Lynchage à mort de deux gendarmes à Doropo: La banalisation du crime perdra la Côte d’Ivoire

By: Africa Newsquick

Hambak et CCDOLynchage à mort de deux gendarmes à Doropo: La banalisation du crime perdra la Côte d’Ivoire

Ces crimes sont le symbole de l’affaissement de l’autorité de l’État et de l’établissement dans certaines parties de ce pays, de zones de non droit.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a déclaré que l’assassinat de deux gendarmes à Doropo ne restera pas impuni. «Identifiés, les responsables seront arrêtés », a-t-il promis. Il faut espérer que ces paroles soient suivies d’effets et que les responsables soient vraiment arrêtés. Car, le silence de la classe politique ivoirienne, toutes tendances confondues devant ces crimes, laisse songeur. Ni les députés, ni les responsables politiques ne se sont émus devant le fait que des populations se fassent justice de façon radicale en ôtant la vie à deux gendarmes dont la mission est justement d’assurer leur sécurité. Une situation qui en dit long sur le divorce qu’il y a entre certains discours et les actes. Quand il s’agit de s’étriper sur des sujets de politique politicienne, les dirigeants politiques ivoiriens retrouvent tous la voie. Mais lorsque survient un problème qui touche au modèle même de société dans laquelle les Ivoiriens vivent, alors il n’y a plus de téléphone. Tout se passe comme si, dans ce pays, le crime avait fini par s’imposer à la culture et qu’il était rentré dans l’ordre normal des choses. Certaines personnes, au RDR, ont même tenté de minimiser l’assassinat de ces deux gendarmes en pointant du doigt, le comportement qui aurait été celui des victimes. Ce qui laisse songeur sur le modèle de société que ces cadres veulent construire pour les Ivoiriens.

Aucune autorité, jamais, ne devrait s’amuser à trouver quelque justification que ce soit à ce genre de crime. Le ministre de l’Intérieur l’a promis et il devra se donner les moyens de le faire. Il faut rechercher les auteurs de cet assassinat, les traduire devant les tribunaux et les sanctionner avec une sévérité telle que toute la Côte d’Ivoire en soit bouleversée.

Autrement, la banalisation du crime et l’impunité dans ce pays finiront par emporter tout sur leur passage.

ALEX KASSY, in L’Eléphant déchaîné n°498

Laisser un commentaire

Agenda

novembre 2017
D L M M J V S
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Directeur de publication Gérant : Guy Tressia

Contact: +225 08322110/40007513

Email: guytressia@gmail.com

Abonnez-vous à africanewsquick par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à africanewsquick et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 11 552 autres abonnés

Retour vers Haut
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE