Côte d’Ivoire: des mutins bloquent les accès à Bouaké, tirent en l’air… un blessé grave par balle

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire: des mutins bloquent les accès à Bouaké, tirent en l’air… un blessé grave par balle

Les soldats mutins de Bouaké (centre), épicentre des mutineries de janvier et de vendredi, ont tiré en l’air toute la nuit et bloqué l’accès des quatre entrées de la deuxième ville du pays samedi matin, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ce mouvement de grogne survient au lendemain des déclarations du chef d’état-major des armées ivoirien, le général Touré Sekou, qui a menacé vendredi soir les mutins de « sanctions disciplinaires sévères », et alors qu’un représentant de mutins avait annoncé jeudi au nom de tous les soldats renoncer à « toute revendication d’ordre financier ».

« Nous voulons notre argent », a lancé samedi sous couvert d’anonymat l’un des mutins, qui portait une cagoule sur la tête.

Ces mutins ont chassé les policiers qui contrôlent habituellement les « corridors », et ont pris position sur les routes, bloquant les accès à Bouaké et empêchant toute circulation. Les corridors Nord et Sud sont situés sur le principal axe routier du pays qui part de la capitale économique Abidjan, et poursuit vers le nord jusqu’au Burkina Faso voisin.

Les mutins tiraient samedi sporadiquement en l’air au niveau de ces corridors mais aussi à l’intérieur de la deuxième ville du pays. Les banques et les magasins n’ont pas ouvert samedi matin.

Un blessé grave par balle à Bouaké

Une personne a été gravement blessée par balle à Bouaké dans le cadre de la mutinerie des soldats, a constaté un journaliste de l’AFP au Centre hospitalier universitaire de la deuxième ville du pays.
Selon un témoignage, les soldats mutinés depuis vendredi se sont rendus au siège d’anciens rebelles non intégrés dans l’armée, les « démobilisés » qui avaient aux mêmes réclamé des primes lundi, et ont ouvert le feu contre eux.
« Nous étions assis tranquillement à notre quartier général, quand ils sont arrivés dans deux véhicules. Ils étaient au moins dix soldats armés de kalachnikovs. Ils ont commencé à tirer sur nous », a affirmé à l’AFP Aboudou Diakité, un « démobilisé ».
« Selon eux, depuis que nous sommes sortis pour paralyser le corridor Sud (manifestation de lundi), nous avons réduit leur chances d’avoir leur argent », explique-t-il.
« Ils disent que le président Alassane Ouattara veut nous donner le reste de leur argent. Faux, ce n’est pas vrai. Nous attendons des ordres pour agir ».
Le blessé, Issouf Diawara, né en 1968, marié et père de cinq enfants, a été touché « au ventre et au bras. Son état est grave », a précisé Aboudou Diakité.
Les « démobilisés », comme on les surnomme, sont des anciens des Forces nouvelles, la rébellion qui a occupé le nord de la Côte d’Ivoire de 2002 à 2011 et soutenu l’actuel président Alassane Ouattara lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 550 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE