RHDP: La « pdci-phobie » et la « guikahuéphobie » du RDR qui font jaser Joël N’guessan

By: Africa Newsquick

RHDP: La « pdci-phobie » et la « guikahuéphobie » du RDR qui font jaser Joël N’guessan

«Je voudrais dire que M. Joël N’guessan, parle de choses qu’il ne maîtrise pas. Prochainement, avant d’ouvrir la bouche, qu’il s’informe.» Voilà le conseil du Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), dans une interview largement reprise par la presse ivoirienne (physique et numérique), à Joël N’guessan, porte-parole (?) du Rassemblement des Républicains (RDR). Le sieur N’guessan accuse non seulement le Pr Kakou Guikahué de ramer à contrecourant de la création du parti unifié RHDP, mais il demande également au PDCI-RDA de révéler, maintenant, le nom de son champion pour la Présidentielle de 2020. Là, il faut vraiment «qu’il s’informe avant d’ouvrir la bouche».

Le PDCI-RDA n’est pas un parti cacophonique, anarchiste. C’est un parti de paix, de dialogue et de tolérance. Il est très bien organisé. Il ne fonctionne pas comme le RDR. Le parti doyen est le parti le mieux structuré, le mieux organisé, de la Côte d’Ivoire. Le Président Aimé Henri Konan Bédié et ses collaborateurs de la direction du parti fondé par le père de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny, ne font rien dans l’anarchie. Car Houphouët-Boigny n’aimait pas le désordre. Les Instances et les structures du PDCI, mises en place après le 12ème Congrès de 2013, fonctionnent à merveille. Il y a le Congrès pour les grandes orientations de la politique générale du parti; le Bureau politique pour décider entre deux congrès; la Convention pour le choix de son candidat à la Présidentielle, après un appel à candidatures et généralement à un an de l’élection du président de la République; le Secrétariat Exécutif, mis en place par le Président du parti pour gérer au quotidien les affaires dudit parti, travaille sous l’onction du Président Henri Konan Bédié. Rien ne se fait au hasard, tout se fait dans une procédure bien définie. Le champion de la transhumance politique devrait le savoir, car il a quitté le PDCI pour le MFA qui a fait de lui ministre de la République, avant d’atterrir au RDR après son limogeage du gouvernement. Il ne reste plus que le FPI pour boucler la boucle. Joël N’guessan n’est pas un homme de conviction politique, ce n’est pas un homme qui puisse mériter la confiance d’un parti politique sérieux. Ses propos aussi n’ont aucune valeur.

L’appel de Daoukro, lancé le 17 septembre 2014, et appelant à une alternance du pouvoir entre le RDR et le PDCI-RDA, est clair. «Ouattara, candidat unique en 2015 et un cadre du PDCI-RDA comme candidat unique en 2020». Or le PDCI-RDA ne choisit son candidat que par la Convention et par appel à candidatures. Le 13ème Congrès aura lieu en 2018, la Convention en 2019. Qu’est-ce qui presse autant le RDR de Joël N’guessan à connaître le nom du cadre-candidat qui va succéder à Ouattara dans le cadre de l’alternance? Est-ce dans un souci de rejet du choix de Bédié et du PDCI-RDA pour positionner un autre cadre du RDR?

Tout le monde voit le RDR venir. Ses agissements puent la trahison. Le RDR a peur, depuis que Pr Maurice Kakou Guikahué, à partir de Bondoukou, en février 2016, a lancé: «Alternance ou pas, dette ou pas, le PDCI-RDA aura son candidat en 2020». Voilà qui effraie les cadres du RDR qui tirent le débat dans tous les sens, sans tenir compte de l’organisation du parti légué par l’inspirateur du RHDP, Félix Houphouët-Boigny.

En effet, l’histoire récente de la présidentielle de 2010 démontre bien la peur au ventre du RDR. Avant la proclamation des résultats du premier tour, c’est le journal presqu’officiel du RDR, Le Patriote, qui barrait sa Une : «Gbagbo n’est pas premier, Ouattara n’est pas dernier». Qui était donc premier entre Bédié, Ouattara et Gbagbo? «Le Nouveau Réveil», aussi presque le journal officiel du PDCI-RDA, annonçait le même jour que les dirigeants du PDCI avaient célébré la victoire de Bédié avec du champagne. Et la magie a agi, et Bédié a été mis hors course. Et à Ouattara d’affirmer et confirmer la victoire volé de Bédié, lors de son investiture au siège du PDCI-RDA, en tant que candidat du RHDP, s’adressant à Bédié qui venait d’appeler tous les militants et sympathisants de son parti à voter le candidat du RHDP: «Grand frère, ils ont volé ta victoire. Ton jeune frère va te venger.» Voilà d’où viennent la « pdci-phobie » et la « guikahuéphobie » du RDR et de ses dirigeants. Le PDCI du tandem Bédié (Président)-Guikahué (l’organisateur-mobilisateur) fait peur au RDR.

En 2020, le PDCI-RDA sera au pouvoir, si et seulement si, on ne l’en empêche pas par les armes dont 40% de la poudrière du pays se trouvent encore entre les mains de Soro Guillaume et ses ex-rebelles, tous membres du RDR.

Une contribution de Guy-Francis SAHIRY

Membre du Grand Conseil du PDCI-RDA

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE