Gaspillage de l’argent public par des ministres : L’étrange exhortation d’Affoussiata Bamba

By: Africa Newsquick

ministre-affoussy1La surfacturation, paraît-il, du récent déplacement de notre Premier ministre, (une affaire à relativer désormais, revoir page 3) Kablan Duncan, continue de faire beaucoup de bruits. Et chacun des membres du gouvernement y va de son commentaire pour marquer son soutien ou son indignation face à cette situation.

 

Malgré leurs impairs, «il faut protéger l’honorabilité de nos ministres»

A commencer par notre président qui a fermement tapé du poing sur la table, pour marquer son indignation. Autant dire qu’avec une telle sanction, nos ministres peuvent dormir tranquilles! Mais une chose est certaine, notre président, homme de rigueur, a horreur du gaspillage. Même s’il est vrai, que pour l’heure, les Ivoiriens ne ressentent pas encore les retombées de ses nombreux voyages, dont le 106ème en trois ans, fut le récent déplacement à Ouagadougou le pays du désormais célèbre ‘’dictateur’’ Blaise Compaoré, dans le cadre de l’UEMOA. Et ce n’est pas fini. C’est tout de même l’argent des pauvres Ivoiriens, qui est fortement mis à contribution pour remplir en kérosène le réservoir de l’avion présidentiel. Mais qu’on soit clair, ce n’est pas cela le gaspillage! C’est juste pour permettre à la Côte d’Ivoire d’avoir une visibilité au niveau international. Et ça, ça n’a pas de prix! Revenons au point de presse qu’Affoussiata Bamba, notre ministre de la Communication, accessoirement, porte-parole adjointe du gouvernement, a donné en marge du conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi dernier. En effet, elle a invité les journalistes à ménager quelque peu nos ministres qui sont impliqués dans des scandales économiques divers. Et le comble, «j’en profite en même temps pour dire que lorsqu’il y a ce type de difficulté, ce n’est pas nécessaire pour la presse aussi parfois d’écrire des choses qui sont blessantes pour l’honorabilité des ministres parce que nous travaillons pour le bien-être des populations».

Si détourner l’argent du contribuable par des surfacturations, pour le bonheur de ces ministres, c’est cela travailler pour le bien-être des populations, où allons-nous? C’est quoi alors le pouvoir de la presse dans une démocratie? Si celle-ci doit cacher les dérives dont se rendent coupables certains de nos ministres. Lesquels ont pourtant signé et juré de se conformer à la charte d’éthique et de bonne gouvernance, autant lui donner une autre appellation. Et surtout pas celui de quatrième pouvoir. Mais on l’aura compris. La presse ivoirienne ne doit pas ternir l’honorabilité de ceux qui sont chargés d’améliorer nos conditions de vie. Comme si cette honorabilité entachée, était du fait de celle-ci et non des actes que posent au quotidien ces autorités en question. Pour lesquels actes d’ailleurs, aucun compte n’est demandé. Même s’ils doivent par égoïsme ou par cupidité, arracher le pain de la bouche de la veuve et de l’orphelin, la presse devra applaudir. C’est devant ce genre de propos qu’on voit combien d’années lumières séparent la Côte d’Ivoire de cette émergence. Dont nos autorités ignorent, en réalité, les fondements. Elles ont beau la prononcer dans chaque ligne des discours entonnés, ce ne sera ni plus ni moins qu’un cocon vide.

 

Rigueur de la loi pour le petit peuple, impunité pour nos ministres

Dans des nations développées sur lesquelles notre président veut s’inspirer pour rendre le pays émergent, notamment la Corée du Sud, le mensonge est prohibé par le droit des peuples. Le mensonge est considéré comme une haute trahison. Et en pareille circonstance, l’autorité sur qui pèsent ces lourds soupçons démissionne d’elle même. Par principe, par amour propre ou par dignité. Et que dire du vol? Au japon, les élus qui sont coupables de détournement de fonds sont invités à se repentir de leur faute. Publiquement, ils confessent. Pleurs et excuses sont au menu. Ils démontrent ainsi leur sincère regret au peuple qui avait pourtant placé sa confiance en eux. En Côte d’Ivoire quel sort est réservé à ceux là? Eh bien nos voleurs à col blancs sont couverts, protégés et chouchoutés. Ils sont à la limite félicités par le grand chef pour le travail accompli. Si ce n’est pas cela du mépris pour le petit peuple, ça y ressemble fortement! Ce petit peuple pour qui semble exister la loi. Une loi qui s’abat sur lui dans toute sa rigueur au moindre éternuement gênant, mais qui ne vaut pas pour les têtes d’huile du gouvernement qui sont en quelque sorte des ‘’faiseurs de roi’’ pour sa majesté Ouattara 1er, et qu’il faut sans cesse cajoler, pour ne pas les irriter en prélude des joutes électorales de 2015. Pas besoin donc de mettre en place la Haute Cour de Justice qui serait une épée de Damoclès sur leur tête, et quand ils daigneraient se conduire en récalcitrants face à l’argent public, taper de toutes ses forces sur la table seul, suffit!

Message reçu cinq sur cinq, madame la ministre de la Communication. Votre presse nationale ménagera vos collègues soupçonnés de détournement de deniers publics pour qu’ensemble, vous puissiez vous instruire de ces erreurs pour avancer comme vous l’avez si bien souligné. Oui, vous avez dit madame qu’«il faut toujours corriger les choses. Donc nous sommes en train de le faire». Bonne correction madame. En espérant que cela soit la dernière bavure économique, le quadrupède, qui n’est nullement concerné par votre exhortation, comme vous le savez, se fera le plaisir de vous décrire la prochaine gabegie que détectera sa trompe infernale…

P.PRUNELLE (In L’Eléphant déchaîné N°295)

Laisser un commentaire

Agenda

octobre 2017
D L M M J V S
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 9 857 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE