Fonction publique ivoirienne: 285 encadreurs Pédagogiques au bord du suicide…

By: Africa Newsquick

Fonction publique ivoirienne: 285 encadreurs Pédagogiques au bord du suicide…

Ils  sont exactement au nombre de 285 enseignants de formation. Ils sont tous passés  animateurs pédagogiques régionaux (APR) pour certains et conseillers pédagogiques de secondaire  et des Cafop pour d’autres. Le dossier relatif  à  leur reclassement (fonctionnaires enseignants (285 encadreurs pédagogiques)) dans les emplois nouvellement créés d’inspecteurs pédagogiques grade A 4, A5, A6, A7 connait un blocage incompréhensible. Alors qu’après le premier reclassement  de tous les enseignants  dans les nouveaux emplois de grade A3 et A4, ceux qui exercent les fonctions transformées en emplois ou des fonctions de responsabilités devraient pouvoir constituer  le corps initial de ces nouveaux emplois dans chacun des grades des nouveaux emplois à travers les travaux d’une commission interministérielle composée  du ministère de la Fonction publique, le ministère de l’Economie et des finances  et tous les ministère du secteur éducation formation, selon les  dispositions de l’arrêté interministériel N° 482 du 13 aout 2008 portant dispositions transitoires d’application du décret 2007-695 du 31 décembre 2007, un concours exceptionnel de promotion des grades A 5, A 6, A 7 est organisé  et ouvert à tous les enseignants titulaires du Capes.  Là où les encadreurs pédagogiques, chef d’établissement  et censeurs espéraient être les bénéficiaires exclusifs au regard de l’arrêté interministériel qui demandait à ce que des dispositions transitoires soient prises. Parcourons ensemble l’article 12  de l’arrêté interministériel N° 482 du 13 août 2008 portant dispositions transitoires d’application du décret 2007-695 du 31 décembre 2007 : «  La situation des fonctionnaires enseignants  des grades A1, A2 et A3  anciens qui exercent des fonctions transformées en emplois  ou des fonctions de responsabilités sera précisé  par arrêté interministériel  tel que prévu par l’article 14 du présent arrêté ». Pour mieux cerner la chose, lisons ensemble l’article 14 du même arrêté qui devrait donner plus de précisions : «  Il est créé  auprès  du ministère de la fonction publique  et de l’emploi, une commission  interministérielle  de reclassement  composée  du ministère  de la culture et de la francophonie, du ministère de l’éducation nationale ,  du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle , du ministère de la famille, de la femme  et des affaires sociales, du ministre de la jeunesse , du sport  et des loisirs et du ministère de l’économie et des finances. La commission interministérielle présidée par le  ministère de la fonction publique et de l’emploi  ou son représentant  établit  la liste  d’aptitude  des fonctionnaires enseignants à  reclasser  dans les nouveaux emplois des grades A5, A6 et A7. Les conditions  de promotion aux grades A5, A6, A7 sont fixes  par arrêté du ministre de la fonction publique  et de l’emploi auprès de la commission interministérielle de reclassement. » Mais en lieu et place du respect de l’arrêté interministériel qui devrait régler le cas des 285 encadreurs pédagogiques ayant déjà exercé les fonctions ou postes de responsabilités mués en  emplois, deux concours sont organisés.

Un concours exceptionnel aux conditions exceptionnelles déchire l’arrêté interministériel

Dans  un premier temps, un concours de recrutement d’encadreurs tenant compte du profil de carrière de 2009. Après deux ans de formation, ces derniers sont affectés  dans les antennes pédagogiques  et sont reclassés dans les grades d’inspecteurs démagogiques de grade A4. Ensuite un autre concours de promotion exceptionnelle aux conditions aussi exceptionnelles est ouvert à tous les enseignants  titulaires d’un capes et justifiant d’une ancienneté d’au moins 10 ans dans le grade A3 au 1er novembre 1999.  Deux concours qui froissent royalement les dispositions transitoires relatives aux reclassements des encadreurs pédagogiques qui dans bien des cas ne rentrent pas dans les conditions suscitées et pourquoi des dispositions transitoires ont été prises. Une situation qui permet à  ceux qu’on appelle enseignant «craie en main» de passer aux gardes A5, A6, A7 au détriment des encadreurs pédagogiques qui les reçoivent sur le terrain et les encadrent…  Voilà une injustice qui risque d’empirer la situation de l’école ivoirienne déjà dans un état comateux …

ALI TOURE, in L’Eléphant déchainé n°555

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE