Côte d’Ivoire: La Lonaci perd 32 milliards, des parieurs expliquent pourquoi ils préfèrent les paris étrangers

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire: La Lonaci perd 32 milliards, des parieurs expliquent pourquoi ils préfèrent les paris étrangers

En théorie, la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) est la seule entité habilitée à organiser des jeux de hasard sur tout le territoire ivoirien. Pourtant dans la pratique, la réalité est tout autre. Elle fait face à une forte concurrence de la part d’entreprises tierces exerçant sur le territoire national, depuis des pays étrangers. La situation plus critique, dans le domaine des paris sur les matches de football, communément appelés “Prono-Sport“.

À ce niveau de pronostics sportifs, des entités proposent des produits aux parieurs ivoiriens via internet, et depuis l’extérieur, malgré le fait que loterie ivoirienne détient un produit dans le même secteur (Sport Cash).

Approchés pour avoir leur avis sur cette concurrence, les responsables de la Loterie nationale n’ont pas hésité à la condamner. Selon Samoura Franck, Directeur Marketing de l’entreprise, il s’agit clairement une concurrence déloyale : « Voir ces structures  proposer des paris sportif à nos clients, ce n’est pas bien. En Côte d’Ivoire, nous avons le monopole sur les jeux de hasard et nous payons les taxes qui vont avec ce statut. Nous sommes sur le territoire ivoirien et nous employons des ivoiriens. Nous payons nos impôts, l’État nous demande de faire des actions sociales, et nous le faisons. Nous participons à la vie de la Nation. Mais, dites-moi ce que ces entreprises étrangères font pour le pays, pour qu’elles exercent sur le territoire. On appelle cela une concurrence déloyale, et nous ne pouvons pas accepter cela».

Au terme de l’année 2016, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaire de 68 milliards de F CFA. Et si l’on en croit Samoura Franck, la barre des 100 milliards aurait été franchie « s’il n’y avait pas cette fuite de capitaux ».

Le Directeur marketing de la loterie nationale a saisi l’occasion pour interpeller les autorités compétentes.  Il les a invitées à une réaction rapide et vigoureuse pour mettre fin à cette pratique qui, selon lui, pourrait également servir de brèche pour des réseaux criminels en quête de voies pour blanchir leurs capitaux.

«On voit malheureusement ces sites internet se proliférer. Ce sont des structures installées dans des paradis fiscaux. Mais, qui sait qui se cache réellement derrière ? Personne n’en sait rien et les gens les laissent exercer. Pourtant, il peut s’avérer un jour qu’en fait, ce soient des réseaux criminels qui blanchissent ainsi leur argent. Ce jour-là, le scandale sera énorme pour notre pays, avec de nombreuses conséquences éconiomiques», a-t-il averti.

Et Franck Samoura d’ajouter qu’en 2009, le Loterie nationale avec avait réussi à avoir une décision de justice qui ordonnait « aux maisons de téléphonie mobile, ou les gestionnaires d’accès au réseau internet, en Côte d’Ivoire, de fermer tous les sites internet étrangers qui proposaient des paris sportifs. Mais, nous sommes en 2017 et rien n’est fait. Un temps, nous faisions de la répression en confisquant des ordinateurs dans les cyber café qui autorisaient les paris en ligne. Mais, cela n’a rien changé. Aujourd’hui, il faut que l’État agisse ».

DES PARIEURS EXPLIQUENT POURQUOI ILS PREFERENT LES PARIS ETRANGERS

Le grand succès des sites de paris sportifs étrangers auprès des parieurs ivoiriens est lié à trois facteurs principaux, si l’on s’en tient au point de vue de certains pronostiqueurs avec lesquels Afrikipresse a échangé : la familiarité des parieurs avec ces sites étrangers, les possibilités de gain et montants élevés, et la faible communication de la Loterie nationale sur ses offres.

Pour ce qui est de la familiarité, Oussou Kouadio Brice (Etudiant en licence 1 de Lettre moderne et responsable d’un lieu de pari en ligne à Yopougon-Nouveau quartier), a confié que les pronostiqueurs sont plus à l’aise avec les sites étrangers. Car, c’est là qu’ils ont découvert ce jeu.« C’est devenu un réflexe pour les gens de venir faire leurs paris sur les sites. Car, c’est là qu’ils ont découvert le jeu.  C’est pourquoi ils sont prisés par les parieurs qui sont en majorité des adolescents. Moi, avec mes ordinateurs et ma carte bancaire, j’organise le jeu. J’enregistre les paris. Et lorsqu’il y a des gagnants, leur argent est transféré sur mon compte par l’entreprise détentrice du site du jeu. Je récupère 10% du gain et reverse le reste au gagnant. C’est ainsi que je parviens à payer ma connexion internet et à subvenir à mes petits besoins », a-t-il expliqué.

Bah Sévérin, couturier à Yopougon Toit-Rouge, est un inconditionnel des pronostics sur les sites étranger. Il connaît également le produit de la loterie nationale.  Mais, il préfère de loin les sites étrangers. Pour lui, ces sites ont les meilleures propositions.

« Avec la loterie nationale, il faut absolument 1000 F CFA pour parier, alors que sur les sites étrangers, la mise commence par 200 F CFA. En plus, avec la loterie nationale, on ne parie que sur les matches du jour. Cela réduit considérablement les chances de gain, surtout lorsqu’il n’y a pas assez de bons matches ce jour-là. Ce qui n’est pas le cas pour les sites étrangers où on a tous les matches de la semaine. Et le parieur peut miser sur n’importe quelles rencontres de la semaine. Et lorsque les premiers matches sont gagnés, les organisateurs proposent au parieur d’arrêter sa mise et récupérer l’argent des premier matches gagner, de peur de perdre toute sa mise en cas de mauvais résultat pour les rencontres suivantes. Ce n’est pas le cas à la loterie nationale qui t’oblige à aller jusqu’au dernier match de ton pari. Au-delà de tout ces cas,  il y’a le problème des côtes affectées aux équipes. À la loterie nationale, elle varie de 1,5 à 7. Pourtant, le site sur lequel je parie propose des côtes qui vont de 1,75 à 40. Si la loterie nationale veut détrôner les sites étrangers, il faut qu’elle s’adapte ou propose mieux», a-t-il conclu.

Koné Aziz (étudiant en 2em année de BTS) propose pour sa part à la loterie nationale de communiquer un peu plus sur son produit. Car, le grand parieur sur les sites qu’il est, dit n’avoir que brièvement entendu parler du produit de la Lonaci.

Jean-Hubert Koffo, on Afrikipresse.fr

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE