CEI-Loyale Assurances : Une affaire pas très loyale…

By: Africa Newsquick

CEI-Loyale Assurances : Une affaire pas très loyale…

Les élections terminées,  les créanciers de la CEI  veulent passer rapidement à la caisse. Ils devront patienter…

La grande institution en charge de toutes les élections dans le pays est-elle en faillite ?  Des sources font état de ce que la CEI (Commission électorale indépendante) évite en ce moment, par tous les moyens, de croiser le chemin de ses créanciers. Notamment la société d’Assurance « La Loyale Assurance » à qui la maison de Youssouf Bakayoko devrait la somme de plus de 567 millions de FCFA  au titre des arriérés des primes d’assurance en ce qui concerne la couverture maladie  et la flotte automobile de son personnel.  Une dette plusieurs fois rappelée à la CEI. Et même une note datant du 30 juin 2014 dont nous obtenu copie, adressée au président de la Commission électorale indépendante (CEI) et réceptionnée  le juin 2016 sous le N°0208,  la Loyale Assurances indique que «  votre institution reste nous devoir la somme de cinq cent soixante-sept millions cent dix-huit mille trois cent trente-quatre (567 118 334) Francs CFA au titre des arriérés des contrats d’assurances Maladie et individuelle Accidents… » Et ce après la décision du tribunal du commerce du 07/07/2016, condamnant la CEI à  régler cette ardoise.

 

Les arguments « massues » de la CEI

Pour avoir la version de la commission électorale (CEI) l’infernal quadrupède s’est rendu dans ses locaux où il a été reçu par le directeur de cabinet du Président Youssouf Bakayoko. « La Loyale assurance assurait la CEI bien avant l’arrivée du Président Youssouf Bakayoko, le 25 févier 2010. Et comme   vous le savez à  notre arrivée nous étions préoccupés par  les élections présidentielles. On assurait le minimum. Nous n’avions pas échos de l’existence  de cette dette à l’assurance. Nous recevons un courrier en  août 2016 pendant  qu’on préparait  les élections législatives qui nous informe que nous devons la somme de 500 millions FCFA à la Loyale assurance pour des prestations dont l’assurance maladie, le Yako et d’autres prestations. Le Yako n’existait pas.  De 2008-2009  jusqu’en 2016, nous devons 140 millions que nous avons soldés entièrement. Le premier contrat c’est le président Beugré Mambé qui l’a signé. Le second contrat établit par la loyale et déposé sur la table  du président Beugré Mambé en 2010, n’a  pas été signé par le président Beugré Mambé avant l’arrivée   du président Bakayoko. Le premier contrat ne stipule pas qu’il y a reconduction tacite. Ce contrat qui prenait fin le 31 décembre 2009 ne peut être l’objet de reconduction tacite. C’est sur cette base que le conflit est né ». Une  autre question de « L’Eléphant » : Maintenant que le tribunal du commerce vous condamne après jugement à payer la somme de 567 113 334 F CFA à la  Loyale Assurance, qu’est-ce que vous faites ?  « Nous allons faire appel ». Faire appel cinq mois après la décision du tribunal, voilà une attitude plus que « Loyale ».

A.TOURE, in L’Eléphant déchainé n°516

Laisser un commentaire

Agenda

décembre 2017
D L M M J V S
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 558 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE