoh, le Secretaire général du Syndicat national des enseignants d’éducation physique et des sports de Côte d’Ivoire (SYNEEPS-CI, l’un des syndicats affilié au collectif), prenant la parole a invité les professeurs d’éducation physique à paralyser dès le lundi 20 avril 2015, le déroulement normal des épreuves physiques comptant pour les examens du BEPC et du BAC 2014-2015, entamé sur le territoire national en début de semaine.

L.Lamine, correspondant régional

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE