Procès des pro-Gbagbo /Assises : Une justice impartiale et compétente, aux ordres! (Selon L’Eléphant Déchaîné)

By: Africa Newsquick

Coulibaly Gnénéma

Le processus des Assises au cours desquelles doit être jugé le gotha des personnalités proches de l’intrépide Gbagbo pour « atteinte à la sureté de l’Etat » qui devait être engagé depuis le mercredi 22 octobre, a été reporté. A ce stade, la procédure en est au contrôle de l’identité des accusés. Parmi les célébrités sur la sellette, se retrouve Simone Gbagbo surnommée « la dame de fer », par ailleurs réclamée par la CPI qui nourrit de sérieuses réserves quant à l’aptitude des juridictions ivoiriennes à garantir un procès équitable et transparent.

A ce sujet, Gnénéma Coulibaly, Garde des sceaux, ministre de la Justice et des libertés publiques, a tenu à tirer les choses au clair dans les colonnes du, quotidien «Le Nouveau Réveil»

( 21/10).«Il n’y a pas de doute là-dessus. L’appareil judiciaire ivoirien est en état de fonctionnement parfait, donc à mesure d’assumer son rôle d’un organe de jugement de tous les faits qui se sont déroulés en Côte d’Ivoire», d’autant plus que «les juges de Côte d’Ivoire ont les mêmes formations que les juges d’ailleurs notamment de la CPI».

S’il y a une chose qui paraît claire, c’est que le discours des autorités ivoiriennes a bien évolué depuis le transfèrement secret du soldat Gbagbo et de son ‘’bon petit’’, Blé Goudé, à La Haye. Car en transférant ces derniers, sa majesté Ouattara 1er avait estimé que la Cour pénale était plus compétente et plus équipée pour connaître de ces deux affaires.

Qu’est-ce qui a changé à ce jour? Si la formation de nos magistrats à elle seule était suffisante pour garantir une justice impartiale et compétente, pourquoi ces deux transferts ont-ils eu lieu? En son temps, sa majesté avait expliqué qu’«il n’y a pas mieux que la justice internationale impartiale» dans la mesure où «on voulait nous accuser de mettre en œuvre une justice des vainqueurs».Cette suspicion à ce jour, n’est toujours pas dissipée.

En outre, un procès fiable nécessite une justice fonctionnelle, organisée et par-dessus tout autonome. Trois qualités qui manquent cruellement aux juridictions ivoiriennes. Gangrenées par la corruption dont l’infernal quadrupède se fait l’écho dans la majorité de ses parutions.

Que dire du manque criard de fournitures de bureaux et autres matériels? Le confrère RFI révélait sur ses antennes, le 21 octobre, qu’«au Palais de justice, ils ne sont qu’une poignée à maîtriser l’organisation d’Assises, interrompues pendant les treize dernières années. Les personnels de justice manquent de tout, souvent ils n’ont même pas de papier pour photocopier les actes». Avec seulement 0,97% du budget de l’Etat consacré à la Justice, on n’en est presque pas étonné!

Pour ce qui est de l’autonomie des juridictions ivoiriennes, on peut repasser plus tard car à maintes reprises, le politique a pesé de tout son poids sur les décisions de justice. Même si Gnénéma s’en défend bec et ongles, c’est une justice aux ordres. La libération provisoire des pros-Gbagbo, dont tout le mérite fut attribué à la pression exercée sur sa majesté suite aux négociations avec le ministre de l’Intérieur, en est la preuve palpable. Aussi, à regarder de près cette composition des Assises, il y a de quoi s’interroger sur le choix même des jurés.

Tous affirment aujourd’hui que ce procès est un procès à caractère fortement politique. Notamment la FIDH dont le responsable du Bureau Afrique, Florent Geel, redoutait toujours sur les antennes de RFI : «Un procès à caractère fortement politique qui va vouloir démontrer la légitimité du pouvoir de Alassane Ouattara (…) qui va soit sanctionner des responsables politiques pour les empêcher d’aller aux élections soit au contraire ce sera un procès qui leur permettra de les réhabiliter de les relancer dans le jeu politique. Et donc on peut se demander si la grande victime de ce procès, ce ne sera pas la Justice elle-même et la Vérité». Tout est dit!

BABETH BERIYTH (In L’Eléphant déchaîné N°296 du mardi 28 au jeudi 30 octobre 2014)

Laisser un commentaire

Agenda

octobre 2017
D L M M J V S
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 9 857 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE