Economie: L’informel fait 35% du PIB en Côte d’Ivoire, à cause des charges fiscales élevées, un système judiciaire inefficace, une bureaucratie excessive (FMI)

By: Africa Newsquick

Economie: L’informel fait 35% du PIB en Côte d’Ivoire, à cause des charges fiscales élevées, un système judiciaire inefficace, une bureaucratie excessive (FMI)

Le marché informel en Côte d’Ivoire représente entre 30 et 40% du Produit intérieur brut (PIB) du pays, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI).

Le rapport publié le 11 juillet 2017, établit un classement des pays d’Afrique subsaharienne en fonction du pourcentage du secteur informel : les taux varient entre 20 et 30%, 30 et 40%, 40 et 50% et 50 à 65%. L’économie informelle de cette région se situe entre 20 et 65% du PIB.

Dans l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) le Togo arrive en tête avec un secteur informel compris entre 20 et 30%. Il est le seul pays de l’organisation régionale à se positionner dans cette catégorie.

Le Niger, le Burkina Faso, le Liberia, la Guinée, la Guinée Bissau et le Ghana se trouvent dans le même groupe que la Côte d’Ivoire avec un pourcentage entre 30 et 40%. La Côte d’Ivoire, considérée comme un pays à revenus intermédiaires enregistre une moyenne de 35%.

Le Sénégal, le Mali, la Sierra Leone et le Bénin ont un secteur informel plus ancré dans leur économie. Il représente entre 40 et 50% du PIB. Le Nigeria, classé 37e, boucle le classement des pays en Afrique subsaharienne avec un secteur informel compris entre 50 et 65% du PIB.

L’Afrique subsaharienne est l’une des régions où l’économie informelle pèse le plus avec une moyenne d’environ 38% selon l’étude du FMI. En Afrique, l’Ile Maurice occupe le premier rang suivi de l’Afrique du Sud. Ces deux pays qui se situent dans le premier groupe (entre 20 et 30%) ont une économie informelle entre 20 et 25%.

Plusieurs facteurs entraînent le développement du secteur informel, entre autres, les charges fiscales élevées, « un système judiciaire inefficace, une bureaucratie excessive, le manque de transparence et la difficulté d’accès au crédit » ainsi que la faible capacité de répression du gouvernement.

Sur le continent africain, le secteur informel compte pour environ 40% du Produit intérieur brut pour les pays à faibles revenus et 35% du PIB pour les pays à revenus intermédiaires.

Publié le mardi 18 juillet 2017  |  APA

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE