Côte d’Ivoire-Décédé ce samedi à Abidjan: Ce qu’Assalé Tiémoko (DG de L’Eléphant déchainé) et APA retiennent de Kassi Henri Amouzou…

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire-Décédé ce samedi à Abidjan: Ce qu’Assalé Tiémoko (DG de L’Eléphant déchainé) et APA retiennent de Kassi Henri Amouzou…

L’ex-président du Conseil de gestion du Fonds de Développement et de Promotion des activités des producteurs de Café-Cacao (FDPCC), Henri Kassi Amouzou est décédé, ce samedi 22 avril à Abidjan, a appris APA de source proche de sa famille.

Selon cette source, M. Amouzou ‘’malade depuis plus de six mois a rendu l’âme ce matin (samedi) aux environs de 6H00, (heure locale et Gmt)’’.

Arrêtés en juin 2008 sous le régime de Laurent Gbagbo, Henri Amouzou et une trentaine de prévenus (dirigeants des structures de la filière café-cacao et certains de leurs collaborateurs) ont été poursuivis pour détournement de fonds, escroquerie, abus de biens sociaux, abus de confiance, faux et usage de faux.

Après vingt-six mois de détention préventive, leur procès a débuté en janvier 2012. A l’issue de ce procès, le Parquet d’Abidjan a déclaré en juillet 2013, M. Amouzou, ‘’coupable d’abus de biens sociaux’’.

S’appuyant sur un rapport de l’Inspection générale de l’Etat, le Parquet avait dénoncé une subvention de 35,2 milliards de FCFA faite à l’Association nationale des producteurs de Côte d’Ivoire (Anaproci, une faitière de la filière dirigée, également, par M. Amouzou). ‘’Il y avait une unicité de caisse entre le Fdpcc et l’Anaproci ‘’, avait révélé le procureur Fernand Oulaye.

En précisant que les structures de la filière café-cacao ‘’ existent par la seule volonté de l’Etat’’, le parquet avait fait mention de plusieurs cas de financements ‘’occultes’’ dans ‘’un contexte de corruption et de surfacture prémédité’’.

Dans le cadre de ce procès, la justice ivoirienne a condamné en novembre 2013, à 20 ans de prison ferme des ex-dirigeants de la juteuse filière café-cacao pour « détournement de fonds publics » et en a acquitté une quinzaine.

Après sa délibération, la justice ivoirienne a condamné à 20 ans de prison ferme 15 prévenus dont Lucien Tapé Doh (ex-PCA de l’ex-BCC) , Angeline Lahon Kili (ex-PCA de l’ex-FRC), Placide Zoungrana ( ex-PCA de l’ex-ARCC), Blaise Kra Banny (ex-DG adjoint et Daf de SIFCACCOP), Firmin Kouakou (ex-DG de l’ex-FRC), Henri Kassi Amouzou ( ex-PCA de l’ex-FDPCC), Théophile Kouassi (Ex-DG de l’ex-FDPCC), Jean-Claude Bagnon Bayou (ex-DG de l’ex-FGCCC),Prosper Kouassi Tohouri (ex-Daf de l’ex-FRC), Tanoh Kassi Kadio (ex-DG de l’ex-BCC) et Pauline Kadio Ahoua (ex-trésorière de SIFCACCOP).

Par ailleurs, le tribunal d’Abidjan présidé par le Magistrat Hamed Soulyemane Coulibaly, avait ordonné la saisine de leurs biens mobiliers et immobiliers et cinq ans de privation de leurs droits civiques.

Sur la liste des acquittés, figuraient notamment Mme Aka épouse Elloh Evelyne Marguerite (Ex-Dg de Coco Service), Moussa Badoh (Ex-Dg de FOREXI), Lambert Digbeu (ex-Daf de l’ex-FDPCC), Syndou Diomandé (Expert comptable), Alfred Gnako (ex-Daf de l’ex-FRC).

Les ex-barrons de la filière café-cacao étaient poursuivis pour cinq chefs d’accusation notamment pour « détournements de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque ou commerce ». Certains de ces chefs d’accusation ont été abandonnés par la justice ivoirienne.

En janvier 2008, une trentaine de ces ex-dirigeants de la filière café-cacao ont été arrêtés et écroués à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour les infractions qui leur sont reprochées.

La plupart d’entre eux ont passé 33 mois en prison avant de bénéficier d’une liberté provisoire depuis janvier 2011. L’ex-Président ivoirien, Laurent Gbagbo, avait instruit en octobre 2007, le procureur de la République d’alors, Raymond Tchimou de diligenter une enquête sur des supposés «détournements massifs dans la filière café-cacao » du pays.

 

Ce qu’Assalé Tiémoko (DG de L’Eléphant déchainé) retient de Kassi Henri Amouzou…

C’est en prison, en 2008, que j’ai connu cet homme, nous avons passé huit mois enfermés dans le même bâtiment. Je retiens de lui que c’était un être humain, un homme très cultivé, très organisé, très méthodique, qui savait beaucoup de choses sur ce qui s’est passé dans la filière café-cacao, du temps où les refondateurs étaient au pouvoir. J’ai suivi toutes les acrobaties réalisées par la justice ivoirienne pour étouffer la vérité dans cette affaire. Comme le refus de confrontations entre les accusés dont Amouzou, avec les ministres qui avaient, malgré la libéralisation de la filière, une main-mise sur tout le système de commercialisation du café et du cacao, de même que les centaines de chèques (j’en ai déjà parlé dans E.D), qui prenaient la direction, chaque semaine, du Palais présidentiel, sous la décharge de Jacques Anouma, alors directeur financier de la Présidence de la République.

Henri Amouzou s’en va sans que la vérité n’ait éclaté dans cette affaire déjà jugée en première instance et, étrangement bloquée en appel voilà plus de deux ans. Depuis 2008, il souffrait d’un pernicieux mal cardiaque qui nécessitait un transfert en Europe ou ailleurs pour des soins plus indiqués. Mais depuis cette date aussi, tous ses comptes sont gelés par la justice et il vivait d’expédients.

Mes pensées émues vont à son épouse, à ses enfants, à sa famille.

Gilles R. OMAEL avec APA et page facebook d’Assalé

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 548 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE