Mutinerie ou rébellion en Côte d’Ivoire? Une vingtaine de blessés, Bouaké toujours aux mains de mutins

By: Africa Newsquick

Mutinerie ou rébellion en Côte d’Ivoire? Une vingtaine de blessés, Bouaké toujours aux mains de mutins

Les soldats mutins qui ont lancé vendredi un nouveau mouvement de grogne en Côte d’Ivoire contrôlaient toujours Bouaké dimanche, et patrouillaient dans la deuxième ville du pays en tirant en l’air pour empêcher la population de sortir de chez elle.

Samedi, des mutins impliqués dans ce mouvement ont tiré sur deux personnes, à Bouaké (centre) et à Korhogo (nord), les blessant gravement.

Dimanche, les mutins ont notamment pris position autour du rond point de la préfecture de police, dans le centre-ville de Bouaké, et ont tiré en l’air pour empêcher la tenue d’un rassemblement de protestation contre leurs actions, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des habitants, qui s’étaient réunis samedi, avaient en effet décidé de manifester ce dimanche pour démontrer leur opposition aux mutins.

« Les tirs continuent. Les mutins empêchent les gens de sortir pour manifester », a confié un habitant sous couvert de l’anonymat.

« Les tirs sont trop nourris ce matin, il est pratiquement impossible de sortir pour se rendre à la messe. Je prierai avec ma famille à la maison », a de son côté indiqué à l’AFP Jean Yves Kobena.

Les mutins contrôlaient toujours les quatre entrées de la ville et notamment les « corridors » Nord et Sud situés sur le principal axe routier du pays qui relie la capitale économique Abidjan au nord du pays. La circulation sur cet axe routier stratégique restait bloquée dimanche (…)

Une vingtaine de blessés à Bouaké

Une vingtaine de personnes ont été blessées, dont six par balle, dimanche à Bouaké et des habitants frappés à Korhogo (nord), deux grandes villes ivoiriennes toujours contrôlées par des soldats mutins qui ont lancé depuis vendredi un nouveau mouvement de grogne.
Les mutins, qui réclament le versement de reliquats de primes, tiraient dimanche en l’air à Bouaké (centre), deuxième ville du pays, pour empêcher la population de sortir de chez elle. Ils patrouillaient dans les quartiers, passant parfois à tabac des habitants, selon des témoins.
Une femme et cinq hommes ont été atteints par des tirs dimanche et étaient soignés au CHU de Bouaké, a constaté un journaliste de l’AFP.
Une quinzaine d’autres personnes, molestées, ont été légèrement blessées et admises à l’hôpital (…)

Avec l’Agence France Presse (AFP)

Agenda

février 2018
D L M M J V S
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 15 349 autres abonnés

Retour vers Haut