Partis politiques ivoiriens: La gloire pour les cadres et la foi pour le peuple…

By: Africa Newsquick

Partis politiques ivoiriens: La gloire pour les cadres et la foi pour le peuple…

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont au second tour des élections présidentielles françaises. La débâcle des partis traditionnels est consommée. L’heure est au bilan ou du moins pour la majorité de la classe politique française, au front républicain, qui consiste à faire barrage à la sulfureuse candidate du Front National (FN) et à la conquête des voix égarées, qui orphelines de leurs champions au second tour ont, la migraine entre deux équations qui ne font pas vraiment rêver…

A droite et à gauche coup de gueule et jubilations masquées

La défaite de la droite et de la gauche, est l’un des événements marquants de ce premier tour. Tous les codes et toutes les certitudes auront été brisés durant ce processus électoral.

François Fillon quasi assuré de l’emporter, face à « peu importe qui passera au deuxième tour », se classe en troisième position (20,01%), miné par le penelopegate et les costars style BCBG à 48500 Euro désormais baptisé les « affaires ». Dans son discours de défaite au soir du 23 avril, il l’affirme sans ambages : « Malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi  à vous convaincre. Les obstacles mis sur ma route étaient trop nombreux, trop cruels. Le moment venu, la vérité de cette élection sera écrite… Cette défaite est la mienne… »

Attaqué de toutes parts par son propre camp qui à l’éclatement des fameuses affaires l’avait enjoint sans succès de retirer sa candidature, il renonce après cette grosse claque à porter le parti pour les législatives et se dit désormais militant de cœur, comme un certain Nicolas Sarkozy défait en 2012 par François Hollande.

Chez les socialistes, le bilan est remis à plus tard mais l’éclatement n’est pas loin. Benoit Hamon l’un des frondeurs du quinquennat de François Hollande, enregistre le plus mauvais score jamais réalisé par le parti socialiste, 06,36% des voix à peine. Passant de justesse la barre des 5% indispensables pour le remboursement des frais de campagne électorale, engagés par le Parti Socialiste (PS) qu’il représentait à ces élections. Sa campagne, aura été marquée par une série de trahisons des cadres (entre autres Manuel Valls et Bertrand Delanoё), qui se sont tour à tour tournés publiquement vers la candidature d’Emmanuel Macron, au détriment du candidat désigné par les primaires socialistes. Maintenant, il sait ce qu’àéprouvé Hollande ?

La trahison des cadres n’est pas le seul fait à l’origine de la défaite  du candidat Hamon. Jean Luc Mélenchon, et son mouvement « la France insoumise » en embuscade, rafle la vedette à la gauche avec son opération séduction des déçus du socialisme. Pari réussi pour ce politicien vieux de 40 années de pratique, qui insuffle un coup de jeune à cette campagne présidentielle grâce à son système d’hologramme, permettant à ses fans de le suivre en directe avec l’illusion de l’avoir en face d’eux. Son score de 19,58% fait de ses consignes de vote l’une des plus attendues.

Tous ces partis, n’ont plus qu’un seul objectif, empêcher le FN d’accéder à la présidence de la République. Même François Hollande abandonné par Macron au cours de son quinquennat n’y va pas par quatre chemins. Pour lui Emmanuel Macron est le seul choix possible…

Entre la peste et le choléra…

Du côté des vainqueurs, la campagne de l’entre deux tour est lancée. En Afrique et en Côte d’Ivoire en particulier, les regards sont également tournés du côté de l’ancêtre gaulois. Tous ont hâte de voir la finale de cette saga.

Marine Le Pen, grande favorite des sondages du premier tour se retrouve en deuxième position avec un score de 21,30%, derrière Emmanuel Macron et son mouvement « En marche » qui rassemble 24, 01% du suffrage exprimé.

Les deux candidats, affutent leurs armes et visent désormais les indécis, le petit peuple et ceux qui n’ont pas de candidat. Marine Le Pen hostile à l’Europe à qui l’on reproche de surfer sur la misère des plus pauvres, jouit d’une bonne audience auprès de la classe populaire, des ouvriers et des chômeurs. Son slogan du deuxième tour ? « Choisir la France » !

Emmanuel Macron pro-européen perçu comme le candidat de la bourgeoisie (Surtout lorsqu’au soir de sa victoire, il indigne certains français, en offrant à boire à son équipe dans une brasserie comme s’il était déjà président) sorti de nulle part et porté au second tour une année seulement après la création de son mouvement « En Marche » ! C’est sûr, certains en rêvent en partant au lit tous les soirs pour 2020.

Cette image de bourgeois, il compte bien s’en débarrasser et prouver aux Français qu’il sera le président de tous. Son slogan, « Ensemble la France » !

Pendant ce temps, les électeurs désabusés, ne savent plus ou donner de la tête un hashtag est lancé le soir même des résultats #Sans Moi Le 7 Mai. « Entre la peste et le Choléra, je ne choisi pas » s’exclame la majorité des twittos. On se demande bien qui est la peste et qui est le choléra !

Les élections en France, arme de drague du RDR !

Au milieu de ce tumulte outre-Atlantique, la Côte d’Ivoire continue d’écrire sa propre histoire. Quelque peu ambigüe certes, mais en marche quand même.

Que ce soit en Europe comme en Afrique, la démarche est la même. Les classes moyennes et celles plus pauvres, beaucoup plus nombreuses sont les plus appâtées. La victoire est à celui qui vendra le rêve le plus cohérant. En Côte d’Ivoire, plus c’est démagogique mieux c’est !

Pendant de longues années, les Ivoiriens se sont contentés de beaux discours. Accrochés aux partis traditionnels, le changement semble être une notion qui fait peur… Les élections présidentielles se succèdent et se ressemblent toutes. Les plus grands mangent en oubliant qu’ils doivent leurs positions au vote de la masse qui elle peine à profiter des miettes qui tombent de la table des privilégiés qui sévissent  sans pitié et de bien des manières au sommet de l’Etat. Des terres arrachées à leur propriétaires, des décisions de justice renversées ou impossible à appliquer au nom de la toute puissante inégalité des riches et des pauvres devant la justice. Bien entendu, l’on n’oublie pas cette masse qui sera utile aux prochaines échéances.

Le RDR a bien conscience de cette réalité, lui qui à maintes reprises s’est frotté au mécontentement de la base étonnée qu’après avoir âprement lutter pour mener son champion au pouvoir, elle ne puisse en profiter.

En tout et pour tout, elle reçoit l’espoir qu’un jour tout ira pour le mieux…

Ali Badarah Konaté, Président des LRD Nouvelles Énergies, Vice-président du conseil régional, cadre émergeant du Rassemblement des républicains (RDR) en prélude aux pré-congrès du RDR qui se tiendront du 27 au 30 avril donne la réplique et illustre les propos de l’infernal quadrupède dans son adresse aux militants sinistrés du grand marché de Divo le 24 avril dernier dont le site internet « Linfodrome » se fait l’échos.

Dans une première phase de reconquête de la base, on apporte une consolation style Aboudramane Sangaré aux populations frappées par ce malheur : « Ce que vous avez vécu n’est pas un malheur mais une épreuve. Ce n’est pas l’œuvre d’un individu mais la volonté de Dieu lui-même pour éprouver votre foi en Sa Miséricorde. Prenez l’exemple de Job ou Ayoub dans les Écritures Saintes et imitez Ayoub dans l’exercice de sa foi. Et comme Ayoub, Dieu vous élèvera davantage, vos gains et revenus s’accroîtront et votre richesse sera plus grande. Après le feu, il y aura la pluie, une pluie de grâces dans vos vies ». Amina ! Aboudramane Sangaré n’est pas le seul prédicateur de la classe politique ivoirienne, des talents de prédicateurs se cachent dans plusieurs cadres…

Dans une deuxième phase, on rappelle que l’union fait la force : « Chers frères, il est capital que nous nous unissons et que nous travaillions ensemble pour Divo. Aucun cadre seul, aucun élu seul, aucun groupement ne peut arriver à faire à lui seul le développement de Divo, du Lôh-Djiboua et de la Côte d’Ivoire… Dans l’épreuve, vous êtes unis. Il faut le rester après l’épreuve. A Divo, nous avons été divisés et nous avons aujourd’hui les conséquences. En France, le parti socialiste au pouvoir divisé, son candidat ne sera pas au deuxième tour. Dans la diversité, nous devons nous unir et vous devez nous aider à le faire ». Bien joué le coup de l’actualité française !

Troisième phase : on met le vrai sujet sur la table : « Le RDR, mon parti, va en pré-congrès bientôt. Je demande pardon à tous les frustrés, les blessés, les découragés, les partants et les partis, de revenir pour reconstruire notre belle fraternité… Ne regardez pas les individus, mais l’idéal qui nous a unis pour conquérir le pouvoir et pour changer le visage de la Côte d’Ivoire. Personne ne doit accepter de vivre hors de la maison qu’il a contribué à bâtir ». C’est une règle universelle, qui traverse les continents et transcende les époques…

BABETH BERIYTH, in L’Eléphant déchainé n°540

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 540 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE