Revendications sociales : La kalach du mutin… et la grève du fonctionnaire!

By: Africa Newsquick

Revendications sociales : La kalach du mutin… et la grève du fonctionnaire!

En Côte d’Ivoire, chacun utilise sa « force » pour revendiquer. Avec des résultats relativement beaux!

Les kalachnikovs ont tonné le week-end dernier, avec en fond de toile, des revendications dites corporatistes de certains « militaires » ivoiriens qui voulaient dare-dare obtenir leur butin de guerre pour avoir bouté du pouvoir l’intrépide Gbagbo. Sept millions de FCFA et une villa, sont les points essentiels présentés comme arguments pour justifier cette levée de boucliers. Bouaké, Daloa, Akouédo… sont rentrés dans la danse, pour exprimer ce ras-le-bol de nos hommes en armes qui sont abasourdis devant le luxe ostentatoire dans lequel prospèrent leurs anciens camarades de la rébellion ayant désormais des postes juteux. Et devant cette situation, le ministre de la Défense s’est rendu à Bouaké, fief de la contestation, pour apporter de l’eau dans le moulin, avec comme viatique Ouattara Issiaka alias Wattao, alors qu’en pareille circonstance c’est le Chef d’état-major des armées, Soumaïla Bakayoko, qui devrait calmer ses troupes. Certainement en disgrâce, lui qui parvenu à l’âge de la  retraite, mais qui rechignerait- c’est selon- d’aller au garage. Beaucoup de problèmes n’est-ce pas, pour une armée où la majorité s’embourgeoise, quand une minorité vivote. Et pour paraphraser le confrère «France 24» qui caricature assez bien le milieu, l’armée ivoirienne comprendrait un total de 14000 gradés, sur un effectif global de 22000 éléments. Bravo! La réforme de l’armée, inscrite en lettres d’or sur le tableau des objectifs à atteindre, pour parvenir à l’émergence, est en marche… Bref!

Mais la clameur s’étant tue et les casernes ayant retrouvé leurs pensionnaires au soir du 07/01, l’empereur Ouattara II s’adressera  à ses compatriotes en indiquant que tout est rentré dans  l’ordre, et aux militaires, il dira que «j’ai compris vos revendications, même celles que vous n’avez pas exprimées.» Et la fumée blanche attendue, arriva : «Le Président Ouattara a démontré aux yeux de la nation ivoirienne qu’il nous a compris, nous sommes satisfaits, déclare le porte-parole des soldats» («APA News», 9/1…Et la vie reprit son cours paisible, qui  s’était arrêté le temps de quelques envolées militaires. De quoi faire pâlir de jalousie des fonctionnaires rongeant leurs freins face à une ordonnance de 2012 grevant considérablement leurs pensions, mais que le gouvernement se  presserait lentement pour rétracter, n’y voyant pas comme eux, une injustice. Ici c’est la Côte d’Ivoire! Le pays où tous  peut être possible…

Vous voulez faire la grève, allez-y!

«L’administration publique ivoirienne notamment les établissements publics est paralysée par une grève des fonctionnaires déclenchée, lundi, sur l’ensemble du territoire national» («APA News» 9/1). Tel est le premier point de la grève des fonctionnaires enclenchée le 9/1, et ce, jusqu’au vendredi 13/1 prochain. Ils sont fous ces fonctionnaires, de ne  pas suivre les conseils très avisés du

président du Rassemblement des enseignants républicains (RER),   un certain Abdoulaye Kouyaté qui, dans l’ivresse de sa victoire aux législatives à Lakota, a invité, le 8/01 sur les antennes de la télévision nationale RTI, les fonctionnaires ivoiriens proches de la coalition au pouvoir, à se ‘’désolidariser’’ de cette grève qui est, selon lui, « un mouvement à caractère purement politique et ne vise que la déstabilisation de la Côte d’Ivoire »? Quelle impertinence! Oui, de n’avoir pas aussi suivi à la lettre les recommandations du ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal Abinan Kouakou qui avait appelé les fonctionnaires à sursoir à cette grève, les invitant à un Forum en février à Grand-Bassam pour passer en revue tous les problèmes des fonctionnaires et agents de l’Etat. C’est vrai qu’il y a des gens qui peuvent patienter le temps d’un forum social et d’autres, non! Mais que réclame l’Intersyndicale des fonctionnaires qui veut rompre d’avec cette harmonie retrouvée sur le périple de l’émergence? Ecoutons le confrère «APA News», nous en dire un  mot : «Les fonctionnaires et agents de l’État de Côte d’Ivoire réclament principalement depuis novembre dernier, le retrait de l’ordonnance 2012 portant réforme de la retraite. Ils revendiquent également le paiement de stock d’arriérés et la revalorisation de leurs salaires.» Et à quoi s’attendent-ils, surtout cette pauvre Dame qui ayant servi pendant 40 ans en tant que secrétaire à la Fonction publique avec un salaire mensuel de 150000 FCFA et se retrouve depuis un an à la retraite avec un salaire mensuel de 5000 FCFA à la faveur de ladite réforme? A être invités rapidement à la table de négociations, comme les mutins? Sauf qu’eux ils n’ont pas ‘’sauvé le pays’’, et n’ont pas d’armes d’invitation rapide aux pourparlers : la Kalachnikov…

L’Eléphant déchainé n°510

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 568 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE