Crise-Un cadre du FPI se déchaîne et révèle: «Gbagbo ne veut pas que les jeunes aient du travail… ne comptez pas sur lui pour résoudre un problème»

By: Africa Newsquick

Crise-Un cadre du FPI se déchaîne et révèle: «Gbagbo ne veut pas que les jeunes aient du travail… ne comptez pas sur lui pour résoudre un problème»

Dans un texte publié sur Facebook, Jean Bonin, cadre du FPI, proche de Pascal Affi N’Guessan, tente de démontrer qu’au « FPI, Gbagbo n’est pas la solution, il est bel et bien le problème ». Il répond par la même occasion, à l’hypothèse de la création d’un nouveau parti par Affi, émise par André Silver Konan. Ci-dessous l’intégralité de son texte.

Comme beaucoup, moi aussi je me suis fait avoir. Je me suis fait rouler dans la farine. Je m’étais dit qu’il suffirait que Gbagbo mette Affi et Sangaré face à leur responsabilité politique pour que cesse la crise au FPI. Qu’il suffirait que Gbagbo désigne un médiateur entre Affi et Sangaré pour qu’ils s’asseyent et discutent.

Non, Gbagbo ne le fera pas car avant Gbagbo, c’est Gbagbo. Après Gbagbo ce doit donc être Gbagbo. D’ailleurs n’entendez-vous pas les uns et les autres dire que le FPI est la chose de Gbagbo ? Sa chose à lui seule et à personne d’autre ?

 « AVANT GBAGBO, C’EST GBAGBO. APRÈS GBAGBO CE DOIT DONC ÊTRE GBAGBO »

Dommage pour tous ces hommes et femmes qui sont morts pour et à cause du FPI. Tant pis pour tous ces exilés, ces handicapés, ces chômeurs qui à cause du FPI vivent l’enfer. On ne leur avait pas dit que le FPI était une propriété privée et non un parti politique.

Ne comptez pas sur Gbagbo pour régler un problème…

Dans cette propriété privée nous autres n’y sommes que des faire-valoir et des manœuvres, corvéables à souhait qu’on peut éjecter comme on veut, suivant l’humeur du souverain ou des membres de sa famille biologique. Qu’il est beau un certain FPI !

Non, Gbagbo n’a pas intérêt à ce que le FPI ait des maires pour que tous ces jeunes jetés dans les rues par le RHDP puissent trouver du travail. Non Gbagbo ne veut pas que comme lui en 1990, d’autres puissent être députés pour défendre les intérêts locaux de leur région. Non il ne veut pas qu’après lui quelqu’un d’autre soit Président de la république.

D’ailleurs, n’est-ce pas lui le Président légal de la Côte d’Ivoire actuellement ? Je me demande bien pourquoi le Président légal et légitime de la Côte d’Ivoire voudrait encore lutter le poste de Affi. Vraiment l’homme n’est rien.

Oui, l’homme n’est rien. Vraiment rien. Sinon comment comprendre qu’alors que des Africains et même des Européens érigent Gbagbo au rang d’un Mandela, il veuille se rabaisser à lutter un poste de simple président de parti avec Affi. Qui va lutter le poste de Ouattara alors ? Les bras m’en tombent.

En réalité, ne comptez pas sur Gbagbo pour régler un problème. Ce n’est pas dans sa culture et dans ses habitudes. Il suffit de voir la cacophonie qui régnait au sommet de l’Etat et au sein de la fameuse galaxie patriotique pour s’en rendre compte.

Plus le conflit durera et mieux cela sera pour Gbagbo

Le leader, le vrai, le sage, comme un bon père de famille ne fait pas de différence entre ses enfants. Quand survient un conflit dans la famille il les écoute tous puis il tranche. Il ne boude pas les uns au profit des autres.

Plus le conflit durera et mieux cela sera pour Gbagbo. En effet, il apparaît alors au yeux de tous comme le seul capable de diriger le FPI et à faire l’unanimité. Donc ne comptez surtout pas sur lui pour mettre fin à cette absurde guerre de positionnement qui n’honore personne sauf Gbagbo le grand gagnant de cette confrontation.

Depuis près de trois (3) ans à quoi assistons-nous au FPI ? La désacralisation des mythes, une foire d’empoigne, d’injures… tout y passe. Les détecteurs de traites et de corrompus ne se sont jamais autant vendus et n’ont jamais eu la côte.

Lâcheté et désordre

Préoccupés à débusquer des vendus dans leur propre camp ils n’ont plus le temps d’affronter Ado. D’ailleurs c’est moins risqué de s’en prendre à Ado qu’à Affi. Au point que quand Ado en met un en prison, ils préfèrent attribuer cela à Affi. Quelle lâcheté !

Le désordre est devenu tel que ceux qui n’ont jamais pris une seule fois une carte du FPI de leur vie s’autorisent à s’ingérer dans les affaires internes du FPI au point où ils exigent que le Pdt statutaire de ce parti aille créer un autre parti. Ils veulent décider à la place des militants du FPI de celui qui doit diriger le FPI, parti dans lequel ils rechignent à s’engager.

Mieux, certains appartiennent notoirement à d’autres partis politiques mais croient être ceux qui doivent décider pour et à la place des militants du FPI. Votre femme est enceinte et ce sont les voisins qui viennent vous dire dans quel hôpital vous devez l’emmener pour l’accouchement. Comme si vous-même ne savez pas ce qui est bien pour elle et votre enfant. Vraiment le monde à l’envers.

FPI, Gbagbo n’est pas la solution

En quoi l’organisation interne du PDCI ou du RDR me concerne ? Pour ceux qui ne le sauraient pas, au FPI c’est à l’occasion d’un congrès qu’on élit le Président du parti. Ce n’est pas sur Facebook.

Parce que le FPI n’est pas une secte avec un gourou qui s’appelle Gbagbo devant qui tout le monde doit se prosterner comme au RHDP. Ceux qui veulent le fauteuil de Affi, conquis à l’occasion d’un congrès en 2001 devront, parallélisme des formes, l’affronter au prochain congrès pour l’en déloger. C’est aussi simple que ça.

Personne ne dirigera le FPI sans l’onction électorale des militants du FPI exprimée lors d’un congrès électif. Et ce n’est pas un simulacre de congrès sous une lugubre paillote dans un village qui changera cela. Koh congrès de Mama.

Le prochain congrès devrait se tenir dans moins d’un semestre et il se tiendra au palais des sports. Ceux qui veulent diriger le FPI devront s’y conformer car personne ne dirigera le FPI par nomination ou amitié personnelle avec Gbagbo. Trop facile.

 « AFFI NE CRÉERA PAS UN NOUVEAU PARTI. AFFI EST À LA BARRE ET POUR L’Y DÉLOGER IL FAUDRA LE BATTRE AU CONGRÈS »

Que ce soit clair pour tous, Affi ne créera pas un nouveau parti. Affi est à la barre et pour l’y déloger il faudra le battre au congrès, ce qui devrait être une simple formalité pour les ultras « majoritaires sur Facebook ».

Ceux qui sont fâchés peuvent donc faire comme le RDR ou l’UPDCI qui sont sortis du PDCI pour créer leur parti. Ils peuvent faire comme Anaky ou Koulibaly qui sont partis du FPI pour créer le MFA et Lider. Affi n’est pas fâché, il est serein. Il dirige un parti pour lequel il a consacré 30 ans de sa vie. Il n’ira créer aucun autre parti. C’est celui qui est fâché qui s’en va.

Parce que Gbagbo est la matière grise de la fronde. Parce que la fronde n’a aucun projet politique pour la Côte d’Ivoire. Parce que ceux qui combattent Affi n’ont que les injures comme arguments. Parce qu’un parti politique qui combat le FPI est un adversaire du FPI…

Gbagbo doit être logiquement traité comme tel car il n’est pas neutre, il est l’instigateur, il est celui qui donne des instructions à ceux qu’il reçoit pour qu’ils aillent sur le terrain combattre Affi et le FPI. Sans lui, personne ne doit devenir quelqu’un. Malgré cette politique de la terre brûlée, le FPI vivra.

Jean Bonin (cadre du FPI)

Publié par André Silver Konan –

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 540 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE