Jean Likane Yagui (Député) crache ses vérités au régime de Ouattara: «Houphouët-Boigny a duré au pouvoir parce qu’il a partagé…»

By: Africa Newsquick

Jean Likane Yagui (Député) crache ses vérités au régime de Ouattara: «Houphouët-Boigny a duré au pouvoir parce qu’il a partagé…»

 

Jean Likane Yagui, Député des sous-préfectures de Gboghué et de Zaibo, était, récemment, dans les villages de Zaïbo, Gamina et de Boboniessoko dans le Département de Daloa, pour non seulement   remercier  ses parents qui ont fait de lui, Député de à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire,  mais aussi et surtout leur passé également des messages de vérités selon lui important en ce qui concerne la réconciliation sincère entre les fils du pays qu’on cache aux ivoiriens. Pour l’élu des populations des sous-préfectures de Gboghué et de Zaibo : «  La réconciliation vraie  doit se nourrir de vérités. Il est temps que nous commencions à nous dire la vérité pour que la réconciliation puisse être vraie. La réconciliation ne sera pas réussie et complète tant que beaucoup d’ivoiriens seront en exils, on ne pourra pas faire la réconciliation vraie. La réconciliation sera difficile quant qu’un des présidents de la république de cote d’ivoire est emprisonné à la Haye .ça aussi, il faut qu’on en parle, ça ne doit pas être un sujet tabou, dont 50 % des ivoiriens ne sont à l’aise .Mais faisons en sorte qu’on soit à l’aise, faisons en sorte que ces tabous des choses que les gens ne disent pas, qu’on le dise entre nous. », a exprimé son mécontentement l’honorable Jean Likane  Yagui, avant de poursuivre : « ce n’est pas parcequ’on est enfermé dans un parti politique qu’on doit propager des mensonges, par ce que c’est mon parti. Non et non. Le temps est venu pour que chacun se lève et dise la vérité. Il n’aurait pas été normal que dans une région comme Daloa, qu’un actif de Daloa ne soit pas Député. » Puis le collaborateur du président de l’Assemblée Nationale de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur sur la crise postélectorale de 2011 : «la situation que nous avons connue en 2011, est une situation autre ou les parents ne se sentaient pas représentés à l’Assemblée Nationale, parce qu’ils ne reconnaissaient aucun de leur fils natif d’ici être Député. Tout ça, ça doit concourir à régler le problème de la réconciliation dans notre pays, c’est vraiment très important. Qu’on le fasse. »Pour Jean Likane Yagui : « les réconciliations qui se font les vendredi et les dimanches, ce ne sont pas des réconciliations. Pour faire réconciliation, il faut d’abord identifier les gens qui sont des antagonistes. On arrive dans un village, on dit les Baoulé, les dioulas, les Bétés venez, on tape le tam-tam et puis on dit la réconciliation est terminée. Pourtant y’a une bonne franche de la population de cote d’ivoire qui n’est pas contente. Qu’est ce qu’on fait pour ces gens ? Moi, je considère qu’il faut qu’on soit prêt pour cette réconciliation. Mais la réconciliation fait dans la vérité, et très souvent on ne vous dit pas la vérité. Moi, je suis allé à l’Assemblée pour dire la vérité. Il n’est pas possible tant que nous allons cacher  un certain nombre de choses  que la réconciliation soit possible. Il n’est pas possible que la réconciliation vraie soit en cote d’ivoire tant qu’au nommera les gens du Nord au Gouvernement. Ce n’est pas possible et vous le voyez et vous ne dites rien. Les gens du Nord doivent dire ce qui se passe n’est pas normal. Ils doivent dire à celui qui dirige ce qu’il  se passe n’est pas normal .Il n’est pas normal dans un pays, que dans un Gouvernement on ne trouve que les gens du Nord. On ne peut pas faire une réconciliation avec ça. Il faut que  les gens du Nord s’élèvent. Dans un pays, il faut partager un peu, un peu.

C’est pourquoi, le père fondateur de la cote d’ivoire, Félix Houphouët Boigny a duré au pouvoir. Il faut qu’on suivre ses exemples qui sont porteurs. Il faut tendre la main quand on est en politique. Le gouvernement nous doit des explications, que des individus enrôler dans le gouvernement peuvent se soulever et traumatiser les populations. Le gouvernement doit s’expliquer sur la mutinerie.» C’est pourquoi dit-il : «j’engage mes parents et la dernière fois que j’ai rencontré des imams, je leur ai dit la vérité. On ne peut pas faire la réconciliation tant qu’une partie de la cote d’ivoire est en exil. CE n’est pas normal.» Pour terminer, il a exhorté les cadres de Zaibo à la cohésion sociale entre eux et qu’une rencontre est prévue à cet effet à Abidjan afin que le linge sale soit lavé en famille. Il a expliqué à ses parents également l’importance de la carte nationale d’identité, l’importance de la couverture maladie universelle et ce qu’il préconise faire pour eux durant son mandat. Il leur a demandé d’arrêter l’orpaillage clandestin qui se fait en anarchique à Zaibo. Selon l’honorable Jean Likane Yagui, d’ici 2023, celui qui ne va pas identifier sa parcelle reviendra à l’Etat de cote d’ivoire. Il faut souligner qu’il était accompagné d’une forte délégation dans les villages cités plus haut.

Lorraine Bérénice Désirée, à Daloa

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE