Concours administratifs: Gnamien Konan dénonce le racket institutionnalisé en Côte d’Ivoire

By: Africa Newsquick

Concours administratifs: Gnamien Konan dénonce le racket institutionnalisé en Côte d’Ivoire

Le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration vient d’instituer, par arrêté, une étape de présélection des candidats aux concours directs d’admission en 2018 aux trois cycles (supérieur, moyen supérieur et moyen) de l’Ecole Nationale d’Administration(ENA). Cette étape de présélection consiste en une composition sous-forme de Question à Choix Multiples (QCM) portant sur quatre épreuves.

Les arrêtés d’ouverture des concours exigent de chaque candidat à la présélection le payement en ligne de la somme de vingt-six mille cinq cent (26500) francs répartis en frais de concours, dix mille (10000) francs et en frais annexes, seize mille cinq cent(16500) francs. Il faut ajouter à cela quatre mille(4000) francs pour la prise de vue et quinze mille(15000) francs  par concours supplémentaire pour les candidats qui ont décidé de s’inscrire pour plus d’un concours.

Les arrêtés prescrivent qu’à l’issue de la présélection, seront retenus mille(1000) candidats au plus, par cycle, autorisés à participer à la deuxième étape des épreuves d’admissibilité. Les présélectionnés devront, auparavant, produire un dossier de candidature et suivre des cours de préparation obligatoire à l’ENA, pour un coût de trente mille(30000) francs.

Nous dénonçons l’institution de ces frais de concours que nous jugeons excessifs et injustifiés. Nous nous interrogeons, en effet, sur les motivations de l’instauration des frais au stade de la présélection et l’opportunité de cours préparatoires obligatoires payants.

Au delà du cas de l’ENA, nous condamnons tous les prélèvements injustifiés, qui s’apparentent à du racket institutionnalisé, pratiqués par nombre d’administrations à la faveur des concours administratifs, des inscriptions et des orientations dans les écoles et  dans les universités. Illustration: il a été imposé aux quatre vingt dix mille (90000) nouveaux bacheliers , cette année , le payement de quinze mille deux cent(15200) francs pour être orientés. Résultat, des milliers de bacheliers ne se sont pas présentés sur la plateforme d’orientation parce que  n’ayant pas réuni la somme requise pour y accéder. Ils sont abandonnés à leur triste sort. Pour rappel, un an avant, sous notre conduite, les orientations des nouveaux bacheliers dans les universités et grandes écoles ont été effectuées gratuitement.

L’usage des TIC ne doit pas être prétexte pour l’Administration d’imposer des payements de sommes indues aux populations. Au contraire, bien utilisé, le numérique apparaît comme l’outil idéal, la chance dont dispose l’Administration, pour offrir un service public de qualité, transparent, équitable et gratuit. C’est une question de volonté et de choix politiques.

Il appartient au gouvernement de mettre fin à toutes ces formes de racket déguisé en payements en ligne et aux perceptions de recettes de service illégales en général, pour consacrer la transparence et la gratuité du service public grâce aux TIC. C’est possible. Des exemples tirés de notre pratique à la Douane, à la Fonction Publique et à l’Enseignement Supérieur l’attestent. Quelques caisses noires s’en trouveront affectées, mais personne  n’en mourra et ce sera un grand soulagement pour nos concitoyens.

GNAMIEN Konan

Président de l’Union Pour la Côte d’Ivoire(UPCI)

NB/ Le titre et le surtitre sont de la Rédaction

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE