Côte d’Ivoire-Agrobusiness: Plus c’est gros, plus ça passe! (L’EDITORIAL D’ASSALE TIEMOKO)

By: Africa Newsquick

Côte d’Ivoire-Agrobusiness: Plus c’est gros, plus ça passe! (L’EDITORIAL D’ASSALE TIEMOKO)

L’affaire des structures de l’agrobusiness devenues des banques d’affaires sans agrément semble être à son épilogue. Un communiqué du Directeur général du Trésor, agissant en qualité de « président du Comité de Veille » qui aurait dû veiller depuis bien longtemps sur les activités de ces structures, a annoncé le paiement, selon des modalités à définir plus tard, des mises de départ des 36.699 malheureux souscripteurs.

On est prié d’applaudir cette volonté de l’Etat de protéger les Ivoiriens contre des promoteurs qui, adoubés hier par les médias d’Etat, sont subitement passés du statut d’anges à celui de démons. Au grand désespoir de milliers de naïfs qui crient en écho avec les promoteurs, « au complot ». Les meilleurs défenseurs des escrocs sont leurs victimes, c’est connu. Plus l’escroquerie est vaste, plus les victimes considèrent les escrocs comme des sauveurs. Surtout lorsque le plus en vue, Yapi Christophe, patron d’«Agronomix » , de « monhevea.com » et d’une quinzaine d’autres structures créées en quelques mois, conclut ses prises de parole par : « (…) C’est par pure grâce que certaines personnes sont choisies pour comprendre ce qui doit être compris, voir ce qui doit être vu et faire ce qui doit être fait. Pour ceux qui s’étonnent de la rapidité de la croissance du groupe Agronomix, qu’ils sachent tout simplement que tout comme la lumière qui est très très rapide, cette croissance à une source et un objectif: LE MEILLEUR». Ce mot très réconfortant permet à lui seul de comprendre la réussite du Groupe Agronomix. J’y ajouterai que mon secret réside dans les 4 mots suivants: Conviction, Détermination, Foi et Action. Rien ne peut s’opposer à la lumière divine. Dieu est lumière, en lui point de ténèbres.

Les ténèbres disparaitront. » (« Fraternité Matin », 18 octobre 2016, interview). Les ténèbres ont disparu en effet. Avec plusieurs milliards dilapidés blanchis dans des activités qui n’ont strictement rien à voir avec l’objet des souscriptions, des « plantations clé en mains ». Justement, c’est quand on évoque cette diversification des activités que les souscripteurs sont le plus convaincus qu’ils recevront leurs retours sur investissement. Des souscripteurs de « Afrique Au Champ » ou «Afric’O Champ» n’ont pas voulu répondre à la moindre question de « L’Eléphant » soupçonné d’être de connivence avec le gouvernement.

Ils vont sans doute apprécier la vraie face de leur « sauveur » en lisant la première partie de notre enquête, (pages 5-7). Les souscripteurs de « monhevea.com » non plus, regroupés au sein de « L’Association des Souscripteurs de « monhevea-Agronomix », après avoir par écrit, assuré « L’Eléphant » de leur disponibilité à répondre à toutes ses questions, n’ont plus donné signe de vie quand ils ont reçu le questionnaire. Sans doute ont-ils déduit des questions, que « L’Eléphant » est aussi de mèche avec le gouvernement? Ils vont être heureux d’apprendre que leur argent (deuxième partie) de notre dossier, a servi à créer tout et n’importe quoi, y compris des sociétés censées faire du Fret aérien. Bref, c’est la loi du silence qui règne dans le milieu. Un silence qui profite aux escrocs, après celui de l’Etat qui, bien qu’alerté-nous disposons d’éléments qui le prouvent-a fermé les yeux pendant plusieurs mois, avant de se réveiller, comme surpris. Et, contrairement à ce que certains discours ont laissé penser, l’intervention de l’Etat était attendue par les promoteurs qui y voyaient le seul moyen de sauver leur peau, en dehors de la fuite hors des frontières du pays. Fuite que certains avaient déjà annoncée dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux en l’enrobant dans des prétendues « visites dans six pays » pour décanter la situation de non-paiement des « RSI » bien avant l’intervention de l’Etat.

Comme on le voit, pour la deuxième fois, des Ivoiriens se sont laissés avoir. Certains, qui avaient déjà reçu leur « RSI », rendus fous par l’argent facile, ont réinvesti tout dans un autre produit qui était censé leur rapporter quatre fois le « RSI » qu’ils avaient déjà touché. Résultat des courses, rien ne garantit aujourd’hui qu’ils retrouveront le « RSI » réinvesti.

Tout d’un coup, on comprend pourquoi beaucoup préfèrent garder le silence. Pour ne pas être la victime de l’hilarité générale.

Au quartier ou au bureau.

AT, in L’Eléphant déchaîné n°518

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE